• Mort d'un clown Nouv.

    Le héros de ce roman mourut le 17 mai 1982, alors qu'il fêtait ses soixante ans. Son biographe, Marcel-G. Prêtre, a retranscrit ce qu'il avait dicté sur bande magnétique. Lorsque l'on constata son décès, le magnétophone, après avoir tourné dans le vide, enregistrait une interview que diffusait la radio. L'aventurier parlait alors de son espoir, toujours en fuite, de vivre enfin les premiers rôles d'une existence, dont il ne fit jamais que jouer la comédie dramatique. Explorateur des hommes et du monde, il avait parcouru les chemins les plus sauvages des forêts et des villes, des palaces et des alcôves. Harcelé, adulé, abandonné, il marchait vers la mort et les femmes avec le même allant. Son suicide devait en faire un héros tragique, dont le masque de clown apesanti venait de tomber pour la première et la dernière fois. Fils et petit-fils d'industriels, Marcel-G. Prêtre a toujours manifesté l'indépendance la plus complète à l'égard des hommes et des choses. Ses études terminées, il choisit, à la place de reprendre l'usine paternelle, de partir à la découverte du monde. Emporté par le goût de l'aventure, il devient guide de chasse professionnel en Afrique. Après quelques années d'une existence très agitée, en particulier chez les Pygmées, il regagne l'Europe, où il est engagé par une grande firme américaine comme pilote de courses automobiles. Il obtient alors vingt-quatre victoires internationales consécutives, et participe à plusieurs reprises au Rallye de Monte-Carlo. Auteur, entre-temps, d'une cinquantaine de romans policiers et d'aventures, il écrit les scénarios de plusieurs films, qui eurent - pour interprètes principaux - Louis de Funès, Jeanne Moreau, Lino Ventura. Sous un pseudonyme, en collaboration avec un autre auteur, il publie plus de cent ouvrages de littérature d'espionnage et policière. Pendant le même temps, cent cinquante pièces radiophoniques passent sur les ondes de différentes radios européennes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty