• Chaque fois qu'une personne n'est pas (ou n'est plus) en situation de faire valoir les mêmes droits que les autres du fait de son handicap, c'est le fonctionnement de nos sociétés démocratiques qui est mis en jeu. En bousculant et en interrogeant les catégories qui structurent l'anthropologie occidentale et l'imaginaire social dominant, le handicap possède ainsi, sur de nombreux sujets qui concernent chacun d'entre nous, un fort pouvoir d'interpellation morale et politique. Rencontrer les multiples voies ou modes d'existence du handicap, écouter les voix qui l'expriment et le revendiquent, tel est le projet de ce livre. Mêlant l'analyse de sociologues et de philosophes, il déploie des réflexions relevant aussi bien des débats contemporains dans la recherche (théories de la justice, disability studies, éthiques du care) que d'une perspective plus appliquée (architecture, politiques publiques, pratiques artistiques). Dans une perspective interdisciplinaire, il offre ainsi diverses propositions théoriques et pratiques pour reconfigurer les normes de l'autonomie et de la dépendance.
    Ont contribué à cet ouvrage : Alain Blanc, Céline Bonicco-Donato, Solange Chavel, Aurélie Damamme, Jean-Yves Goffi, Muriel Guigou, Marlène Jouan (dir.), Danielle Moyse, Patrick Pharo, Philippe Sanchez, Christine Verdier.

  • Penser l'autonomie aujourd'hui consiste avant tout en une tâche critique : faire la synthèse des arguments qui, depuis les années 1970, contestent la priorité de l'autonomie et suggèrent de la reléguer au rang des idéalisations politiques et morales du siècle des Lumières. Mais c'est aussi une tentative positive pour réhabiliter une vision différente, tenant compte de son importance pour les individus. Cette double démarche est au coeur de ce volume collectif rassemblant des auteurs de disciplines variées (philosophie, sociologie, psychanalyse), structuré autour des axes suivants : l'articulation entre l'autonomie et la subjectivité, la confrontation de l'autonomie et des diverses formes d'individualisme, l'étude des vulnérabilités de l'autonomie au carrefour des compétences et dépendances dans nos expériences et nos relations sociales. Ce volume entend présenter les enjeux d'une conception "décentrée" de l'autonomie qui, en faisant de la relation à autrui le pivot de la relation à soi, éviterait et renverserait à la fois l'aliénation et le conformisme.

empty