• Les Thébaines - tome 2

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    La pharaonne Hatchepsout règne sur le trône d'Egypte.
    Entourée de ses fidèles conseillers : Hapouseneb le Grand Prêtre, Senenmout l'Architecte, Pouyemrê le Trésorier, Djehouty le Vizir et Néhésy le Chef de toutes les polices, elle ouvre un règne de paix. Hatchepsout agrandit, fortifie Karnak et son temple d'Amon, élève des obélisques à pointe d'électrum, rénove les villes de Thèbes, Edfou, Abydos, Denderah et, descendant jusqu'à la deuxième cataracte, multiplie les temples aux frontières nubiennes.
    Elle instaure, structure et, sur sa lancée de bâtisseuse, veillée par les dieux qu'elle incarne, elle ordonne la construction de sa demeure éternelle sur le site prodigieux de Deir-el-Bahari. Paysans, soldats, artisans, prisonniers sont rapatriés en masse pour travailler sur les chantiers. Des millions d'hommes élèvent et transportent les gigantesques blocs de granit, s'échinent, suent et s'épuisent dans un désert où le soleil n'a nulle pitié.
    Alors qu'Hatchepsout poursuit brillamment cette XVIIIe dynastie entamée par ses prédécesseurs, les Thébaines marquent le récit de leur empreinte alerte et audacieuse, s'attachant de hautes fonctions administratives, étouffant les complots qui se trament autour d'elles ou honorant, par le rite de leurs danses sacrées, les dieux qui les protègent. Le cycle des Thébaines aborde dans ce deuxième ouvrage "De Roche et d'Argile" le règne de la pharaonne au temps des constructions.
    Le troisième volume "Vents et Parfums" évoquera le temps des voyages et le quatrième achèvera le règne d'Hatchepsout. Tout au long de cette saga, les Thébaines traversent leur propre histoire et celle de la pharaonne.

  • Les Thébaines - tome 4

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    La gloire brille sur l'egypte de la xviiie dynastie, mais le règne d'hatchepsout décline de jour en jour.
    L'ombre du prince s'allonge démesurément et, poussé par une armée qu'il a su se constituer au fil des années, thoutmosis réclame avec acharnement la place qui lui revient. alors que les thébaines poursuivent la vie qui leur convient, honorent les dieux qui les protègent, atteignent les buts qu'elles se fixent, surgira l'inévitable désastre, l'obsession des egyptiens en ces temps reculés qui frappe un pays tout entier et vient troubler l'ordre habituel des choses : la sécheresse, terrible fléau qui engendre famine, épidémie, anéantissement de tout et morts innombrables parmi les plus défavorisés.
    Les thébaines traverseront, elles aussi, de nombreux bouleversements causés par ces dommages naturels. mais l'egypte est invincible, ses dieux veillent et la vie reprend : l'empreinte qu'a laissée hatchepsout aux thébaines restera gravée en elles et dans leur descendance. le cycle des thébaines aborde dans ce 4ème ouvrage l'ombre du prince la fin du règne d'hatchepsout. le 5ème volume la seconde epouse poursuivra, dans cette brillante xviiie dynastie, la vie et le destin de ces femmes égyptiennes en amorçant le règne d'une autre souveraine nommée tiyi, première et grande epouse du pharaon aménophis x.

