• Le premier grand empire de l'Antiquité enfin révélé !L'Empire assyrien est le premier empire universel connu de l'Antiquité. À son apogée, son territoire s' étend de l'Iran occidental à la mer Méditerranée, de l'Anatolie au nord du désert syro-arabique. Mais la roche Tarpéienne est proche du Capitole, et il disparut brusquement en 610 avant J.-C. Reprenant le fil de l'histoire, Josette Elayi entreprend une vaste enquête sur cet empire oublié. La Bible disait du peuple assyrien qu' il était féroce et sans culture. Les découvertes faites depuis le xix e siècle témoignent, au contraire, d'une civilisation fastueuse et éclairée : ce sont les Assyriens qui les premiers fondèrent de grandes bibliothèques, des parcs botaniques et zoologiques, et qui entreprirent des réformes sociales et religieuses. Cette dimension culturelle, comme un écho de leurs exploits militaires, demeure gravée dans les annales des rois soucieux de léguer à la postérité la gloire de leur règne. Se fondant sur les dernières découvertes, Josette Elayi lève le voile sur l'une des plus grandes civilisations de l'Antiquité et revient sur les événements majeurs qui ont marqué son histoire, comme la destruction du royaume d'Israël ou de la fabuleuse Babylone, grande rivale de l'Assyrie. Un ouvrage essentiel sur le Proche-Orient des viiie et viie siècles avant notre ère, appelé à devenir un classique.

  • L'histoire des Phéniciens, à la fois explorateurs et commerçants, est peu connue : quel paradoxe pour ce peuple, ingénieux inventeur de l´alphabet, d´avoir transmis aussi peu de traces écrites ! Leur littérature notée sur des papyrus a disparu. Et pourtant cette civilisation a fait rêver ses contemporains - juifs notamment, les a effrayés parfois à l'instar des Romains et des Grecs qui en firent des êtres cruels pratiquant le sacrifice humain. Leurs clients sont pharaons, assyriens, et leurs navires sillonnent la Méditerranée chargés de produits de luxe et courants comme du vin, de l'huile, du blé, des minerais....J. Elayi ressuscite la Phénicie antique, ensevelie sous les villes modernes du Liban et quelques-unes de Syrie et d'Israël. Elle fait revivre cette zone privilégiée de contacts entre l'Orient et l'Occident, ses célèbres comptoirs comme Carthage ou Bizerte et ses cités phares (Byblos, Tyr, Sidon, Arwad et les autres). Écrit par la plus grande spécialiste française de l'histoire de la Phénicie, au fait des derniers développements de la recherche, ce livre se lit comme un roman.
    Pour comprendre la genèse de ce pays, l'auteur commence son récit avant sa fondation, en 1200, pour montrer ce qui s'est joué dans cette région lorsqu'elle était peuplée par les proto-Phéniciens. Le temps de sa splendeur s'écoule sur plusieurs siècles jusqu'en 883 durant lesquels la Phénicie s'épanouit lors d'une exceptionnelle période d´indépendance. Puis la Phénicie passera tour à tour sous la domination de l'Empire assyrien de 883 à 610, puis sous la coupe de l'Empire babylonien de 610 à 539 et enfin sous la domination perse de 539 à 332. C'est la date à laquelle on arrête traditionnellement son histoire car elle est conquise par Alexandre de Grand et intégrée dans le monde grec hellénistique.

