• L'univers-ombre

    Michel Jeury

    Rob Lejeran s'est réveillé, seul et amnésique, sur un monde dont il ne sait rien... Aussitôt traqué par les forces de Sar, il va devoir se lancer dans un long et dangereux périple.

  • Tout à la fois chronique de l?après-guerre et roman d?initiation,Le Jeune Amourest aussi un roman autobiographique.
    03001950, une bourgade de la Dordogne. Gil Jallas, dix-sept ans, beau garçon, l´esprit et les sens aiguisés, rêve d´entrer à l´université et de devenir un grand écrivain sous le pseudonyme rutilant de Gil Blas. Hélas, la réalité n´est pas un rêve. Sa mère, simple ouvrière, ne peut lui payer des études et, en guise d´écriture, c´est à celles de la perception qu´il va s´atteler dès qu´il a passé la première partie de son bac. Un vrai travail, un salaire et tout le futur d´un fonctionnaire. Par bonheur, la vie possède plus de ressources qu´il n´y paraît parfois. La perception se révèle un haut lieu stratégique pour l´apprentissage de la réalité nécessaire à un futur écrivain : c´est là que convergent les rumeurs du bourg, les complots, les rancoeurs et les affaires de coeur. Et les secrets, dans ces années, ils abondent. La guerre a cessé il y a peu. La résistance et les compromissions rôdent encore dans tous les esprits. C´est l´heure froide de la vengeance. L´heure aussi où les plus malins, les plus forts veulent en profiter pour asseoir leur pouvoir tandis que les autres cherchent tout simplement à survivre avec les moyens du bord. Ainsi " Monsieur l´Adjoint au maire ", Adrien Lécuyer, au passé trouble de vrai-faux résistant, patron d´entreprise, veut se construire une carrière politique. Il utilise sans scrupule les uns et les autres pour parvenir à ses fins... Ainsi la belle, la trop belle et trop légère Marie, dont l´époux, le ténébreux et dangereux Pierre, ne sait pas échapper à son destin de petit malfrat... Devant la beauté de Marie, Gil fond. Il se consume d´un amour adolescent, terrible et joyeux, qui se sait aussi éphémère qu´un printemps. Pour elle, il se veut le Prince charmant, le redresseur de torts. Il déploie tous ses talents, même ceux qu´il s´ignorait : faussaire et écrivain public de lettres vengeresses. Mais ils sont nombreux, presque tout un village, à vouloir jouer avec les mensonges et les faux semblants. Un jeu dangereux qui tournera mal...0400 Sa dulcinée vit seule, son mari l´a quittée, circonstance qui atténue le péché et laisse à Gil un bout d´espoir. Mais elle a presque trente ans. Ou un peu plus de trente ans. Il ne sait pas au juste et il n´a pas le courage de se renseigner. Elle a l´air plus jeune que certaines femmes de vingt-cinq ans. Elle est menue, vive, blonde, elle a de grands yeux bleus, presque violets. Elle serait la plus jolie d´Aquitaine et de Paris, si quelques dents gâtées n´abîmaient son sourire, oh à peine, et puis ça la rend plus humaine. Mais elle a un adorable petit nez. Le nez gâche souvent les plus fières beautés : celui de la dame que Gil aime pimente et parfait la sienne. Elle a du monde au balcon, des genoux à vous précipiter dans les tourments éternels, et elle oublie souvent de les cacher. Seigneur, si elle les ouvrait pour moi et que mon coeur éclate sur le pas de la porte... Eh bien, je mourrais dans ses bras et je ne saurais jamais si les Russes et les Américains ont foutu le feu au monde, à la fin !
    Voilà. Il était déjà amoureux à seize ans. Maintenant, il la voit plus souvent, presque tous les jours. Elle est gentille avec lui, un peu chineuse, un peu tendre aussi, mais à la façon d´une grande soeur. Pour elle, il n´est qu´un petit garçon tout juste en âge de porter des pantalons longs. Une fois, tout de même, il a chipé au vol une réflexion consolante qu´elle lançait à sa mère... Car elle est aussi la meilleure amie de Félicia Jallas, ce qui multiplie les occasions de la rencontrer, mais aggrave l´embarras de Gil et aiguise son supplice. Elle l´appelle " ma doucette ", un nom de salade. Gil est très gêné. Elle a dit : " Oh, ma doucette, je ne sais pas si tu as remarqué, ton fiston commence à devenir beau gars. Ça ne nous rajeunit pas ! "  La vie est compliquée, il faudrait lire mille romans pour s´y retrouver. Et encore, les romans... La réalité est peut-être pire, va savoir. Il est heureux de rester à Saint-Veillant. Il ne perdra pas de vue les