  • Les Thébaines - tome 6

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    Les Dieux Indélicats, le 6e tome de la saga Les Thébaines poursuit la prestigieuse 18e dynastie égyptienne.
    Hatchepsout n'est plus qu'un brûlant souvenir... La reine Tiyi règne en co-régence avec son époux le pharaon Aménophis III qui, après quelques expéditions guerrières, se repose sur les exploits accumulés par ses prédécesseurs. Tiyi, usant d'habilité pour imposer ses idées dans les pays voisins, favorise l'arrivée des dieux étrangers. Un commerce de princesses asiatiques s'installe entre l'Egypte et les pays de l'Est et quand celles-ci n'arrivent pas à destination, les rois asiatiques, mécontents, se sentent déshonorés.
    C'est le cas de la princesse Choutarna, de Babylonie, ce qui offense gravement le roi Kadashman son père. Tiyi, par sa diplomatie, assure et renforce néanmoins les liens entre l'Egypte et les pays de l'Est. A Karnak, alors que s'établissent des dieux qui ne sont pas égyptiens, les prêtres d'Amon, investis de tous les pouvoirs, veillent espionnent et, irrités, ne reculent devant aucune forfaiture alors qu'à Thèbes les tensions se déchaînent.
    Neby, la jeune scribe publique aux origines confuses, est propulsée au coeur du peuple des pharaons. S'obligeant à passer pour un garçon afin de pouvoir exercer son métier, elle sillonne le Nil à la recherche d'un travail. Certes, elle pense plus à survivre qu'à honorer les dieux qui ne l'ont pas favorisée et dans lesquels d'ailleurs elle ne croit guère. Les Thébaines, en cette fin de la XVIIIe dynastie où l'Egypte change de visage, s'adaptent en s'efforçant de conserver leurs acquis.
    Le 7e volume, Le Chant de la Terre, poursuivra le règne de la Reine Tiyi et la vie active des Thébaines.

  • Les Thébaines - tome 8

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    Les dieux égyptiens tombent.
    L'hérésie, qui couve depuis cinquante ans, engendrée par les multiples conquêtes asiatiques, éclate avec Aménophis IV, qui se fait appeler Akhénaton. Son épouse, la mystérieuse Néfertiti, venue on ne sait d'où, parachève le chaos qui s'installe dans tout l'empire, emportant, telle une gigantesque tornade, les croyances établies depuis des siècles. Dans la Vallée des Artisans, l'ombre d'Amon veille encore, murmurant aux habitants un souffle de révolte.
    Potiers, peintres, briquetiers, menuisiers, tisserands, s'indignent, revendiquent et décident la grève, soutenus, par les Thébaines qui, au coeur du peuple des artisans, s'exposent aux risques provoqués par la rébellion. Neby, la jeune scribe publique, apprenant ses nobles origines, refuse de devenir la concubine de Panehesy et préfère accepter la dangereuse mission que lui confie la reine Néfertiti : quitter Thèbes pour se rendre dans les pays d'Asie afin de privilégier l'image du nouveau dieu Aton.
    Le 90e volume, A l'Est, le Port, poursuivra la vie des Thébaines dans la nouvelle capitale du pharaon, " La cité d'Akhet-Aton ".

  • Les Thébaines - tome 10

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    L'impossible soleil ! C'est l'astre qui brille pour le pharaon hérétique Akhénaton et sa belle épouse Néfertiti qui se plaît à tout réformer : les traditions, la religion, la sculpture, la peinture et même la mode où robes et pagnes, portés depuis tant de dynasties sans changement, adoptent un style nouveau.
    L'impossible soleil ! C'est aussi celui des Thébaines qui, audacieuses, habiles et pertinentes, engagent leur destin, traversent les conflits et atteignent les buts qu'elles se fixent. Néby est revenue des pays asiatiques avec ses deux filles. Elle s'installe dans la nouvelle cité où elle retrouve le grand prêtre Panehesy bien obligé, lui aussi, de suivre le dieu imposé au peuple. Désappointée, Néby doit se plier aux exigences de Néfertiti et aux contraintes de la cour installée à la cité d'Akhet-Aton où l'armée des Metjaï dirige, ordonne et massacre ceux qui refusent d'adorer Aton, le dieu du soleil.
    Amon n'est plus, mais dans le coeur des Thébaines vibre toujours la gloire de leurs aïeules. Le long cycle des Thébaines s'achèvera avec le prochain et dernier volume où, revenant à Karnak après la disparition de la cité d'AkhetAton, la fille de Néfertiti, Akhésaton épousera le jeune Toutankhamon, terminant ainsi cette brillante 18e dynastie.

