• À force de surexploitation, la pêche décline, alors que les marchés sont de plus en plus demandeurs. L'aquaculture en profite pour s'installer solidement sur les étals. Mais sa croissance inquiète. N'est-elle pas en train de détruire des milieux fragiles ? D'ajouter d'autres pollutions dans des zones déjà fortement agressées ? Ne va-t-elle pas reproduire les dérives de l'agriculture, poissons « aux hormones », bourrés d'antibiotiques et de pesticides, OGM dangereux pour la nature et le consommateur ? Les professionnels ont trois objectifs : l'amélioration de la qualité des aliments, l'utilisation de matières premières végétales dans la composition des aliments et le respect de l'environnement littoral. En 80 questions, ce livre aborde toutes les rumeurs, toutes les inquiétudes, toutes les accusations, sans tabou, en vue d'éclairer une activité longtemps décriée pour son manque de perspectives et critiquée aujourd'hui pour son succès.

  • En ce temps-là, les hommes n'élevaient pas encore les animaux. Ils s'en protégeaient ou les chassaient pour les manger. Et puis, un jour, un garçon a recueilli un petit chien orphelin. Ce garçon s'appelait Goun et le chiot n'avait pas encore de nom...

  • Dé-Del, une petite Philippine, a été vendue à un magicien qui fait la tournée des villages. Ce dernier utilise, un temps, les fillettes pour son spectacle, puis il les revend à des chefs de villages. Hans Ackefors prend Dé-Del sous sa protection et mène l'enquête.

  • La tribu des Pirassu vit de la pêche et de la chasse, au bord d'un affluent du fleuve Amazone. Un jour, les Pirassu trouvent un enfant dans la cale d'un bateau que leur a offert la Mission. L'enfant s'appelle Eusébio, il est brésilien. Son père l'a vendu à des chercheurs d'or, pour payer une dette de jeu. Eusébio s'enfuit. Les Pirassu sauront-ils le protéger ?

  • Dans le Viêt Nam des années 80, Pham ne vit que pour sa passion : la pêche aux grosses crevettes. Dans un contexte économique difficile, le jeune pêcheur prend tous les risques, jusqu'au jour où il met sa vie en danger...

  • Rajeev, 8 ans, vit dans le Gujarat, une région d'Inde très pauvre qui subit une terrible sécheresse. Porteur de briques, le garçon gagne à peine de quoi se nourrir. Un jour il découvre dans la glaise un scarabée vert, dont on dit qu'il trouve l'eau sous terre. Après avoir résisté à des grands qui voulaient s'en emparer, Rajeev sauve son trésor et parvient à le nourrir. Une fois éclos, les petits du scarabée permettront-ils à Rajeev de rendre la prospérité à son village, et la joie de vivre à ses amis?
     

  • "Plus jamais ça !" ont demandé avec insistance les Bretons après la catastrophe de l'Amoco Cadiz.
    "Plus jamais ça !" ont répété avec encore plus d'insistance les Galiciens après la marée noire de l'Aegean Sea. "Plus jamais ça !" ont crié Galiciens, Basques, Aquitains et Bretons réunis après la marée noire du Prestige. A chaque fois, les autorités ont promis que tout serait mis en oeuvre pour que cela n'arrive plus. Et que, si cela arrivait quand même, l'organisation et les moyens de la lutte seraient d'un tout autre ordre.
    Pourtant, le golfe du Mexique vient de vivre ce qui est peut-être la pire marée noire de tous les temps, sans donner l'impression d'une organisation et de moyens irréprochables. Après "Les pollutions chimiques accidentelles du transport maritime", Michel Girin et Emina Mamaca ont réuni une nouvelle fois leurs plumes pour dresser un panorama mondial des marées noires, en tirer les principales leçons, montrer tout ce qui a changé en un demi-siècle et finalement proposer quelques changements supplémentaires, susceptibles de renforcer la capacité de l'homme à combattre ce fléau.
    Soyons sans illusions : "Plus jamais ça" est un rêve impossible. Mais "Plus jamais comme ça !" est réalisable.

  • Le nombre et les volumes de produits chimiques transportés par la voie maritime n'ont pas cessé de croître depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La perspective pour les prochaines décennies reste orientée dans le sens de la croissance, avec des navires pas nécessairement plus nombreux, mais de capacité accrue. La question des risques liés a pris, au fil des ans, une acuité évidente, et le dernier forum de recherche et développement de l'Organisation maritime internationale a tout naturellement porté sur la question de savoir si l'accident chimique était devenu plus probable et potentiellement plus grave qu'une pollution pétrolière majeure. Ce livre vise à montrer ce qu'est la situation aujourd'hui, à partir de l'analyse des connaissances existantes, de la réglementation en vigueur et du retour d'expérience de cinquante-cinq accidents intervenus à travers le monde depuis trente ans.

empty