• Le chant des revenants

    Jesmyn Ward

    • Belfond
    • 7 Février 2019

    Seule femme à avoir reçu deux fois le National Book Award, Jesmyn Ward nous livre un roman puissant, hanté, d'une déchirante beauté, un road trip à travers un Sud dévasté, un chant à trois voix pour raconter l'Amérique noire, en butte au racisme le plus primaire, aux injustices, à la misère, mais aussi l'amour inconditionnel, la tendresse et la force puisée dans les racines.
    Jojo n'a que treize ans mais c'est déjà l'homme de la maison. Son grand-père lui a tout appris : nourrir les animaux de la ferme, s'occuper de sa grand-mère malade, écouter les histoires, veiller sur sa petite soeur Kayla.
    De son autre famille, Jojo ne sait pas grand-chose. Ces blancs n'ont jamais accepté que leur fils fasse des enfants à une noire. Quant à son père, Michael, Jojo le connaît peu, d'autant qu'il purge une peine au pénitencier d'État.
    Et puis il y a Leonie, sa mère. Qui n'avait que dix-sept ans quand elle est tombée enceinte de lui. Qui aimerait être une meilleure mère mais qui cherche l'apaisement dans le crack, peut-être pour retrouver son frère, tué alors qu'il n'était qu'adolescent.
    Leonie qui vient d'apprendre que Michael va sortir de prison et qui décide d'embarquer les enfants en voiture pour un voyage plein de dangers, de fantômes mais aussi de promesses...
    Grand prix des lectrices de ELLE 2019
    Prix AMERICA 2019

  • En l'espace de quatre ans, cinq jeunes hommes noirs avec lesquels Jesmyn Ward a grandi sont morts dans des circonstances violentes. Ces décès n'avaient aucun lien entre eux si ce n'est le spectre puissant de la pauvreté et du racisme qui balise l'entrée dans l'âge adulte des jeunes hommes issus de la communauté africaine-américaine. Dans Les Moissons funèbres, livre devenu instantanément un classique de la littérature américaine, Jesmyn Ward raconte les difficultés rencontrées par la population rurale du Sud des États-Unis à laquelle elle appartient et porte tant d'affection.

  • À Bois Sauvage, dans l´État du Mississippi, dix jours avant l´arrivée de l´ouragan Katrina, une famille tente de se mettre à l´abri. Vue à travers les yeux d´une adolescente de quatorze ans qui vient de découvrir qu´elle est enceinte, une chronique familiale à la fois violente et émouvante, portée par une écriture ciselée, couronnée par le National Book Award en 2011.


    À Bois Sauvage, Mississippi, en 2005.



    Depuis que sa mère est morte en couches, Esch, quatorze ans, s´occupe des hommes de sa famille : son père Claude, ses deux aînés, Randall et Skeetah, et Junior, le petit dernier. Esch a du mal à trouver sa place : elle couche avec les copains de ses frères pour leur faire plaisir mais c´est de Manny qu´elle est amoureuse. Et dont elle est enceinte.
    À qui le dire ? Skeetah n´a d´yeux que pour China, son pitbull adoré qui vient d´avoir une portée de chiots ; Randall s´entraîne pour le match de basket qui pourrait lui valoir une bourse sportive et Junior traîne dans ses pattes, en quête d´un peu d´attention. Quant à leur père, il tombe régulièrement dans la bière pour oublier qu´il est seul. Alors Esch se réfugie dans son livre favori, sur la mythologie grecque, et fait des rêves où sa mère prend les traits de Médée.



    Les journaux annoncent l´arrivée imminente d´une tempête. Habituée à la saison des ouragans, la famille fait ce qu´elle fait toujours : consolider la maison, rassembler de la nourriture, quitte à aller en chaparder aux alentours. Mais cette tempête n´est pas comme les autres, elle se nomme Katrina, elle est la mère de tous les ouragans. Et sa violence est sans limites...

  • Ligne de fracture

    Jesmyn Ward

    À Bois-Germaine, Louisiane, de nos jours.
    Joshua et Christophe viennent d'avoir dix-huit ans et leur diplôme. Que faire désormais ? Pas question pour les jumeaux de quitter Bois Germaine car il leur faudrait quitter les copains. Mais surtout cela signifierait abandonner Ma-Mee, leur grand-mère, leur roc, celle qui les a élevés quand Cille, leur mère, est partie à Atlanta trouver du travail et que leur junkie de père, Sandman, ne leur a même jamais porté un regard.
    Rester dans le coin est une chose, trouver un job en est une autre. Et les semaines passent, à attendre, à passer le temps entre matchs de basket et virées en voiture, entre les pelotages des petites copines qui vont et viennent et les séances de fumette avec Dunny, leur cousin qui arrondit les fins de mois en dealant.
    Et puis Joshua trouve un boulot, pas bien reluisant mais c'est toujours ça, chez les dockers. Christophe, lui, ne voit rien venir. Et la frustration monte. De passer ses journées à glander, de ne pas avoir de copine régulière, d'être le moins dégourdi des deux, de ne pas pouvoir payer sa part des médicaments de Ma-Mee. Alors Christophe va accepter la proposition de Dunny et reprendre le flambeau de son père : dealer...

empty