Sciences humaines & sociales

  • Une collection qui pose les bonnes questions à travers un véritable travail de journaliste ou de chercheur. Dirigée par Jean-Pierre Guéno, elle se veut un lieu-refuge contre la pensée formatée à travers des titres forts, des ouvrages fluides et percutants qui interrogent sur les grandes questions de notre société.Le vieux Samuel, le dernier des juges d'Israël avait eu l'idée de créer la première école de prophètes : on y enseignait tant aux hommes qu'aux femmes doués d'un charisme exemplaire comment rappeler le peuple à l'ordre et les rois au respect de leurs promesses et de leurs devoirs.
    Une sorte de contre-pouvoir, un antidote à toute velléité d'idolâtrie et de totalitarisme. En hébreu, " prophète " se dit 0 de l'akkadien nabû : crier, invoquer ordonner produire. Le prophète c'est l'homme
    qui crie : un lanceur d'alertes avant la lettre mais d'une formidable envergure ! Il y a les prophètes bibliques parmi lesquels Abraham, Moïse, Isaï et Jésus.
    Et puis leurs lointains successeurs Gandhi, Jaurès, l'abbé Pierre. Vivons-nous aujourd'hui dans un monde sans prophètes ? De ces êtres doués d'une étonnante présence, d'un incroyable courage, d'une force d'âme à toute épreuve et qui souvent finissent expulsés ou assassinés par les pouvoirs qu'ils ont dénoncés. C'est le point de départ de la réflexion de Marek Halter qui aura pour mérite
    de remettre à leur juste place la multitude des faux prophètes qui fourmillent aujourd'hui dans les gazettes et sur les plateaux TV et de décoder à la fois l'impressionnant silence et le terrible brouhaha qui composent la bande son de notre planète, en ce début de troisième millénaire.

  • Pourquoi les Juifs ?

    Marek Halter

    " Soixante-quinze ans après la Shoah, qui décima un peuple plusieurs fois millénaire dont je me réclame, après qu'on a juré d'une voix presque unanime "Plus jamais ça', ce "ça' envahit à nouveau nos trottoirs. En particulier dans l'Europe de l'Ouest, dont la France, patrie des droits de l'homme. Pourquoi toujours les juifs ? "
    Cet essai d'une sobriété percutante passe en revue tous les faux procès faits aux juifs - religieux ou non - au cours des périodes troublées de l'Histoire. Seront-ils encore les boucs émissaires d'une société sans rêves ni prophètes qui, après avoir mis en danger la Terre, ne parvient toujours pas à se libérer de la peur ?

  • Réconciliez-vous !

    Marek Halter


    " Dites, mes amis juifs, musulmans, chrétiens, voulez-vous vivre ainsi dans la haine longtemps ?

    Dans notre pays, vous habitez souvent la même rue, le même quartier. Vos enfants fréquentent la même école... Pour que l'aversion de leurs parents n'assombrisse pas leurs lendemains : réconciliez-vous !
    Mes amis juifs, musulmans, chrétiens, réveillez-vous !
    Aucune chance de voir disparaître le racisme et l'antisémitisme, les conflits entre communautés, ou surgir une solution au conflit israélo-palestinien dans les flots de haine qui coulent le long de nos trottoirs. Se déchirer entre citoyens d'un même pays au nom de croyances ou de valeurs opposées, se battre entre Français juifs, Français musulmans, Français chrétiens ne servira personne et encore moins Israël ou la Palestine. Seule la paix peut assurer leur avenir, notre avenir.
    Il est temps ! Réconciliez-vous ! "

  • "Mes amis, il y a urgence. Nous marchons et ignorons où mènent nos pas. Même l'horizon, que certains tentent de nous dessiner, se dissout dans le brouillard. Nous sommes comme ce voyageur du Transsibérien qui, jour après jour, se lamente sur son siège. "Personne ne peut m'aider, personne. - Mais pourquoi ? - Parce que, depuis une semaine déjà, je roule dans un train qui ne va pas dans la bonne direction !' Depuis une semaine ? Pour nous, depuis bien plus longtemps. Avons-nous essayé de tirer la sonnette d'alarme ? De changer de train ? De direction ? Mais pour aller où ? Vieille question. Quo Vadis, Domine ? "Où vas-Tu, Seigneur ?' Où allons-nous, mes amis ? Où voulons-nous aller ? "
    Dans un monde dominé par la peur et menacé par les guerres de religion, Marek Halter tente inlassablement de restaurer le dialogue entre juifs, musulmans et chrétiens. D'une voix puissante, il lance avec ce texte un nouvel appel à la réconciliation et à la paix.