  • Les Thébaines - tome 3

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    Après avoir agrandi et fortifié son royaume, la pharaonne Hatchepsout décide de partir pour le Pays du pount, sur les côtes africaines, région inconnue des Egyptiens, afin de ramener parfums, épices, ivoire et fourrures dont elle veut faire le commerce.
    Le voyage reste très périlleux et aucun pharaon, avant elle, da osé l'entreprendre. Un matin, à l'aube, cinq grands vaisseaux quittent le Nil. Confiante, la pharaonne embarque sur le " Sceptre d'Amon " et, dans son sillage, suivent les Thébaines. Hardies et déterminées, elles ignorent qu'elles devront surmonter les multiples dangers d'un océan qu'elles ne connaissent pas et guetter les pièges d'une jungle africaine dont elles ignorent tout.
    Un long périple pour l'expédition royale et la pharaonne dont le but essentiel est de revenir couverte de gloire.

  • Les Thébaines - tome 5

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    La pharaonne hatchepsout n'est plus qu'un brûlant souvenir mais les thébaines demeurent.
    Fougueuses, ardentes, elles suivent le cours des années emportées par les crues du nil, parfois ravageuses, qui envahissent terres et villages, raflant des milliers de vies humaines sur leur passage dévastateur. le tome 5 des thébaines, la seconde epouse, traverse trois générations de pharaons, glorieux et vainqueurs, dont le règne guerrier a pour but d'élargir les frontières de l'egypte. conquérants jusqu'aux portes de l'asie, ils ramènent honneurs, butins et esclaves.
    Des files d'hommes, de femmes et d'enfants, fragilisés par la fatigue du long chemin qui sépare l'euphrate du nil, murmurent en marchant le nom de leurs dieux. alors surgissent à thèbes d'autres idées, d'autres traditions. la politique égyptienne évolue et les princesses asiatiques se haussent tout d'abord au rang de seconde epouse puis de reine. c'est ainsi que moutmouia, la mitannienne, donne le jour au troisième aménophis.
    Les thébaines se propulsent dans un vent qui ne souffle plus de façon habituelle, enlevant un peu de terre à leurs profondes racines égyptiennes. le 6e volume, les dieux indélicats, poursuivra cette brillante dynastie, en amorçant le règne de la grande reine tiyi qui, par son sens aigu de la diplomatie, mènera une ferme politique extérieure entre l'egypte et les pays d'asie.

  • Les Thébaines - tome 7

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    Tandis que le pharaon Aménophis III, plus bâtisseur que guerrier, ordonne l'édification de temples, monuments, pylône et gigantesques statues, la reine Tiyi fait construire son luxueux palais de Malgatta.
    Elle y reçoit les ambassadeurs des pays étrangers avec lesquels elle commerce et qui l'honorent de multiples faveurs. Consciente que les dieux égyptiens basculent, Tiyi néglige de conforter leurs pouvoirs, préférant maintenir les bonnes relations qu'elle entretient avec les pays extérieurs. En parallèle, les Thébaines, au coeur de la société égyptienne, s'activent au rythme des saisons afin de renforcer leur liberté de penser et d'agir.
    Sillonnant les tees qui bordent le Nil, Neby la jeune scribe publique survit grâce aux travaux qu'on lui propose dans les diverses exploitations agricoles sur les champs de blé, de lin ou de papyrus. Lors d'un recensement du cheptel d'un village, Neby est remarquée par le Grand Prêtre Panehesy qui lui enseignera l'écriture des hiéroglyphes. Troublée, elle découvre un sentiment étrange qui favorisera et scellera son destin.

  • Les Thébaines - tome 9

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    L'Égypte est bouleversée dans ses croyances et ses traditions par l'ambitieux Aménophis IV, pharaon hérétique qui, avec son épouse, la mystérieuse Néfertiti, est décidé à remplacer les anciens rites par le culte d'Aton, dieu du soleil. À l'Est, entre Thèbes et Memphis, ils font sortir des sables une nouvelle cité, qui lui sera dédiée. Thèbes mourra si ses cultes demeurent.
    Au sein de cette nouvelle cité où le " Soleil " a tous les droits, les Thébaines, fidèles à elles-mêmes, s'intègrent sans pour autant renier leurs valeurs.

