• Parti pour l'Italie en 1573, le jeune peintre flamand Karel van Mander y découvre les Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes de Giorgio Vasari, et bientôt lui vient l'idée d'entreprendre un travail équivalent sur les artistes originaires des anciens Pays-Bas espagnols, des Provinces-Unies et de l'Allemagne. De retour dans son pays, il rédige patiemment, en se documentant avec soin, ses Vies des peintres des Pays-Bas et de l'Allemagne. Finalement publiées à Haarlem en 1604, elles vaudront à l'auteur une renommée bien plus grande que sa peinture - comme ce fut le cas pour Vasari. À l'exemple de celui-ci, Van Mander a composé son ouvrage en deux parties : une longue évocation des maîtres du passé, suivie d'une présentation de l'oeuvre de ses contemporains. On y trouvera donc les biographies de certains peintres aujourd'hui oubliés, tandis que d'autres ont éclairé leur époque de leur génie, tels les Van Eyck, Hugo van der Goes, Du

  • Carel van Mander (1548 - 1606), maître de Frans Hals et chef de l´académie maniériste de Harlem, fut le premier historien des écoles du Nord. En relatant la vie des peintres flamands dans Het SchilderBoeck, le Livre de peinture, Carel van Mander s´interroge également sur les Principes de la peinture. Nulle théorie de l´art pourtant : n´étant pas le moins du monde un esprit dogmatique, l´auteur se contente de présenter, en quelques pages, savoureuses, les nuances que sa sensibilité et son intelligence aperçoivent dans l'évolution de la peinture flamande, dans le goût artistique de son temps. Ce livre est un témoignage sur les conceptions artistiques de l´école du Nord et sur la vie des peintres qui y participèrent, à l´instar de Rogier van der Weyden, Albert Du¨rer, Jérôme Bosch, Hans Holbein ou de Brueghel, pour ne citer que les plus connus.

empty