• Depuis des siècles, le roman occupe une place prépondérante dans la création littéraire.
    Or, qu'y a-t-il de commun entre don quichotte, le rouge et le noir, les conquérants et le nouveau roman ? en quoi consiste la forme romanesque ? comment s'explique sa persistance ?

    Abordant ces problèmes dans une perspective structuraliste, lucien goldmann montre, à travers l'analyse des romans de malraux et de robbe-grillet, qu'une méthode sociologique peut apporter une contribution essentielle à leur solution, et pose ainsi, après ses travaux sur la sociologie de la tragédie, les fondements d'une sociologie du roman.

  • 'L'idée centrale de l'ouvrage est que les faits humains constituent toujours des structures significatives globales, ´r caractcre ´r la fois pratique, théorique et affectif, et que ces structures ne peuvent etre étudiées de manicre positive, c'est-´r-dire ´r la fois expliquées et comprises, que dans une perspective pratique fondée sur l'acceptation d'un certain ensemble de valeurs.'.

  • Abordant les problèmes épistémologiques fondamentaux, notamment celui des relations entre les jugements de fait et les jugements de valeur, la science et la morale, Lucien Goldmann nie l'existence des prétendues «ambiguïtés» et contradictions que certains historiens contemporains ont cru - une fois de plus - découvrir dans l'oeuvre de Marx.
    Dans plusieurs études sur les travaux de Jean Piaget, la méthode en histoire de la littérature et des idées philosophiques, la réification, le concept de socialisme scientifique, la morale et le droit naturel, il montre que le matérialisme dialectique est un structuralisme génétique généralisé et rigousement cohérent qui permet de comprendre de manière positive la réalité sociale et historique.
    Réfléchissant sur les pensées de Rosa Luxemburg, Lukacs, Sternberg, Max Adler, confrontant la pensée marxiste avec certaines acquisitions valables des sciences humaines contemporaines, critiquant la littérature marxologique récente, et surtout essayant de prendre conscience des implications de la méthode dialectique et de la préciser, le livre de Lucien Goldmann est un pas vers ce renouveau de la pensée marxiste qui, à la sortie du long sommeil dogmatique de la période stalinienne, constitue une des tâches les plus urgentes de la pensée socialiste européenne.

  • Une nouvelle lecture de Lukacs et Heidegger voilà la recherche de Lucien Goldmann : rapprocher ces deux grands philosophes, le marxiste et l'existentialiste, dans une analyse qui renverse les perspectives coutumières. Cet important texte posthume démontre une communauté fondamentale, leur rupture avec la pensée traditionnelle mais aussi leurs différences. Des vues originales mais désormais classiques éclairent d'un jour nouveau les concepts fondamentaux des deux philosophes.

empty