  • Les Thébaines - tome 11

    Jocelyne GODARD

    • 12-21
    • 19 Décembre 2013

    Akhet-Aton est à terre... Le palais de Néfertiti, la reine réformatrice, n'est plus qu'un amas de pierres - à l'instar de son règne.
    L'Égypte immortelle a repris ses droits, on peut à nouveau adorer les anciens dieux au grand jour. Comme le fait Isis, fille de Neby la scribe, et Grande Danseuse d'Amon.
    À l'ombre de Toutankhamon, l'héritage des Thébaines continue à fructifier. Bastet, Sekmet, Anky, Nésert, toutes portent encore en elles la marque d'Hatchepsout, celle par qui le pouvoir vint aux femmes. À elles de le transmettre, à travers les âges...

  • Retrouvez la série des Thébaines en un seul e-book ! 1 - La couronne insolente De mémoire de scribe, c'est une révolution. Pharaon mort sans laisser d'héritier mâle, c'est à sa fille, Hatchepsout, de présider aux destinées des Deux Royaumes. 2 - De roche et d'argile 3 - Vents et parfums 4 - L'ombre du Prince 5 - La seconde épouse 6 - Les dieux indélicats 7 - Le chant de la terre 8 - La Vallée des Artisans 9 - A l'est, le port 10 - L'Impossible Soleil 11 - L'héritage des Thébaines

  • L'époque est celle d'un moyen-âge où les enluminures et les millefleurs des tapisseries médiévales mêlées aux licornes, aux vierges, aux anges et aux démons, sont à leur apogée. C'est aussi l'époque où les Bourguignons et les Armagnacs s'entre-tuent sous les yeux ravis des Anglais tandis que les riches et puissantes maisons d'Anjou et de Bourgogne rivalisent de luxe et d'opulence dans une France affamée et dévastée par les Anglais. Les personnages historiques s'articulent tout au long de la saga en alimentant la fiction comme tout roman historique peut le faire en utilisant les grands évènements de l'Histoire. La reine Isabeau de Bavière a fait signer le traité de Troyes qui laisse la France aux Anglais. Mais Yolande d'Aragon, duchesse d'Anjou, s'attache à sauver le royaume en mariant sa fille Marie au Dauphin Charles, le fils d'Isabeau. Jeanne, qu'on appelle la pucelle, se bat farouchement à la tête de son armée pour délivrer la ville d'Orléans et conduire le petit roi de Bourges à Reims pour y être sacré roi de France. Après l'interminable guerre de Cent Ans, la paix revenue, la belle Agnès Sorel, qui fut la première favorite officielle d'un roi de France, étale à la Cour son charme insolent, effaçant ainsi Marie, la pudique reine de France. Puis, la très célèbre Christine de Pisan fait publier ses livres. Et les dames érudites qui lisent ses oeuvres reconnaissent en elle une grande féministe qui ose être la première femme jusqu'alors à vivre de sa plume. Plus tard, après le règne de Louis XI, sa fille Anne de Beaujeu qui élève son jeune frère, le futur Charles VIII, mettra tout en oeuvre pour le marier avec la petite duchesse Anne de Bretagne dans le but d'annexer son duché à la France. Enfin, quand le roi Charles VIII entamera les guerres italiennes suite à des conflits menés par les souverains français en Italie pour faire valoir ce qu'ils estimaient être leurs droits héréditaires, le royaume de Naples est aux mains de la maison d'Anjou. La sulfureuse Lucrèce Borgia fera une entrée très remarquée avec un personnage non moins important, le sombre Ludovic le More. Quant à l'histoire fictive, Clarisse, fille de lissiers, cherche à sauvegarder les acquis de ses aïeuls ayant autrefois travaillé à la confection de l'éblouissante tapisserie L'Apocalypse de Saint-Jean, une oeuvre spectaculaire exposée au château d'Angers comprenant plus de 80 grands panneaux dont le travail, dans son intégralité, avait duré vingt ans. Bien des barrières s'élèveront devant la jeune lissière qui devra quitter le Val de Loire pour se rendre à Bruges où sont regroupés tous les grands tisserands et les membres de la Toison d'Or. Elle devra réaliser une oeuvre parfaite réclamée par le compagnonnage des Lissiers du Nord afin de lui permettre d'ouvrir son atelier. De nombreuses rencontres l'aideront et d'autres l'anéantiront. Mais Clarisse est consciente qu'elle doit se battre pour vaincre, dans son travail, dans ses amours et dans sa vie.

