• Nous sommes dans une salle de réunion de l'université d'Alabama, à Huntsville. Le professeur Joan Travers, 45 ans, sort une arme de son sac à main et abat froidement trois de ses collègues. L'Amérique, sidérée, découvre cette diplômée de la prestigieuse université d'Harvard, mère de quatre enfants, qui affirme ne pas se souvenir de cette journée. Sauf que les témoignages sont unanimes : c'est bien elle qui a tiré, elle qui a tué. Dans l'attente de son jugement, Joan Travers repasse le film de son existence, son passé chaotique, son histoire familiale trouble. Est-elle réellement coupable ? Comment en est-elle arrivée là ? Est-ce le produit de sa frustration professionnelle, un effet collatéral de la libre circulation des armes à feu, si faciles à trouver, si simples à utiliser ? Est-ce l'ultime rebondissement d'une vie tourmentée ? Une enquête saisissante et brillamment construite. John N. Turner est un scientifique de renommée internationale. Il a publié en 2014 chez le même éditeur son premier polar, Amérithrax.

  • Un long chapelet de prénoms s'égrène de la Savoie rurale à l'Amérique post-industrielle de Detroit : Hope, Jean-Pierre, Garrett, Anne-Marie, Casey, Jocelyne, Evelyne, Lauren, Georgette, Philippe, Jason, Jérôme.

    Tous ont croisé dans leur vie cette femme effacée et taiseuse : Isabelle Lelièvre.

    Ils l'ont connue, désirée, convoitée, aimée, mariée, fréquentée, oubliée, interrogée, soignée ou simplement croisée. Ils détiennent tous à leur manière un fragment de son secret intime, une pièce du puzzle de la nature humaine, une facette de sa vie, une parcelle de la vérité.

    Seul le lecteur pourra reconstituer cette énigme : qui est réellement Isabelle ?

    John N. Turner est un scientifique de renommée internationale, qui travaille en France et aux États-Unis. Il a déjà publié, chez le même éditeur, Amérithrax et Alabama Shooting.

  • Alors que le World Trade Center n'en finit pas de tomber en fine poussière sur Manhattan, un retoucheur photographique d'un tabloïd de Floride succombe, foudroyé par un mal rapidement identifié, l'anthrax. Dans la foulée, quatre autres victimes en Virginie, à New York et en Nouvelle-Angleterre. Des lettres truffées de poussière mortelle circulent à travers les États-Unis ; l'angoisse paralyse l'Amérique, passe par Bagdad, contamine l'Europe. Pour Darrin Speman, agent du FBI, débute une enquête particulièrement difficile. Celle-ci se perd vite dans l'hystérie collective et la désignation d'un coupable trop évident, avant de s'échouer dans les méandres d'une analyse scientifique indéchiffrable... Inspiré de faits réels, ce roman narre l'une des plus vastes et complexes investigations de l'histoire moderne du FBI. Palpitant.John N. Turner est bactériologiste, spécialiste notamment de l'anthrax ou « maladie du charbon ». Il signe ici un brillant premier roman.

empty