• Un camp très ordinaire

    Maurel Micheline

    • Minuit
    • 4 Novembre 2016

    Micheline Maurel (1916-2009), résistante du réseau Marco Polo, a été déportée en Allemagne en août 1943.
    Elle a passé vingt mois à Neubrandebourg, une succursale de Ravensbrück. C'était, dit-elle, « un petit camp très ordinaire », sans chambre à gaz ni crématoire (on se servait pour cela des installations voisines de Ravensbrück) : un simple bagne pour femmes. Un bagne comme il en existe probablement encore dans le monde. Et c'est pourquoi ce livre n'a pas de date, et nous concerne tous.
    Il nous dit, ce livre, comment vivent dans un camp, du 1er janvier au 31 décembre, des femmes sans nom, sans appui et sans hommes, la vie en robes à croix, la vie tête tondue, sans maquillage, sans savon et sans vêtements de rechange, dehors par tous les temps, battues tous les jours, ne sachant jamais si elles retrouveront le soir leur couverture et si elles auront la force de grimper sur leur châlit.
    François Mauriac dans sa préface écrivait : « Dans un livre comme celui-ci, la protestation de l'âme éclate avec une simplicité et une humilité bouleversantes au point que notre pitié s'écarte de la victime pour aller à ses bourreaux. »
    Paru en 1957, Un camp très ordinaire a obtenu le prix des Critiques la même année.

  • Arrêtée le 19 juin 1943 alors qu'elle effectuait une mission pour la Résistance, Micheline Maurel a été déportée à Neubrandenburg, une annexe de Ravensbruck. Elle a probablement dû sa survie à la force de son amour pour un pilote polonais rencontré à Lyon. Sa correspondance et ses écrits autobiographiques permettent de suivre au jour le jour la naissance de cet amour ainsi que son implication progressive dans la Résistance. Écrite dans un style très personnel et vivant, cette correspondance est aussi un document historique sur l'Occupation allemande et la Résistance française et polonaise à Lyon.

  • Him-Li-Co

    Micheline Maurel

    • Moove
    • 1 Décembre 2020

    Him-Li-Co, bébé aux yeux bridés, transforme la vie de ses frères et soeurs blonds aux yeux bleus. Une fillette entre dans un tableau et se retrouve au XIIIe siècle. Un garçon rencontre un homme vieux de plusieurs siècles parce qu'il a su, enfant, échapper au déluge au nez et à la barbe de Dieu. Un frère et une soeur voyagent jusqu'à la Lune et au centre de la Terre avec l'ascenseur de leur immeuble. Une minute s'échappe de l'Horloge du temps et n'en fait qu'à sa tête. Un rêveur survole la terre sur un nuage... Bref, Micheline Maurel transforme la vie des enfants en conte magique, sans avoir besoin de fées, d'ogre ou de princesse. Avec des héros curieux de tout, tolérants, fraternels et débrouillards.
    Toute sa vie, Micheline Maurel a aimé inventer des histoires pour ses neveux et sa fille adoptive Magali. C'est de ces histoires que sont nés les contes du livre « Him-Li-Co ou le 8ème enfant ». Avec des héros de leur âge, capables de s'affranchir magiquement des limites de temps et d'espace, ils ont enchanté des générations d'enfants.
    Aînée d'une fratrie de six enfants, Micheline Maurel a 23 ans lorsque la seconde guerre mondiale éclate. Elle prépare alors l'agrégation de lettres et décide très tôt de s'engager dans la résistance. Arrêtée par la Gestapo en 1943, elle est déportée au camp de Ravensbrück. Elle y passe 20 mois dans des conditions effroyables avant d'être libérée par les troupes russes en avril 1945. Elle gardera à jamais des séquelles de cette dure expérience dont elle témoignera dans plusieurs ouvrages. Elle a notamment publié un témoignage en 1957, intitulé « Un camp très ordinaire ». Sa biographie « Une vie normale » a été adaptée à l'écran par André Charpak.
    En 2009, Françoise Simpère publia sur son blog un billet dans lequel elle racontait combien les contes de Micheline Maurel avaient enchanté son enfance et sans doute influencé positivement l'adulte qu'elle était devenue, à tel point qu'elle avait toujours conservé ce livre, que ses filles ont également adoré. Un commentateur laissa un message, pour lui dire combien ce billet l'avait ému, car Micheline Maurel était sa soeur aînée, et elle venait de mourir à l'âge de 93 ans. Curieuse coïncidence... Françoise Simpère décida alors de republier « Him-Li-Co et autres contes » (livre aujourd'hui épuisé) de Micheline Maurel, qui n'était plus édité depuis 1958, puis fin 2020 d'en faire une version audio, lue par la comédienne Françoise Cheritel. Les illustrations sont de la jeune graphiste Anna Lubinski, qui s'est engagée avec enthousiasme dans le projet.

empty