• Les guerres mondiales, par leur excès, ont détraqué le système polémologique classique. Elles ont fait douter de la capacité des Etats à maîtriser la violence. Impuissants et inadaptés, ils sont incapables de se battre sur tous les créneaux et se contentent de colmater les brèches avec les moyens du passé. Il y a donc urgence à repenser la guerre, et à investir dans la réflexion stratégique.

  • Pour déclencher le processus du développement et atteindre le niveau de puissance qui est le sien aujourd'hui, la Chine de Deng Xiaoping a choisi d'amarrer son bateau à l'escadre de la mondialisation occidentale, avec les risques de compromissions libérales et de désaveu maoïste que cela comportait. En outre, dans son ascension vertigineuse, l'Empire du Milieu n'a pu éviter de provoquer de sérieux déséquilibres, voire des ruptures, aussi bien sur le plan socio-économique interne que dans son environnement asiatique et mondial.À l'image de l'analyse de situation à laquelle le président Xi Jinping a dû procéder à la fin des années 2000, l'auteur, en inventoriant les éléments du mécanisme stratégique chinois, rappelle d'abord les arguments invoqués par le dirigeant chinois pour rompre avec la ligne adoptée en 1979 ; il présente ensuite les solutions préconisées pour réorienter la dynamique chinoise, notamment à travers les « nouvelles routes de la soie », vers un projet interne mieux équilibré et un destin mondial plus ambitieux. Compte tenu de l'ampleur et de la complexité de la problématique chinoise, ce projet apparaît bien au stratège comme un défi inédit et, à certains égards, un pari risqué.
    Éric de La Maisonneuve, général de division (2S), est fondateur et président de la Société de Stratégie - www.societestrategie.fr. Professeur invité à l'Institut de Diplomatie de Pékin (2004-2014), il a effectué une vingtaine de séjours en Chine, notamment en 2018 dans la région autonome du Xinjiang.

  • La Chine n'est pas celle que vous croyez ni celle qu'on nous présente le plus souvent sans contrastes, soit dans l'admiration de son exceptionnelle réussite économique, soit dans l'indignation de son régime politique et de ses excès. La Chine est certes redevenue une grande puissance et ses performances économiques sont hors normes. Mais la Chine a deux faces, selon sa théorie du yin et du yang, l'envers et l'endroit que l'auteur s'emploie à décrire avec le maximum d'objectivité. Les enjeux sont colossaux et la tâche loin d'être achevée :une population gigantesque encore pour partie sous-développée, des systèmes d'éducation et de santé désuets, une transition politique incertaine, sans compter la bulle immobilière et l'emprise tenace de la corruption. C'est à ce travail prométhéen que seront confrontés les dirigeants chinois qui seront cooptés lors du XVIIIe Congrès en octobre 2012. Loin de la menace qu'on agite sous nos yeux, la Chine est d'abord un défi : pour elle-même et les problèmes qu'elle doit absolument surmonter pour se perpétuer, pour l'Occident qui doit apprendre à partager son leadership, pour le monde entier qui doit intégrer la Chine et la sortir définitivement de son isolement millénaire.

  • Traditionnellement perçue comme L'Art du Général, la stratégie a connu un élargissement continu et aujourd'hui, la stratégie est à la mode. Le mot à défaut de la chose, est devenu la clé d'accès à toute structure entrepreneuriale. Mais aujourd'hui, l'exigence -il faut penser stratégiquement- n'est plus respectée. Face à ce constat, l'auteur redéfinit ce qu'est la stratégie : à quoi sert-elle ? quel est son champ d'action ? quelles sont ses limites ? En comparant les modèles stratégiques chinois et occidental, l'auteur examine les raisons pour lesquelles des cultures stratégiques peuvent diverger et avance une opinion sur leur incompatibilité supposée. Ouvrage de réflexion sur les potentialités du champ stratégique, ce livre qui met en évidence les principaux ressorts du raisonnement stratégique, est suffisamment accessible et réaliste pour être mis entre toutes les mains et utilisé à titre initiatique et préventif. Eric de le Maisonneuve est président de la Société de Stratégie et directeur de la la revue trimestrielle AGIR. Général de division (2S), il dirige un séminaire de stratégie à la faculté Jean Monnet (Sceaux-Paris XI). Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles sur les questions stratégiques.

empty