  • 0300 Encore heureux qu'il y ait lechangement, sans lequel la vie ne vaudrait pas d'être vécue.
    La langue de ce roman est étrange. Ce n´est pas tout à fait la nôtre. C´est celle d´un autre univers, parallèle si l´on veut, autorisé par la théorie des cordes, et où les personnages ont la faculté de passer d´un monde à l´autre, voire peut-être de créer des mondes, la faculté de changer.
    May le mondeest peut-être le monde que la petite May mourante est en train de se créer pour y vivre (qui sait ?) à jamais. Peu de romans de science-fiction sont aussi bouleversants. Aucun n´a jamais été aussi loin dans l´originalité en s´attaquant aux règles même du langage sans jamais sombrer dans l´inintelligibilité ou l´obscurité.0300Après vingt ans d´attente,May le mondemarque le grand retour de Michel Jeury à la science-fiction, genre qu´il a révolutionné dans les années 1970 avecLe Temps incertain, sa trilogie consacrée à la chronolyse. L´histoire de May, une petite fille soignée dans un centre pour une maladie incurable, se déroule dans un univers à la langue étrange, différent mais parallèle au nôtre, autorisé par la théorie des cordes, et où les personnages ont la faculté de passer d´un monde à l´autre, voire d´en créer de toutes pièces... En s´attaquant aux règles mêmes du langage sans jamais sombrer dans l´inintelligibilité ou l´obscurité, Michel Jeury revient à la science-fiction avec un roman novateur et bouleversant.

  • Michel Jeury nous donne une vision de l'avenir terrifiant que nous sommes en train de créer.
    2125 : GE III, Grand Etat postnucléaire, règne sur le monde. Mais il existe autour des Pyrénées un territoire sauvage, le Timindia, dévasté autrefois par une effroyable répression.
    C'est au Timindia que le procurateur Jonas Claude va rejoindre Dona, la jeune lionne de velours en fuite, et que Jael Denak, chef de la conspiration des Trois-noms, essaie de franchir la barrière de démence. Mais l'observateur Das Rodal est peut-être devenu fou en découvrant le secret des Timindiens.
    Jonas Claude se dresse contre le Grand Etat pour sauver le territoire humain. Et ses ennemis sont puissants...
    Dona suivra-t-elle le procurateur jusqu'au bout de son destin ?
    Après Le temps incertain, Les singes du temps et Soleil chaud, poisson des profondeurs, Michel Jeury nous donne une quatrième vision de l'avenir terrifiant que nous sommes en train de créer. Le territoire humain est son roman le plus personnel et le plus achevé.

  • 2060. La chronolyse est devenue la donnée fondamentale de l´existence. C´est une façon d´explorer le temps, de le dissoudre, de se projeter dans le passé, propulsé par une drogue dans l´esprit de quelqu´un d´autre. L´invention a donné naissance au " temps incertain ", un univers condensé, proche du rêve, un reflet de notre univers où toutes les lois spatiales et temporelles sont transgressées. Harry Krupp Hitler Ier, empereur de la première féodalité industrielle européenne, y lance ses troupes vers la terre heureuse et écologique de 2060. Comment lui résister, sinon en envoyant dans le temps incertain des " psychronautes ", voyageurs volontaires, qui vont essayer de corriger cette monstrueuse aberration ? Le docteur Robert Holzach va ainsi endosser l´identité de Daniel Diersant, au xxe siècle. Il vivra avec terreur l´enchaînement chaotique d´événements qui se répètent interminablement. Face à une réalité qui se dédouble et se contredit, Diersant risque de perdre la raison. Et notre avenir...Se rattachant ouvertement au courant anglo-saxon incarné par Philip K. Dick ainsi qu´au " nouveau roman " français, Michel Jeury parvient à unir deux réflexions : l´une sur l´écrasement des individus par les structures sociales modernes, l´autre sur la réalité de la réalité, ses déformations et sa relativité. Il offre ainsi le récit de mondes hallucinés et du " temps incertain ", qui voient s´affronter un " presque aujourd´hui " et un " futur hypothétique "Le Temps incertainest suivi parLes Singes du tempsetSoleil chaud poisson des profondeurs, réédité en 2008.

  • " Pour la dixième fois en un quart d'heure, Marie bondit sur ses pieds chaussés de bottines à talons. Elle s'est habillée pour sortir et montrer un peu la ville à sa visiteuse. Elle préfère bavarder ou discuter en marchant, elle joue de son ombrelle et de son éventail, ce qui l'aide à réfléchir et lui donne une contenance. Toujours les nerfs qui sautent et se nouent pour un rien, la veuve Jardin ! " Mais qui a tué le contremaître Louis Chanal ? La manufacture de soie du domaine de Maleval est en émoi. C'est Marie Jardin, la très jolie veuve du notaire de Saint-Génis, qui va mener l'enquête à sa façon. Dépêchée par Henry, aîné du clan Fayan et héritier de la soierie, pour dénouer l'affaire, Marie se retrouve plongée au coeur des secrets de cette grande famille. La jeune veuve devra surmonter ses émotions débordantes et son attirance pour le riche propriétaire. Sûr de son argent et de son charme, Henry Fayan espère la voir vite se pâmer dans ses bras. Un temps, Marie joue le jeu. Dans tout le pays, ne l'appelle-t-on pas la " Sans-Corset " ? Mais avant tout, Marie est un esprit libre. Et elle est bien plus forte que ne le croit Henry.

