• Ça va mal. C'est la crise. Nous allons à la catastrophe. Que fait le gouvernement ? L'administration envahit tout... Chaque jour, des milliers de Français décrivent à leur façon une forme de mal français. Mais une fois constatés les difficultés du moment, les défauts de notre système et les risques pour l'avenir, a-t-on avancé d'un pas ? Or, la France doit bien avoir quelques atouts. Sinon elle ne serait pas le cinquième pays du monde et, sans doute, celui où l'on vit le mieux. Elle n'aurait pas réussi à devenir une nation industrielle. Elle se serait déjà écroulée sous les coups des chocs économiques, politiques, sociaux qu'elle subit comme tant d'autres pays. La force de la France vient de ce qu'après être morte sur les routes de la débâcle de 1940, elle a su progressivement renaître en participant au seul système qui assure les chances de progrès des hommes, la liberté, le mieux-être : celui de l'échange, échange des produits, mais aussi des informations, des idées et des hommes. Nous étions repliés sur nous-mêmes. Nous sommes désormais liés au monde. Voilà notre chance. Seul l'air du grand large peut assurer notre avenir.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Il y a deux siècles et demi, Montesquieu portait un regard malicieux sur les hommes de son temps, au travers de deux candides Persans que déconcertait notre monde occidental, alors à l'un des tournants de son histoire. Les Persans d'aujourd'hui sont, certes, moins ingénus. Mais Usbeck, tel que l'a ressuscité Michel Drancourt, n'en garde pas moins un regard vif, une ironie mordante, pour railler les moeurs et les institutions de notre société mouvante, et peut-être décadente, de 1975.

  • S'il est vrai que l'amélioration des conditions d'existence est due, en grande partie, au progrès de la technique, le crédit peut être considéré comme l'une des forces qui contribuent à adapter les nécessités de la vie quotidienne aux exigences du monde moderne. Mais cette force, mise à la disposition des consommateurs, quels avantages, quels dangers présente-t-elle ? En étudiant les rouages et le fonctionnement du crédit, tant en France qu'à l'étranger, tout en examinant les points de vue des acheteurs et des vendeurs, Michel Drancourt (rédacteur en chef de la revue Entreprise) vous fait pénétrer dans les réalités tangibles de l'actualité économique et sociale, et montre le rôle déterminant que la « vente à tempérament » peut jouer dans l'accroissement du bien-être des particuliers.

  • Le monde doit faire face à deux défis majeurs : la globalisation et la
    sauvegarde de la planète. Les développements techniques ne
    suffiront pas à y répondre. Il faut en même temps des adaptations
    de nos modes dorganisation. Les entreprises internationales en sont
    et en seront des acteurs majeurs. Leur première mission est
    évidemment la production de richesse dans les meilleures conditions
    économiques et sociales possibles, ce qui nest pas gagné davance.
    Mais attachées à la liberté et à ses incarnations économiques le
    capitalisme et léconomie de marché , elles ont aussi la volonté de
    contribuer à lépanouissement des personnes et à la prise en compte
    des intérêts collectifs. Le chemin est long et semé dobstacles, de
    risques et dinégalités mais qui ne doivent pas faire oublier les
    avancées dune approche positive et humaniste de laction créatrice.

empty