Littérature générale

  • Dix-huit ans, bachelière, ravissante et ingénue, Ariane semble destinée à une vie paisible et sans histoire. Quand soudain, elle hérite d'une fortune colossale qu'elle ne pourra toucher qu'au bout d'un an, après avoir fait ses preuves en gagnant toute seule sa vie. Aidée d'un jeune avocat, amoureux transis, Ariane va connaître mille et une aventures au cours d'un périple à travers toute la France, et va découvrir ainsi les dessous de nombreux métiers comme les agences de voyages, les grandes surfaces, les promoteurs immobiliers, etc. Sous le prétexte de folles poursuites et derrière le rire qui jaillit sans cesse, ce roman picaresque est en fait un pamphlet déguisé contre les abus de la société de consommation, une cause chère à l'auteur qui a choisi le mode romanesque pour faire prendre conscience aux consommateurs que nous sommes, à travers, des histoires presque toutes véridiques, des abus dont ils sont victimes. Un roman pétillant, tonique et plein d'humour sur un des travers les plus représentatifs de notre époque.

  • 1793 - La Terreur - Le Tribunal révolutionnaire - Fouquier-Tinville - Les charrettes vers la guillotine - Symbole d'horreur que tous les livres d'histoire, quel que soit leur bord, dénoncent depuis deux siècles. Et si l'histoire s'était trompée ? Si elle nous trompait ? Sait-on que le Tribunal révolutionnaire a acquitté plus de gens qu'il n'en a condamné ? Qu'il a envoyé moins de coupables à la guillotine que la réaction thermidorienne ou la Terreur blanche de 1815 n'ont assassiné d'innocents en quelques semaines ? Sait-on surtout que la plupart des condamnés n'appartenaient pas à la noblesse, ni au clergé, mais étaient des "bras-nus" ? Sait-on que le Tribunal révolutionnaire était une juridiction "progressiste" accordant aux inculpés des droits inconnus jusqu'alors ? La Révolution, en lutte avec l'Europe entière, attaquée de l'intérieur sur tous les fronts, trahie par ses généraux, avait-elle le droit de se défendre ? Cette nouvelle vision du Tribunal révolutionnaire va-t-elle enfin réhabiliter Fouquier-Tinville et les siens ?

empty