• En faisant parler Max le patriarche débonnaire et Mary sa femme américaine, puis Joson le grand-père voyageur et Dora la bien-aimée grand-mère, Marie Gaulis raconte le lieu aimé de l'enfance, une terre savoyarde à la fois réelle et rêvée. Dans le château familial, la peinture s'écaille, les canalisations gèlent, les guerres passent. Tandis que les aïeux, désormais âmes légères comme des oiseaux, se confient, honnêtes, la narratrice se souvient, réfléchit et se console. Dans Le Royaume des oiseaux, Marie Gaulis saisit la place que prennent parfois malgré nous les légendes et les rituels ancestraux et les confronte à la nature si sensuelle et à la vie d'aujourd'hui. Marie Gaulis vit à La Chaux-de-Fonds. Elle a écrit plusieurs ouvrages, parus aux éditions de l'Aire et chez Métropolis, avant de publier chez Zoé Lauriers amers et Le Rêve des Naturels. Elle a également traduit et adapté des pièces du théâtre d'ombres grec, Karaghiozis et le château des fantômes, pour Les Classiques du Monde (Zoé). Marie Gaulis a un fort penchant pour la sauvagerie primitive des mondes perdus, les vieilles mythologies, le paganisme méditerranéen et les salles de bain avec baignoire.

  • Le rêve des naturels

    Marie Gaulis

    Rêverie, méditation, réflexion ou fiction, il s'agit de l'exposé d'une tristesse anthropologique, du constat d'un paradis perdu, du rêve d'un état encore sauvage. Rousseau n'est pas loin, mais la narratrice est bien une femme du XXIe siècle, lucide, curieuse et joueuse, vivant dans le monde hybride d'aujourd'hui. A travers marches, rencontres et lectures, elle évoque les Aborigènes d'Australie, ces Naturels dont le mode de vie millénaire a basculé au moment de leur rencontre avec les Européens.
    Attentive à tout, au paysage qui l'entoure, à la brutalité de la nature comme à l'agitation de la ville, aux pulsations de son corps comme aux échappées de son imagination, la narratrice développe un état de réceptivité qui se creuse et s'affine, permettant à la fois d'exprimer ses propres rêves d'une sauvagerie perdue et d'accepter l'imperfection du monde dans lequel elle vit.

  • Lauriers amers

    Marie Gaulis

    Ce récit est une quête et une enquête, un retour personnel et historique sur le passé. Marie Gaulis est née en 1965 d'une mère française et d'un père genevois. Son père, Louis Gaulis, écrivain, est mort en 1978 à Tyr, au Liban, lors d'une mission qu'il effectuait pour le Comité international de la Croix-Rouge, dans des circonstances qui n'ont jamais été élucidées. Trente ans après, Marie Gaulis s'est rendue sur le lieu exact de l'accident, a cherché minutieusement des témoins, les a interrogés.

empty