• Cette étude est consacrée à la répression des infractions à l'ordre moral sous le régime de Vichy (adultère, abandon de famille, homosexualité, prostitution, avortement et alcoolisme). Elle repose sur des archives jusqu'alors inexploitées et débouche sur une large remise en cause des conclusions formulées habituellement par les historiens, puisqu'elle souligne que les réalisations concrètes du régime de Vichy concernant les infractions à l'ordre moral se situent dans le droit prolongement des politiques menées par les gouvernements de la IIIe et IVe République.

  • La Justice française s'est singularisée jusqu'en 1958 par un défaut évident, tant de sélectivité intellectuelle à son entrée que de formation préalable des magistrats. La professionnalisation de la magistrature s'est imposée dans sa forme actuelle à l'issue d'une crise récurrente de son recrutement. La politique adoptée dans les années 1970 a produit et continue encore à produire des effets positifs. Par delà la diversité des motivations invoquées, l'importance de l'image positive des fonctions judiciaires se révèle toujours aussi cruciale. Image ou mirage ? Les témoignages recueillis ici ne sont pas exempts, parfois, d'une certaine désillusion et mettent en avant des arguments qui pourraient inciter des plus jeunes à ne pas devenir magistrat.

empty