• Quand Patrick et Babeth, son épouse, sont venus me demander d'écrire l'histoire de la mère de Patrick, j'ai hésité à dire oui. Comment décrire mieux que Patrick le trouble qu'il a ressenti en partant sur les traces de sa mère, disparue du jour au lendemain lorsqu'il avait quatre ans ? Comment ne pas trahir l'émotion qui l'a submergé en découvrant qu'elle avait été assassinée et qu'elle ne l'avait donc pas abandonné, comme il l'avait toujours cru ? Mais, très vite, je me suis laissé envoûter par le fantôme d'Emmanuelle, cette femme libre et passionnée, modèle à la beauté scandaleuse dont le milieu artistique marseillais des années 1970 avait fait son égérie. J'ai voulu savoir ce qui lui était arrivé. Qui était le père de Patrick ? Quelle porte Emmanuelle n'aurait-elle jamais dû pousser ? Et pourquoi a-t-on voulu fermer à tout jamais ses beaux yeux ensorcelants et fiers ?

  • « J'ai eu une relation avec ton mari. Je t'ai volé Gaspard, l'homme avec qui tu avais décidé d'être heureuse. Comment aurais-je pu imaginer qu'un jour je deviendrais une mère haïssable ? Tellement coupable. J'ai commis une faute impardonnable sur laquelle j'ai besoin de mettre des mots pour pouvoir me reconstruire. Johanna, ma chérie, je ne te cacherai rien, même les pires pensées. Je vais sonder mes sentiments, chercher plus loin que les émotions que j'ai cru ressentir sur le moment, pour tenter de faire remonter tout ce qui se cachait derrière. Jalousie de mère, rivalité de femme, frustration du célibat, refus de se voir vieillir... » Confession d'une mère à sa fille, vibrante d'authenticité.

  • PLUS BELLE LA VIE ; Charly Nouv.

    "Aujourd'hui, j'ai rencontré un homme. "Rencontré" est beaucoup dire, car nous n'avons échangé que quelques phrases des plus banales. De lui, je ne connais que son nom de famille, Puyvalador. Je sais aussi qu'il est herboriste. Ce qui me trouble, c'est le désir qu'il a réveillé en moi. Cela fait un an que je n'ai rien ressenti pour un homme, depuis que j'ai rompu avec Gaspard dans des circonstances tragiques et honteuses. Désirer de nouveau un homme me semblait impossible. Et pourtant, depuis cet après-midi, cet inconnu a pris possession de mes pensées. Je ne songe qu'à le revoir."

empty