• nouvelle présentationL'interprétation des messages visuels et audiovisuels est une activité psychique de conversion et de conservation de données encore mystérieuse. Si l'analyse des messages eux-mêmes, en relation ou non avec leur contexte de production et de réception, nous renseigne sur ce qu'ils offrent à percevoir, elle ne nous informe pas pour autant sur ce que le destinataire du message, qui l'interprète, en comprend et en retient. En présentant des analyses de discours tenus sur les images par la presse, la critique ou la littérature en alternance avec des études d'images variées, issues du cinéma, de la presse ou encore de la télévision, ce livre met en évidence les attentes du spectateur et les manifestations de leur satisfaction ou de leur déception. Il montre que, quelle que soit  leur nature (documentaire ou fiction), les oeuvres sollicitent des types d'adhésion relevant le plus souvent du « croire » et dont la mémorisation est modulée selon l'engagement et la réceptivité du spectateur, finalement plus autonome que manipulé, plus séduit que victime.
    Par cette approche originale de compréhension des mécanismes de l'interprétation des images, cet ouvrage intéressera tous ceux qui analysent les modalités de la communication et de la signification visuelles.
    Martine JOLY est professeur émérite à l'Université Michel-de-Montaigne-Bordeau 3. Elle contribue et participe à la mise en place de nombreuses formations à l'image et à l'audiovisuel en France et à l'étranger. Elle a publié chez Armand Colin, dans la collection « 128 », l'Introduction à l'analyse de l'image et dans la collection « Armand Colin Cinéma » L'image et les signes.
    Les discours « sur ». Les attentes du spectateur. Du croire : entre documentation et fiction. L'interprétation des images : entre mémoire, stéréotype, séduction.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage présente la façon dont la sémiologie de l'image analyse la production de sens par l'image visuelle fixe. Utile pour elle-même, cette étude est aussi le préliminaire à celle du cinéma, de la télévision, de la vidéo, de l'image numérique ou des images en séquence sous toutes leurs formes. Elle expose la manière dont l'approche sémiologique permet de comprendre rétrospectivement certains fondements du statut de l'image visuelle dans la société contemporaine ; et comment elle s'avère aussi efficace pour l'étude et la recherche sur les processus d'élaboration et de compréhension des messages visuels. L'auteur appuie son analyse sur de nombreux exemples de l'histoire de la représentation visuelle occidentale, de l'image antique à la photographie de presse contemporaine, et sur l'étude de leurs relations supposées avec la réalité, la vérité, l'éducation, le savoir ou le sacré. Ce travail s'adresse aux étudiants, aux chercheurs et aux professionnels de la communication, utilisateurs et lecteurs d'images. 
    Martine Joly est professeur émérite de l'université de Bordeaux III Michel-de-Montaigne.

  • Afin de permettre une lecture plus consciente de ce que l'image véhicule, cet ouvrage propose une analyse de l'image fixe (tableau, photographie, affiche, etc.) qui permet, au-delà, d'aborder celle des images animées, notamment au cinéma. L'ouvrage s'interroge sur les diverses significations de l'image et sur les questions que celle-ci soulève : qu'est-ce qu'une image ? Comment l'interpréter ? Quel peut être son rôle et son impact ? Comment sa « lecture » peut stimuler l'interprétation créative ? De nombreux exemples illustrent le propos de l'ouvrage. Nouvelle édition actualisée et enrichie d'une nouvelle analyse de photographie de presse.

  • Un petit garçon : « C'est quoi la différence entre un poème et une poésie ? »
    Sa grande soeur : « Une poésie c'est pour les filles, un poème c'est pour les garçons. »
    Va pour poési-me... Les auteurs-joueurs de ce recueil se sont d'abord livrés sans préméditation à un dialogue en poésimes. Sous les sobriquets amicaux de Petit b et Grand M, ils ont joué avec les mots, les sons, les états, le rêve et l'absurde, le mort et le vif, le réel et le reste. Ils ont joué chacun leur rôle : « foisonnissime » pour Petit b, « duettiste plumissime » pour Grand M. Leurs tendances expressives conciliées ont produit ce recueil gentiment hétéroclite. Le rôle du lecteur-joueur est de déambuler à travers les imaginaires des auteurs où « Le fou rire de la baleine se déploie comme une ombrelle aux baleines frêles... »

empty