• «Les armes et les corps s'entrechoquent à nouveau. Les cris fusent. Qui est ami, qui est ennemi dans ce salmigondis déchaîné ? Craignant de tuer ses alliés, Radisson s'accroupit contre un bout de palissade, son couteau à tête d'aigle brandi devant lui pour conjurer le mauvais sort.»

    En 1659, la Nouvelle-France est en crise. Le commerce des fourrures s'est effondré et les Iroquois menacent comme jamais la jeune colonie et leurs alliés des Premières Nations. En s'associant à son expérimenté beau-frère Des Groseilliers, Radisson veut se rendre dans les Grands Lacs pour pratiquer la traite des fourrures. Mais ce projet audacieux, dans des temps aussi incertains, comporte de nombreux risques. Saura-t-il relever cet exaltant défi ?

    Spécialiste de la Nouvelle-France, Martin Fournier a enseigné l'histoire à l'UQAR. Il a publié plusieurs ouvrages au Septentrion, dont la biographie de Pierre-Esprit Radisson et les deux premiers tomes des Aventures de Radisson. Le tome 1 a d'ailleurs remporté le Prix du Gouverneur général du Canada en 2011. Il coordonne depuis 2007 la réalisation de l'Encyclopédie du ­patrimoine culturel de l'Amérique française, un important ouvrage multimédia diffusé sur Internet.

  • «Des dizaines d'Iroquois pénètrent dans le fort, tous sur le qui-vive. Ils se dispersent par groupes de dix ou quinze pour inspecter les lieux. Aucun ne trouve de Français, ni la moindre trace de leur passage. Les canots ont disparu, comme envolés. Les Français se sont en apparence volatilisés. Comment ont-ils fait? Par où sont-ils passés?»Grâce à son excellente connaissance de la culture iroquoise, Radisson est recruté par les jésuites pour les aider à mener à bien leur nouvelle mission d'évangélisation en Nouvelle-France. Mais rien ne se passe comme prévu. Radisson devra faire preuve d'astuce et de ruse pour déjouer le mauvais sort qui guette les Français vivant en territoire hostile.Dans cette deuxième aventure du célèbre coureur des bois, le lecteur retrouvera l'ardeur, la détermination et la débrouillardise du jeune héros, animé par la plume habile de Martin Fournier.Spécialiste de la Nouvelle-France, Martin Fournier a enseigné l'histoire à l'Université du Québec à Rimouski. Il coordonne depuis 2007 la réalisation de l'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française, un important ouvrage multimédia diffusé sur Internet. Il a publié plusieurs essais historiques aux éditions du Septentrion.

  • «Et là! Tout à coup! Il voit dix Iroquois barbouillés de couleurs vives à moitié cachés dans les fourrés. Il les met en joue et s'apprête à tirer quand, derrière lui, d'horribles hurlements lui glacent le sang. Il se retourne et aperçoit en un éclair vingt Iroquois se ruer sur lui. Il tire à l'aveuglette sur ces corps puissants qui l'immobilisent. Leurs cris, leurs armes s'abattent sur lui. Radisson voudrait lutter mais c'est impossible. Les Iroquois le clouent au sol et un violent coup sur la tête lui fait perdre conscience.»«Martin Fournier a trouvé les mots pour le dire, son Radisson est humain parmi les humains, intelligent, rebondissant, immensément capable au fil de ce récit envoûtant et palpitant.» SERGE BOUCHARDAu printemps 1651, un jeune homme originaire de Paris débarque à Trois-Rivières. Mais, à peine arrivé, son destin bascule lorsque les Iroquois le capturent. Pour Pierre-Esprit Radisson commence alors une nouvelle vie qui va le conduire dans des contrées inconnues en compagnie des Iroquois qui, après l'avoir torturé, l'adoptent comme un frère.Ce premier volet des aventures de Radisson, le plus célèbre des coureurs de bois de l'histoire du Canada, plonge le lecteur au coeur de l'époque héroïque où les Français côtoyaient chaque jour les autochtones, alliés ou ennemis. L'historien Martin Fournier marie avec brio rigueur et passion dans un roman qui plaira autant aux férus d'histoire qu'aux plus jeunes lecteurs avides de sensations fortes.Martin Fournier est historien. Il a enseigné à l'Université du Québec à Rimouski et publié plusieurs essais sur Radisson et sur la vie quotidienne en Nouvelle-France. Il a aussi collaboré à plusieurs projets de mise en valeur de l'histoire destinés aux secteurs du tourisme et de la télévision. Depuis 2006, il coordonne la réalisation de l'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française (www.ameriquefrancaise.org).

