• Des personnages banals confrontés au crime
    Borges a écrit que le roman policier créait « le génie de l'intellectualité », après Edgar Poe, l'inventeur d'un nouveau genre et d'un nouveau type de lecteur. Les contes de ce recueil savent ce qu'ils doivent à ces deux auteurs majeurs.
    Aujourd'hui, le « noir » a pris le relais pour dire comment se comportent des personnages banals (vous et moi ?) face au meurtre et à la mort violente qui trahissent le dysfonctionnement sociétal. Peu importe qui a tué et pourquoi. C'est la mort et le mal qui sont mis en scène. La société évite ces sujets tabous en nous poussant à admettre une improbable immortalité. L'humour (noir) sert ici à faire avaler une pilule certes toujours aussi amère. Mais nul doute que le conte sera bon si l'on convient que le noir est aussi, autant que l'humour, la poli... (j'allais écrire « la police » !)... tesse du désespoir...
    Grâce à ce recueil de nouvelles policières, plongez dans un univers noir et pourtant humoristique !
    EXTRAIT
    Je me rends compte, brusquement, que tout cela n'est que mises en scène. Hopper est le peintre du décor théâtral par excellence. Il a une façon bien à lui de découper le réel. Je me dis aussi qu'une scène de crime signe une théâtralité. L'oeuvre est un meurtre prémédité. Ces décors désertés par la voix humaine, figés, morts, ces aquariums étouffants, tout cela renvoie à la chambre mortuaire. Ou au lieu du crime. Bref ! à mon propre problème...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Romancier, nouvelliste, essayiste et poète, Michel Lamart se consacre entièrement à l'écriture après avoir enseigné les lettres et la philosophie en Classes Préparatoires scientifiques et commerciales.

  • Ce premier texte de Michel Lamart est un roman d'amour, en forme d'hommage à Boris Vian.

  • Love est un continent gonflable, une utopie perdue en mer. L'héritage de la chanson des Beatles All you need is love (14 juin 1967), de la révolution de mai 1968 et du film 2001, l'odyssée de l'espace. Y a-t-il encore, après la chute d'un certain mur, des utopies réalisables? Love? Une chanson d'hier pour des lendemains qui déchantent...

  • Onze nouvelles écrites à quatre mains où le fantastique s'invite dans le banal...??
    Le quotidien, parfois, nous joue des tours. ?En témoignent ces nouvelles insolites dans lesquelles on croise des personnages surpris par la vie. La tonalité « réaliste fantastique » de l'écriture s'inscrit dans une tradition d'inspiration latino-américaine. Ces textes illustrent bien l'idée que Julio Cortázar se faisait du récit bref : un jeu magique. Il ne tient au lecteur, pour s'en convaincre, que de pousser la porte. À ses risques et périls...??
    Une expérience d'écriture originale, riche en jeux de langage.??
    EXTRAIT DE LE CIMETIÈRE DES LOCOMOTIVES
    Il pensa aux réfugiés. À tous les laissés pour compte qui fuyaient la misère, la mort et la guerre. Ils auraient pu trouver, dans ce cimetière de locomotives aux flancs gros de voyages avortés, un asile sûr. Il y avait bien longtemps qu'aucune correspondance ne laissait plus à quiconque le loisir de caresser des rêves de destinations heureuses...
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Le lecteur est invité à voguer par-delà d'authentiques sentiments alors même que des notes fantastiques se dispersent au gré de l'imagination fertile des deux amis. Leur amour de la langue et de la poésie est ici réellement palpable. - Ange77, Babelio
    À PROPOS DES AUTEURS
    Max Alhau est nouvelliste, poète et traducteur de l'espagnol. Il collabore à plusieurs revues littéraires et poétiques.
    Romancier, nouvelliste, essayiste et poète, Michel Lamart se consacre entièrement à l'écriture après avoir enseigné les lettres et la philosophie en Classes Préparatoires scientifiques et commerciales.

empty