  • Faites-le !

    Marek Halter

    • Kero
    • 6 Juin 2013

    Marek Halter est engagé dans de nombreux combats pour un monde plus juste. Israël/Palestine, Russie, Afghanistan, son courage l'amène sur tous les fronts. En France, son action marque les plus importants mouvements créés depuis un demi-siècle.
    Jamais Marek Halter, happé par l'urgence de l'engagement, n'avait pris le temps de se raconter. Golda Meir, Shimon Peres, Yasser Arafat, Anouar el-Sadate, Marguerite Duras, Jean-Paul II, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Vladimir Poutine... Marek Halter nous entraîne dans ses rencontres et dans les lieux qui ont fait l'histoire de ces dernières années.
    De son appartement du Marais naissent des idées qui ont, pour certaines, fait le tour du monde. Elles sont pour la première fois racontées dans ce livre.
    « Si vous avez un projet, si vous y croyez, faites-le. Si vous ne le faites pas, cela ne tient qu'à vous. Car les hommes sont ainsi qu'une fois engagé, vous trouverez toujours quelqu'un pour vous accompagner. » Marek Halter

  • À chaque époque, un événement singulier, ou le souvenir d'un événement singulier, nous amène à découvrir un nouvel aspect de la condition humaine, nous contraignant à nous redéfinir face à l'amour, à la mort, à autrui. Cet événement, le destin me l'a fait connaître dès ma tendre enfance : l'anéantissement d'un monde. Le mien. Certes, je n'étais pas seul à l'habiter, et personne ne m'a chargé d'en cultiver le souvenir. Personne, sauf ma conscience.

  • Marek Halter est un homme engagé dans tous les combats de la fin de ce siècle.
    Né à Varsovie en 1936, échappé du ghetto, il traverse Moscou sous les bombes et passe son enfance en Ouzbékistan, en Asie centrale soviétique, son adolescence en Argentine et habite, depuis 1950, la France, pays où ses ancêtres, venus d'Espagne, s'étaient installés en 722. Son nom est lié à la recherche de la paix au Proche-Orient et au dialogue israélo-palestinien, aux mères de la place de Mai à Buenos Aires, à Sakharov, Havel, Estrella, Walesa, Chtcharanski... aux dissidents soviétiques et aux refuzniks juifs, aux moudjahedines en Afghanistan, à Solidarnosc en Pologne et à SOS Racisme en France, à la mémoire surtout, comme arme de combat et aussi comme thème d'un livre qui a fait le tour du monde et dans lequel il retrace l'histoire deux fois millénaire d'une famille juive, la sienne.
    On s'interroge souvent sur les raisons qui poussent cet enfant du ghetto à se lancer dans tant de batailles. Beaucoup l'admirent, certains le critiquent. Il ne laisse personne indifférent.
    Avec Un homme, un cri, Marek Halter se livre enfin. Dans un style rapide et imagé, il dit sa relation à la France, à la langue française, à l'écriture, à la peinture, à Israël, au judaïsme... Avec pudeur et sans complaisance, il explique les raisons de ses engagements, rappelle le contexte politique et culturel où ils s'inscrivaient, et jette en passant un regard nostalgique, souvent critique et parfois étonné, sur ses appels, ses reportages, ses articles...
    Un homme, un cri, qui se lit comme un récit, n'est pas seulement un livre pour comprendre l'homme, il permet aussi de parcourir et de saisir toute une époque, la nôtre.

  • "Il aurait fallu le dire depuis longtemps, le dire haut et fort: en des temps dominés par les lâches et les tueurs, il y eut des individus pour nous permettre de ne pas désespérer de l'humanité, des hommes et des femmes qui n'ont pas hésité à risquer la mort pour sauver des vies.
    Iréna, polonaise, a sorti du ghetto, à la barbe des Allemands, 2 500 enfants. Berthold, industriel allemand, a entrepris d'embaucher des Juifs dans son usine, les sauvant ainsi des camps de la mort. Des religieuses ont abrité dans les couvents des centaines d'enfants traqués...
    Voilà sans doute ce que j'aurai découvert à travers mon voyage au pays des Justes: le Bien existe; et cette disposition à la bonté que tout homme peut porter en lui, les pires systèmes totalitaires ne la détruiront jamais.
    En rendant hommage à ces Justes, en restituant leurs témoignages longtemps passés sous silence, j'ai voulu créer une "mémoire du Bien'. Car le Bien est l'espoir. Et sans espoir on ne peut vivre." M. H.

empty