  • Courage, diplomacy, love, and conspiracy make for an action-packed adventure in a little-known past.

    This third instalment of the series continues Radisson's adventures with the Jesuits and the Iroquois. Mastering the Iroquois language and customs, Radisson leads a mission of French traders and Jesuits to Onondaga in an attempt to build alliances and trade for much-prized furs. But it quickly becomes apparent that the Iroquois are bitterly divided over whether or not to welcome the French and their missionaries among them. Radisson's skills in diplomacy are tested, as he tempers the ardour of the Jesuits and calms the arrogant and distrustful French traders, and cultivates friendships with the Iroquois who favour peace. With their lives at stake, Radisson and Father Ragueneau devise a secret plan to escape. During the ordeal he also learns that peace is worth far more than war, a principle that will guide him in the future.

    Based on true events as recounted by Radisson, The Incredible Escape, Volume 3 of The Adventures of Radisson will thrill readers young and old, recounting the early history of North America in modern accessible language. For background see Vol. 1 Hell Never Burns and Vol. 2 Back to the New World.

  • fter spending two years with his new Iroquois family as described in Volume 1, Pierre-Esprit Radisson escapes and sails across the Atlantic to Holland before boarding ship to head down the west coast of France. Using his wits and the skills picked up in the New World, he makes his way up the Loire and arrives in Paris hoping to find his mother. But war for the succession of the king of France has razed the faubourg where he had lived with his family. What has happened to his mother?

    Obsessed with returning to New France and the way of life he now loves, Radisson agrees to sign on with the Jesuits who are intent on evangelizing the New World. His return to the St. Lawrence Valley also means assuming responsibility for his past-his capture by the Iroquois and the death of his friends-but also honouring his commitment to the Jesuits and living a less adventurous life... at least temporarily.

    But the New World is rife with challenge and conflict as cultures and economies collide. His mastery of the Mohawk language and knowledge of Mohawk culture make him a much-needed strategist and diplomat as plans are hatched to establish a new mission in the heart of Iroquois territory, which until recently was home to New France's mortal enemy.

  • Spring 1651: a young man from Paris lands in Trois-Rivières on the St. Lawrence River. Within weeks, the course of his life changes drastically when Iroquois braves capture him. Pierre-Esprit Radisson, then 15 years old, begins a new life. Canoeing rivers and lakes and portaging over mountains, Radisson's captors take him to distant lands where first they torture him and adopt him as their brother. Radisson then becomes the Iroquois Orinha, goes to war with his new brothers, and learns the life and the ways of his new family.

  • Pierre-Esprit Radisson entame la carrière internationale qui le conduira à Boston, à New York et à Londres. Avec son inséparable compagnon Des Groseilliers, il vivra des drames aussi incroyables que véridiques: embuscades, naufrages, épidémie de peste, batailles navales, attaques de pirates, grand incendie de Londres...

    À force de détermination, les deux aventuriers convain-cront le roi d'Angleterre d'appuyer le projet pour lequel ils ont tout sacrifié. De riches banquiers et de puissants aristocrates fonderont avec eux la Compagnie de la Baie d'Hudson qui marquera l'histoire du Canada. Cette tranche de la vie de Radisson est un hymne à la persévérance.

    «Ils sont presque paralysés par la vision d'enfer. Des brandons brûlants atterrissent sur leur visage. Des étincelles manquent d'enflammer leurs vêtements. L'épaisse fumée oppresse leur souffle. Ils font marche arrière, lentement, bousculés par des miliciens qui accourent pour remplir la petite citerne de leur fourgon à incendie. Les deux Français tentent de les aider.»

    Martin Fournier, historien (Ph. D.), a participé à maints projets de diffusion publique de l'histoire et du patrimoine. Il se consacre désormais à la rédaction de romans. Il a mérité plusieurs prix, notamment un prix littéraire du Gouverneur général du Canada. Ses réalisations enrichissent la collectivité d'une meilleure connaissance de son histoire.