  • « Une flèche s´alluma. La lumière bleue clignota, désignant un escalier métallique étroit, qui s´élevait en spirale dans un cylindre faiblement éclairé. Les candidats au jugement s´y engagèrent les uns après les autres, calmement. Les marches étaient hautes, un peu glissantes, mais la pesanteur réduite rendait l´ascension assez facile. » Au départ de cette aventure, il n´y a qu´une seule envie, celle pour Serge de ne pas voir son fils mourir.

  • Peu satisfait de l'ordre policier qui règne en Eristan, épris de justice, Taël décide de passer les frontières de ce minuscule empire et se lance dans une quête peut-être illusoire : celle du Sablier Vert, enfoui sous les ruines de l'ancienne cité de Dirak et qui confèrerait à son découvreur le pouvoir de changer le monde.

  • Si l'Empire a rejeté la technologie, et prône le refus du développement scientifique pour libérer l'homme de ses contraintes, ce n'est pas sans imposer d'autres limites à ses sujets. Taël, un jeune archéologue, se doit de les contourner s'il veut retrouver, dans les ruines de Dirak, le mythique Sablier vert, dont on dit qu'il a toutes les réponses aux questions que l'Homme se pose. Mais il faut aussi savoir poser les bonnes questions, et le voyage de Taël entrouvre des portes sur l'avenir, sur les avenirs possibles, et sur le chemin qui mène à la maîtrise de sa destinée. Le temps est un sable vert dit le sage et, finalement, c'est la façon dont il s'écoule, qui rend le monde si exaltant.

  • Si l'Empire a rejeté la technologie, et prône le refus du développement scientifique pour libérer l'homme de ses contraintes, ce n'est pas sans imposer d'autres limites à ses sujets. Taël, un jeune archéologue, se doit de les contourner s'il veut retrouver, dans les ruines de Dirak, le mythique Sablier vert, dont on dit qu'il a toutes les réponses aux questions que l'Homme se pose. Mais il faut aussi savoir poser les bonnes questions, et le voyage de Taël entrouvre des portes sur l'avenir, sur les avenirs possibles, et sur le chemin qui mène à la maîtrise de sa destinée. Le temps est un sable vert dit le sage et, finalement, c'est la façon dont il s'écoule, qui rend le monde si exaltant.

  • Sur la Terre de la présence, en l'an 525 du Moratoire, Juo et Ushaïa fuient leurs ennemis, les Nomades, les chiens géants et les Écumeurs du silence. Grâce au Programme supérieur qui précipite son rythme vital, Juo échappe aux hommes du chef Haroun. Il domine les chiens et atteint Acharac, le village d'Ushaïa. Mais celui-ci a été complètement détruit par les Écumeurs. Fuyant de nouveau, il se réfugie au Sanctuaire de Térive d'Allac. Ushaïa, Paula, Naha et les autres rescapés d'Acharac le rejoignent pour essayer de créer un nouveau village. Dans le Sanctuaire, Juo découvre par bribes la vérité sur la Tradition et le Moratoire. L'univers est-il gouverné par un démon qu'on appelle le Sombre Éclat ? Et quand les habitants du Sanctuaire se croient sauvés, surgit dans le ciel le vaisseau des Écumeurs du silence.

  • Lorek Nalan, à bord du Centaurus, participe à une expédition interstellaire d'un genre nouveau. Pour la première fois, une espèce intelligente extraterrestre s'est manifestée ; elle a donné aux hommes un rendez-vous. Qui sont les Nerelliens ? Pourquoi demandent-ils une rencontre ? Etrange contact, très bref, purement mental... après quoi Lorek se retrouve seul et nu sur une planète inconnue et paradisiaque où les fleurs, les fruits, les champignons s'épanouissent à même l'écorce. Le monde du lignus, malgré les apparences, est en voie de désertification ; ses habitants l'ignorent ; peut-être faut-il un regard venu d'ailleurs pour faire germer la solution. Mais Lorek a-t-il bien compris le plan des Nerelliens ? Quelle partie grandiose jouent-ils à l'échelle de l'éternité ? C'est à bord du Centaurus, longtemps après, que les hommes connaîtront la réponse.

  • Les tours divines

    Michel Jeury

    « Plusieurs centaines de milliers de mondes formaient autour du soleil la Sphère de Gvör, dérivée d'un projet très ancien, la sphère de Dyson.
    Sur cet univers, régnaient les Seigneurs des Terres et des Cartes. Une science quasi magique donnait à ces hommes et à ces femmes une puissance presque illimitée. Ils avaient en particulier le pouvoir exorbitant de créer ou de ressusciter des êtres humains pour peupler les innombrables planètes vierges de la Sphère » Sur la planète Keizlé, Mejiah est berger des chiens-mémoires. Malheureusement, son infirmité fait de lui un candidat idéal à l´esclavage... Pourtant n´est-il pas promis à un destin plus grand, qui le poussera à prendre une part active dans la révolte contre les Seigneurs des Terres et des Cartes ?

empty