  • À quatre-vingts ans, Ninon de Lenclos avait encore des amants. À cet âge, elle distribuait ses faveurs aux prélats et recevait aussi des jeunes gentilshommes venus la voir pour apprendre l'art de l'amour. Ninon n'aurait pas été Ninon si elle avait été autrement. Quel écrivain de son époque n'a pas brossé son portrait ? Dans son salon littéraire, car il était de bon ton à cette époque pour une dame cultivée de tenir un salon où l'on discutait des arts et de la littérature contemporaine, Ninon était toujours prête à suivre une aventure galante. Elle passait aisément de favori en favori et classait ses amants par catégories. Libertine et courtisane, elle aimait passionnément les hommes, rejetant tous les principes religieux, moralisateurs, hypocrites et mensongers. Extraordinaire séductrice, elle devait gêner dans certains milieux l'opinion publique par la liberté de ses propos. Mais elle avait choisi cette voie : vivre en femme libre d'esprit et indépendante, sans être jugée, ni blâmée et elle ne s'en écarta jamais.

  • Héloïse, qui épousa en secret Pierre Abélard, grand maître en Théologie à Notre-Dame de Paris, nous laissera toujours à l'esprit l'image d'une conception peu ordinaire de l'amour charnel. Abbesse et fondatrice du Paraclet, on peut la considérer comme la première femme de lettres du haut Moyen-Âge. Intellectuelle, érudite, mais aussi passionnée et follement amoureuse, elle ne vécut que dans l'idée de prolonger le grand élan « de coeur et de corps » qu'elle eut pour Abélard. Sa vie est un long roman. L'ensemble de la correspondance amoureuse qu'elle a laissée demeure le prototype du roman d'éducation sentimentale qui s'illustrera plus tard, outrepassant la littérature courtoise pourtant en vogue à son époque. Toute sa vie, elle sera submergée par des images sensuelles, osées, dégagées de toute entrave, relevant d'une passion charnelle contrariée par Abélard. Car celui-ci, mutilé dans sa virilité, et enfermé dans son propre monastère, n'est pas homme à se contenter des mots ardents et déchaînés que lui adresse Héloïse. Mais pour la jeune abbesse, le « péché de chair » qu'elle entretient dans ses lettres se transforme en un lien spirituel et, à ses yeux, devient symbole de pureté.

  • Vingt ans plus tard, dans le château de Plessis-les-Tours, Louis XI, fils de Charles VII et de Marie d'Anjou, règne sur la France et, dans son château de Nantes, la jeune duchesse de Bretagne apprend qu'elle doit épouser le dauphin, futur Charles VIII. Thomassaint, le fils de Clarisse, resté dans le Nord, échappe à la destinée de sa mère toujours restée dans le Val de Loire. Devenu l'un des plus grands lissiers des Flandres, il ne connaîtra sa fille, Léonore, dont la mère est morte en de tragiques circonstances, que beaucoup plus tard, grâce au seul héritage dont elle dispose : une tapisserie sur fond de Millefleurs, véritable petite oeuvre d'art « L'Offrande du coeur » qui suscite bien des convoitises. À la mort de Louis XI, sa fille, la sage et autoritaire Anne de Beaujeu qui assume la régence du royaume jusqu'à la majorité de son frère, hâte son mariage qui apporte la Bretagne au royaume de France. Entre l'héritière du duché de Bretagne, proie de toutes les ambitions, et la descendante d'une lissière du Val de Loire aux ancêtres célèbres, bien des imprévus surgiront nouant des fils inattendus. Le destin contrarie souvent les élans du coeur.