  • Grâce à son excellente connaissance de la culture iroquoise, Radisson est recruté par les jésuites pour les aider à mener à bien leur nouvelle mission d'évangélisation en Nouvelle-France. Mais rien ne se passe comme prévu. Radisson devra faire preuve d'astuce et de ruse pour déjouer le mauvais sort qui guette les Français vivant en territoire hostile.
    Dans cette deuxième aventure du célèbre coureur des bois, le lecteur retrouvera l'ardeur, la détermination et la débrouillardise du jeune héros, animé par la plume habile de Martin Fournier.

    «Des dizaines d'Iroquois pénètrent dans le fort, tous sur le qui-vive. Ils se dispersent par groupes de dix ou quinze pour inspecter les lieux. Aucun ne trouve de Français, ni la moindre trace de leur passage. Les canots ont disparu, comme envolés. Les Français se sont en apparence volatilisés. Comment ont-ils fait? Par où sont-ils passés?»

    Martin Fournier, historien (Ph. D.), a participé à maints projets de diffusion publique de l'histoire et du patrimoine. Il se consacre désormais à la rédaction de romans. Il a mérité plusieurs prix, notamment un prix littéraire du Gouverneur général du Canada. Ses réalisations enrichissent la collectivité d'une meilleure connaissance de son histoire.

  • En 1659, la Nouvelle-France est en crise. Le commerce des fourrures s'est effondré et les Iroquois menacent comme jamais la jeune colonie et leurs alliés des Premières Nations. En s'associant à son expérimenté beau-frère Des Groseilliers, Radisson veut se rendre dans les Grands Lacs pour pratiquer la traite des fourrures. Mais ce projet audacieux, dans des temps aussi incertains, comporte de nombreux risques. Saura-t-il relever cet exaltant défi?

    «Les armes et les corps s'entrechoquent à nouveau. Les cris fusent. Qui est ami, qui est ennemi dans ce salmigondis déchaîné? Craignant de tuer ses alliés, Radisson s'accroupit contre un bout de palissade, son couteau à tête d'aigle brandi devant lui pour conjurer le mauvais sort.»

    Martin Fournier, historien (Ph. D.), a participé à maints projets de diffusion publique de l'histoire et du patrimoine. Il se consacre désormais à la rédaction de romans. Il a mérité plusieurs prix, notamment un prix littéraire du Gouverneur général du Canada. Ses réalisations enrichissent la collectivité d'une meilleure connaissance de son histoire.

  • Au printemps 1651, un jeune homme originaire de Paris débarque à Trois-Rivières. Mais, à peine arrivé, son destin bascule lorsque les Iroquois le capturent. Pour Pierre-Esprit Radisson commence alors une nouvelle vie qui va le conduire dans des contrées inconnues en compagnie des Iroquois qui, après l'avoir torturé, l'adoptent comme un frère.

    «Et là! Tout à coup! Il voit dix Iroquois barbouillés de couleurs vives à moitié cachés dans les fourrés. Il les met en joue et s'apprête à tirer quand, derrière lui, d'horribles hurlements lui glacent le sang. Il se retourne et aperçoit en un éclair vingt Iroquois se ruer sur lui. Il tire à l'aveuglette sur ces corps puissants qui l'immobilisent. Leurs cris, leurs armes s'abattent sur lui. Radisson voudrait lutter mais c'est impossible. Les Iroquois le clouent au sol et un violent coup sur la tête lui fait perdre conscience.»

    Martin Fournier, historien (Ph. D.), a participé à maints projets de diffusion publique de l'histoire et du patrimoine. Il se consacre désormais à la rédaction de romans. Il a mérité plusieurs prix, notamment un prix littéraire du Gouverneur général du Canada. Ses réalisations enrichissent la collectivité d'une meilleure connaissance de son histoire.