  • Plongée dans la Syrie des années 1980...
    En 1980, Farès l'instituteur alaouite, son doctorat d'histoire ancienne en poche, rentre sur son île, Arwad, et découvre l'effroyable massacre de sa famille. Sa vie se concentre sur la recherche du tueur. Au cours de son enquête, il apprend qu'il est lui-même un enfant adopté et il part à la découverte de ses origines. Sa raison aurait sombré sans le soutien de ses deux amis, Élias, le pêcheur chrétien et Adnan, le cafetier sunnite.
    Jusqu'à la nuit terrible où Farès recueille un enfant muet, échoué sur les rochers, qui fait basculer sa vie.
    Face à la Syrie à feu et à sang, Arwad est en 2017 une île à la dérive où chacun s'efforce de survivre.
    Un récit historique poignant dans une Syrie déchirée par les guerres religieuses.
    EXTRAIT
    27 juin 1980.
    L'île d'Arwad se devine tout au loin, là-bas, tel un point de rupture imperceptible sur la ligne d'horizon. Malgré la pesante lourdeur des nuées ensanglantées par le soleil couchant, l'horizon incertain s'enfuit à mesure que je me rapproche pour essayer de l'atteindre. Dans un ronronnement poussif, la navette qui relie Tartous à Arwad peine à fendre de son étrave émoussée les assauts des vagues inlassables, comme si elle devait se frayer un chemin à contre-courant. Elle est un peu à l'image de ma vie où j'ai toujours la sensation, même pendant les jours heureux, d'être en décalage avec elle, de vivre mon destin à rebours. Pourtant, j'ai intensément réfléchi pour tenter de comprendre qui je suis en réalité et pourquoi je me sens toujours en rupture avec moi-même comme si j'étais mon propre ennemi.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Josette Elayi, née en Ariège, a publié depuis 2009 quatre romans, pour lesquels elle a été invitée à des émissions de radio et télévision.
    Professeur de Lettres Classiques, puis chercheur au CNRS, elle est aussi spécialiste de l'histoire ancienne de la Phénicie et du Proche-Orient. Elle a publié plus de 30 livres et de 200 articles spécialisés dans ce domaine. Elle a reçu deux prix à l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres en 1993 et 2000, un prix de la Société Française de Numismatique, et elle a été nommée Chevalier de la Légion d'honneur en 2007 par le Ministre François Goulard pour ses travaux de recherche.
    Elle a créé et édite la revue spécialisée Transeuphratène (49 volumes parus) et une collection de monographies d'histoire ancienne (21 volumes) aux éditions Gabalda, puis Peeters. Elle s'est engagée dans les débats sur l'avenir de la recherche en histoire ancienne depuis 2004. Elle a publié deux essais et plus de 30 articles dans les quotidiens et a participé à des émissions sur la réforme de la recherche.

  • Dans un petit village de Corse, en 1993, Ange Garelli apprend de sa mère mourante un lourd secret qui le lie à Napoléon Bonaparte et bouleverse sa vie. À la recherche de son identité en Corse, puis en Suisse, il va être emporté dans l'engrenage infernal d'événements tragiques, entre guerre des clans, bonapartistes, indépendantistes et mafia. Accablé par le suicide de sa fiancée et la mort de son ami qui a été abattu dans une fusillade, il entame une terrible descente aux enfers qui le conduit au bord du suicide.
    Vingt-cinq ans plus tard, en 2018, Ange réussit enfin à se libérer de tous ses vieux démons et il redevient un citoyen libre. Il se sent prêt à résoudre ses problèmes familiaux et il veut contribuer à forger, avec tous les hommes de bonne volonté, le meilleur avenir pour la Corse.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce soir de mai 1979, dans une tranquille soirée de notables de Saint-Girons, la femme du notaire est empoisonnée sous leurs yeux. Elle porte à la nuque un étrange tatouage, qui va être le fil conducteur de l'enquête de François, profeseur d'histoire, entre l'Ariège et Paris, entre le présent et le passé...

  • Francis reste le seul survivant au milieu des ruines de son village. Il fixe les ruines antiques du temple d'Echmoun sur l'autre versant de la vallée, car elles ont en commun un lourd secret de sang et de larmes. Que s'est-il passé lors de cette terrible nuit de janvier 1976, dans ce village chrétien du Liban où toutes les communautés vivaient en harmonie ? Ce paisible professeur d'histoire entame une inexorable descente au fond du désespoir. A travers une quête mystérieuse, Francis réussira-t-il à modifier le cours de l'histoire grâce à sa connaissance de l'avenir ?

  • De l'attentat de l'Hipercor de Barcelone à celui du Bataclan de Paris, la folie meurtrière des hommes se poursuit. Est-il possible de faire une plongée vertigineuse dans la tête d'un terroriste pour comprendre son fonctionnement ? C'est ce que propose ce roman immersif à travers le parcours de Francisco, un paisible étudiant espagnol d'Alicante qui deviendra artificier spécialisé dans les attentats à la bombe. Pris dans l'engrenage de la violence, il réussira à s'évader de la prison basque de Martutène peu avant le 13 novembre 2015.

empty