  • Jeanne la pucelle est morte sur le bûcher en place de Rouen. Les Anglais sont toujours à Paris et la capitale livrée aux hordes des « écorcheurs » est loin de se remettre de ses blessures. Après ses propres combats, devenue membre de la Guilde des Lissiers du Nord, Clarisse quitte les Flandres et décide de revenir en Val de Loire. Elle traverse une France meurtrie et se retrouve aux côtés des Parisiens bien décidés à bouter hors de leur cité les derniers Anglais qui s'acharnent. Enfin libérée, la capitale respire et la nouvelle royauté s'installe. Puis, les moeurs évoluent. Une femme les incarne dans toute sa splendeur, la belle Agnès Sorel dont le charme insolent éclipse la reine de France. Jamais encore une favorite royale n'avait vécu à la Cour qui se déplace de château en château dans tout le Val de Loire. Et pendant qu'Agnès Sorel, sous les yeux d'un roi amoureux, occupe la scène royale, Clarisse s'installe à Saumur et ouvre avec sa mère un atelier de haute-lisse.

  • 1430. La France est affamée et dévastée par les Anglais tandis que les puissantes maisons d'Anjou et de Bourgogne rivalisent de luxe et d'opulence. Orléans est assiégé par les Anglais et une jeune fille que le peuple appelle Jeanne la pucelle crie haut et fort que des voix l'ont investie d'aller délivrer la ville et conduire le dauphin Charles à Reims pour se faire sacrer roi de France. Mais chacun s'interroge, cette Jeanne dont tout le monde parle ne va-t-elle pas trop loin avec sa petite armée que lui a donnée le sire de Baudricourt ? Quant à Clarisse, elle poursuit ses ambitions avec une ardeur sans faille. Contrainte de présenter une oeuvre au compagnonnage de la Guilde des Lissiers pour ouvrir son propre atelier, elle quitte le Val de Loire et se lance à l'aventure sur les routes du Nord, là où sont regroupés tous les tisserands. Mais elle est arrêtée à Paris, car les Anglais qui ont envahi la capitale bloquent toutes les issues pour empêcher Jeanne d'y entrer.

  • 1400. En ces temps troublés où Bourguignons et Armagnacs s'entretuent sous les yeux ravis des Anglais, deux femmes s'affrontent. L'une, la reine Isabeau de Bavière, s'attache à ruiner la France, l'autre, Yolande d'Aragon, l'épouse du duc d'Anjou, s'active avec un courage exemplaire à sauver le royaume. Plongée dans ce chaos qu'elle affronte avec audace, Clarisse, fille de lissiers, cherche à sauvegarder les acquis de ses aïeuls ayant autrefois travaillé à la confection de l'éblouissante et gigantesque tapisserie L'Apocalypse de Saint-Jean. Décidée à conquérir sa place parmi les lissiers de son époque, Clarisse quitte le Paris agité pour découvrir Angers, Saumur, Bourges et le château de Mehun-sur-Yèvre où s'est enfui le dauphin Charles. Hélas, la beauté du Val de Loire est, elle aussi, bien compromise par les troubles permanents de l'armée anglaise. Clarisse est talentueuse, déterminée et consciente qu'elle devra se battre dans un monde impitoyable. Sa rencontre avec Marie d'Anjou marquera son destin.

  • Jeanne Bécu, dite Mademoiselle de Vaubernier, devenue par son mariage la comtesse du Barry, fut la dernière favorite du roi Louis XV. Sa jeunesse agitée et ses origines roturières suscitèrent des pamphlets mensongers diffusés à outrance dans tout Paris. Rien de tel pour gêner les débuts de son ascension à la Cour. Cependant, ignorant les calomnies qui courent à son sujet, le roi Louis XV, vieillissant, est fou amoureux d'elle et la comble d'honneurs, malgré le mépris de la jeune Marie-Antoinette et les attitudes arrogantes des trois « Filles de France », les filles du roi. Hélas, sa gloire n'est pas très longue. La mort soudaine du monarque provoque son exil. Puis, libérée, elle mène une vie écartée de la Cour et tombe de nouveau amoureuse...

  • Marguerite de Valois, celle qu'on surnomme « Margot », hélas trop courtisée par ses frères alors qu'elle n'est qu'une adolescente, commence une vie amoureuse bien compromise dans une Cour royale à la fois brillante et sanglante, partagée entre le raffinement extrême, la débauche, l'amour, la haine et l'art de mener les complots. Grande amoureuse, passionnément éprise, talentueuse dans ses lettres d'amour ! Hélas, aux yeux de la Cour, rien de cela ne compte. On lui impose, pour des raisons politiques, un mariage avec Henri de Bourbon, roi de Navarre, le futur Henri IV. De ses amours malheureuses, Margot n'a plus que de tristes regrets et l'effroyable image de ses amants sacrifiés.