  • Rapidement, la Nouvelle-France devient une colonie où il fait bon vivre. Après quelques décennies disolement et de labeur incessant, la majorité des habitants ont pu mener une vie satisfaisante. Ce qui frappe chez les habitants de la Nouvelle-France, comparativement à dautres populations du monde, au XVIIIe siècle, cest la qualité et labondance de lalimentation dont ils jouissent.En Nouvelle-France, tous les gourmands pouvaient vivre heureux. Sauf pour de brèves exceptions, jamais la famine ny a sévi. Neuf années sur dix, les récoltes et les provisions de toutes sortes suffisaient à bien nourrir tout le monde. La nourriture de qualité et en quantité suffisante, constituait donc sans conteste lun des grands atouts de la colonie et elle contribuait grandement aux plaisirs dy vivre.Afin de mieux faire connaître cette réalité historique, nous avons eu recours à la rigueur historique, ainsi quà la sensualité et aux émotions. Car toute la vérité sur le bonheur de bien manger en Nouvelle-France repose, certes, sur la qualité des aliments et le savoir-faire des cuisinières, mais aussi sur les émotions et les sensations que faisait naître un bon repas partagé entre amis ou en famille. Nous avons tenté ici de retracer et dévoquer toutes ces facettes de la joie de vivre reliée à lalimentation dans la vallée du Saint-Laurent.Tous les gourmets daujourdhui pourront également célébrer le patrimoine culinaire de la Nouvelle-France et profiter des occasions festives qui jalonnent les saisons pour réaliser les recettes dépoque que leur propose ce livre.Bonne lecture et, surtout, bon appétit!

  • Sil est un personnage controversé dans lhistoire de la Nouvelle-France, cest bien Pierre-Esprit Radisson. Né en France, puis traversé en Nouvelle-France, il a tour à tour été capturé et adopté par les Iroquois, coureur des bois et explorateur, pour éventuellement passer au service des Anglais et contribuer à la fondation de la Compagnie de la Baie dHudson, avant de repasser en France et deffectuer un ultime retour en Angleterre. Les multiples changements dallégeance de Radisson ont alimenté la critique chez les historiens du Québec, dont François-Xavier Garneau et Lionel Groulx. Ces derniers ont dailleurs fort décrié le personnage en le qualifiant dignoble traître. Quant aux historiens anglophones, ils se sont surtout attardés à dater les explorations de Radisson et de son beau-frère et partenaire, Des Groseilliers. Toutefois, personne ne sest intéressé à cerner leurs motivations et à comprendre les raisons de leurs divers changements dallégeance. Cette nouvelle biographie de Radisson entend mieux faire connaître lhomme quil fut. Létude de six récits de voyage de Radisson, jusquà présent ignorés par les historiens francophones, est à la base de cet ouvrage. Dune richesse exceptionnelle, ces récits permettent de mieux saisir la personnalité complexe, et certes troublante, de leur auteur. Un regard neuf est ainsi posé sur cet homme qui fut à la fois coureur des bois et homme du monde ; il humanise un des personnages les plus fascinants et les plus colorés de lhistoire de la Nouvelle-France.

  • En l'espace de 30 ans, de simple chirurgien de navire, Jean Mauvide, originaire de Tours en France, va devenir seigneur de l'île d'Orléans, l'une des seigneuries les plus prospères et les plus prestigieuses de la Nouvelle-France. Séduit par l'île et ses habitants, il décide de s'y établir définitivement vers 1720 et épousera Marie-Anne Genest, la fille du forgeron de la paroisse de Saint-Jean. La prospérité de cet habile commerçant profitera à toute la communauté insulaire avec qui il s'est toujours étroitement associé. Le splendide manoir aujourd'hui ouvert au public quil fait construire à Saint-Jean témoigne de sa réussite exceptionnelle.Lorsque la Nouvelle-France tombe aux mains des Anglais, Jean Mauvide ne se dérobe pas, mais choisit plutôt de demeurer en poste. Il contribue d'abord à relever sa seigneurie des dommages de la guerre, pour ensuite en poursuivre le développement, avec l'aide de sa famille.Les gens vivaient heureux à lîle dOrléans au XVIIIe siècle. Voici lhistoire de lun de ses fils adoptifs, Jean Mauvide, et des personnes qui furent liées de près ou de loin à ses succès.

