• Au Québec, le nombre d'élèves en difficulté est passé de 20 000 en 1964 à 200 000 en 2016. Les diagnostics se sont multipliés, créant une école complexe, peuplée d'une myriade de nouveaux métiers cliniques ou pédagogiques. Que penser de ces mutations ? Faut-il y voir un progrès, un risque de médicalisation abusive, ou les deux à la fois ? Comment les décideurs, le public et les professionnels peuvent-ils s'y retrouver ? Un retour s'impose sur les origines et sur les mécanismes - professionnels, politiques et scientifiques - qui façonnent cette ­évolution de l'école québécoise.

    Le présent ouvrage raconte l'histoire des orthopédagogues du Québec. Ce corps de métier largement féminin, né de la Révolution tranquille, consacré aux élèves en difficulté d'apprentissage, présente un parcours atypique et franchit aujourd'hui des étapes décisives sur le chemin de la reconnaissance professionnelle. L'histoire de l'orthopédagogie embrasse celle de la difficulté scolaire et de ses ambiguïtés. Elle s'écrit autant dans les salles de classe que dans les sphères politique et scientifique. En retraçant le parcours d'un corps de métier, cette histoire nous aide à comprendre le passé, le présent et l'avenir de l'école québécoise.

  • Voici l´histoire méconnue de cinq professions majoritairement féminines. Qu´elles s´attachent aux maux du corps ou aux plaies de l´âme, ces « paramédicales » jouent un rôle incontournable dans l´appareil des soins de santé québécois. Cette histoire est faite de pratiques changeantes, de rivalités parfois houleuses et d´un va-et-vient constant entre les secteurs public et privé. Dès la Seconde Guerre mondiale, refusant de travailler dans l´ombre des médecins, ces femmes entendent exercer leurs activités en toute autonomie. C´est seulement dans les années 1990 qu´elles réussiront enfin à faire reconnaître leurs territoires de pratique. On ne peut comprendre le système de santé québécois sans tenir compte du parcours de ces cinq professions désormais à part entière.

empty