  • Après la mort de Charlemagne, son fils Louis, seul héritier, partage l'immense empire entre ses trois fils. Mais il se remarie avec Judith de Bavière et de cette union naît un quatrième garçon, Charles. Voulant sans cesse agrandir leur territoire et ne cherchant nullement à préserver l'unité du royaume, les petits-fils de Charlemagne entretiennent d'incessantes querelles durant plus de trente ans. Ces conflits successifs affaiblissent le colossal territoire que Charlemagne avait constitué. Dhuoda, femme de haute culture, épouse du duc de Septimanie, est l'héroïne de ce roman. Partagée entre les attirances spirituelles et les événements quotidiens, elle se nourrit de lectures, vit les grands émois de l'écriture et entretient sa passion pour les enluminures des parchemins. Mais elle subit aussi la cruelle déception de ne pouvoir élever ses deux fils, gardés en otages à la cour de Charles le Chauve. Dhuoda, qui trouva des compensations dans le bonheur d'écrire, nous laissa un bel héritage littéraire, notamment Manuel pour mon fils. Elle figure au premier rang des écrivains de son époque, bien que ses contemporains l'aient complètement ignorée.

  • Femme audacieuse, aventurière sans scrupule, sa beauté provocante inspira les poètes, les peintres et les romanciers. Sans grand talent à l'exception de son charme indéniable et d'une grâce parfaite, elle essaya d'atteindre la gloire sur scène avec la danse espagnole, puis la comédie, et jusqu'au cirque où elle joua sa propre histoire, après avoir mené le roi Louis 1er de Bavière, tombé fou amoureux d'elle, à son abdication. Coléreuse, capricieuse, levant ses jupons à volants si haut et si voluptueusement qu'elle se fit renvoyer de l'Opéra, elle parcourut l'Europe, la Russie et les États-Unis. Ne brillant que par ses scandales, elle se fit connaître sur ces trois continents, avant de s'éteindre dans la misère.

  • L'impudente Aliénor qui, à l'aube des croisades en 1147, ose demander le divorce d'avec son époux le roi de France Louis VII, ouvre la porte au plein Moyen-Âge. Elle nous apparaît avec tous ses paradoxes cette Aliénor qui oscille entre ses passions amoureuses qu'elle veut vivre à son gré et ce « fin'amor » qu'elle instaure et cultive à la Cour d'Aquitaine. À cette époque, les chevaliers-troubadours se devaient de prendre « coeur » et de prendre « dame ». Aliénor ne faillira pas à cette tradition et, lorsqu'elle deviendra reine d'Angleterre, épousant Henri II de Plantagenêt, en secondes noces, elle ne cessera de valoriser et stimuler « l'amour courtois » dont elle ne peut se passer.

  • 1495. Alors que Charles VIII se lance à la conquête du royaume de Naples, la reine Anne se prend de passion pour le château d'Amboise. Inspirée par la douceur de vivre qui fleurit en Italie, elle y installe petit à petit une Cour fastueuse. Isabelle de la Baume, qui a été anoblie, élevée au côté de la reine dans l'ignorance totale de sa famille, n'a pas pu suivre la voie de ses aïeules lissières en Val de Loire. Impétueuse et sensuelle, la jeune fille, pour fuir un mariage de convenance, accepte une mission secrète auprès du sulfureux Ludovic Le More qu'elle rencontre à Rome là où elle s'est réfugiée. En France, l'Italie est au goût du jour, tandis que rayonnent les premiers feux de la Renaissance. La reine, quant à elle, s'efforce de donner au roi l'héritier tant espéré. Isabelle qui, en Italie, a pris son indépendance, rencontre la belle Lucrèce Borgia qui l'initie aux fastes de Rome. Hélas, la liberté qu'elle s'octroie l'entraîne dans des amours interdites et, peu après, elle doit cacher à Rome l'enfant qu'elle vient de mettre au monde.

empty