  • Cet ouvrage apporte un éclairage original à l'enseignement et l'apprentissage de la technologie dans le contexte des programmes du primaire, du secondaire, du collégial et de l'universitaire, qui sont à caractère technologique. Les parents et les curieux, tout autant que les pédagogues, y trouveront plein d'astuces, entre autres, pour «réinventer la roue» au primaire ou pour utiliser des robots à des fins pédagogiques.
    Il constitue en quelque sorte une suite logique à un premier ouvrage sur l'enseignement des sciences intitulé Regards multiples sur l'enseignement des sciences et dans lequel de nombreux acteurs du monde de l'enseignement des sciences avaient aussi accepté de partager leurs points de vue sur cet enjeu crucial.

  • La langue constitue l'une des racines culturelles d'un peuple, et les mots, eux, en sont des témoins. ­Qu'est-ce qui fait qu'une langue vit, survit, meurt ou revit? Des historiens, historiennes, géographes, ethnologues, ­romanciers et romancières plongent dans l'histoire et vous font revivre, le temps d'une nouvelle, la trajectoire de ces langues qui nous définissent.

    Laissez-vous surprendre par des lettres imaginaires, des exodes déchirants, des mots étonnants et des rendez-vous à ne pas manquer! De Marius Barbeau à Tancrède Pagnuelo, en passant par Adèle Lafontaine, des personnages vivent sous vos yeux, au rythme de leurs mots. Leur langue sillonne les routes de l'Acadie, de l'Alberta, du Yukon ou du Québec.

    Découvrez dans ce recueil de nouvelles historiques la langue abénakise, le wendat, le tutchone du Nord, le ladino presque disparu et l'évolution du français de la Nouvelle-France à aujourd'hui. L'illustration de cette résilience se livre en douze textes passionnants qui vous dévoileront quelques secrets bien gardés.

    Avec la participation de Éric Bédard, Marie-Eve Bourassa, Philippe Charland, Francis Desharnais, Martin Fournier, France Lapierre, Valérie Lapointe-Gagnon, Jean Lemieux, Maya Ombasic, Isabelle Picard, Louis-Pascal Rousseau, Maryse Rouy et André-Carl Vachon.

    Émilie Guilbeault-Cayer, consultante en histoire et éditrice, détient une maîtrise en histoire de l'Université Laval et un diplôme en édition de l'Université de Sherbrooke. Travaillant dans le milieu de l'histoire depuis 15 ans, elle a collaboré à de nombreux projets en histoire autochtone, institutionnelle et urbaine. En 2018, elle publie chez Septentrion Les Soeurs de la Charité de Saint-Louis au Québec, 1902-2018 et, en 2019, elle participe à la direction et à la rédaction de l'ouvrage La Noël au temps des carrioles. De racines et de mots. Persistance des langues en Amérique du Nord est le premier recueil de nouvelles qu'elle dirige.

    Pendant sa carrière en enseignement, comme professeur, directeur d'écoles et comme directeur des services éducatifs, Richard Migneault s'est toujours investi dans l'enseignement et l'apprentissage de la lecture. Lecteur compulsif, il a développé à la retraite un engouement indéniable pour la littérature policière et la nouvelle. Il a dirigé trois collectifs, Crimes à la librairie, Crimes à la bibliothèque et Crimes au musée aux éditions Druide. Préoccupé par la lecture chez les jeunes, il a dirigé une série s'adressant aux lecteurs de 10 à 14 ans ayant pour titre Mystères à l'école et Les nouveaux mystères à l'école. Animé par son intérêt pour l'histoire, il propose l'idée d'un recueil reliant l'histoire et la littérature qu'il codirige, De racines et de mots. Persistance des langues en Amérique du Nord.

  • L'édition automnale du magazine Histoire Québec est consacré à l'histoire de femmes pionnières. Que ce soit au début de la colonie, en temps de guerre ou lors de luttes syndicales, les femmes mises de l'avant dans ce numéro ont en commun un destin remarquable. Elles ont fait preuve d'audace et de courage, de détermination. Propriétaire terrienne, commerçante, cuisinière dans les chantiers, épouses de guerre, travailleuses d'usine, toutes ont connu des vies bien remplies où toutes leurs compétences ont été mises à contribution (MariFrance Charette, présentation). Ce numéro espère, en présentant des femmes d'exception à travers l'histoire, inspirer les femmes d'exception à venir.

empty