• Ça s'est passé un dimanche. Dans ce recueil d'histoires courtes, pas de robe blanche, de cabane en planches ni de belotes en trois manches comme dans la chanson de Maurice Chevalier.
    Seulement quelques instants de vie : « La sieste », « La partie de boules », des instants d'ennui : « Comme un dimanche », des instants sportifs : « Allez poussin »...
    Le dimanche est pour chacun d'entre nous une journée particulière.
    « Je sais pourquoi je déteste le dimanche - a écrit Jules Renard - c'est parce que des gens occupés à rien se permettent d'être oisifs comme moi. »

  • Située à 175 km de Tahiti, 45 km de Raiatea l'île voisine, et 82 km de Bora Bora l'île chère à Paul-Emile Victor,Huahine est qualifiée de rebelle, sauvage, authentique, autant par les touristes qui y séjournent que par le peuple polynésien lui-même. Autour de légendes du temps passé et de photographies d'aujourd'hui, découvrez au fil de ces pages une perle de la Polynésie. Located 175 km North from Tahiti, 45 km East from the neighbouring island Raiatea, and 82 km from Bora Bora the island cherished by Paul-Emile Victor, Huahine is qualified as rebel, wild and authentic, bot from the polynesian people and the tourists who come to visit it. In this book through legends from the past and photographs from nowadays, you will discover this gem from french Polynesia.

  • Un mariage historique, un match de football burlesque, un procès équitable, des élections colorées... un seul fil relie ces onze nouvelles polynésiennes qui composent ce livre : l'absurde, le saugrenu, la finalité cocasse de chaque situation. Histoires réelles ? Inventées ?

  • Brel-gauguin

    Jean-Serge Lalanne

    Paul Gauguin : 1848-1903
    Jacques Brel : 1929-1978
    La rencontre fictive, intitulée « Les deux larrons » et relatée dans la première partie de ce livre, ne pouvait avoir lieu qu'aux îles Marquises où les deux artistes reposent non loin l'un de l'autre et où les « tupapa'u » (esprits des morts) hantent parfois les vallées.
    De leur enfance à la fin de leur parcours, ils se racontent et, au fil de leurs vies parallèles, découvrent quelques similitudes troublantes.
    La deuxième partie, « Escale aux Marquises », est composée de trois nouvelles inspirées par des anecdotes vécues par les deux hommes.
    Enfin, « Fatu Iva - la carte postale » est un court récit d'un séjour de l'auteur sur cette île isolée des Marquises, où Brel et Gauguin auraient pu s'installer.

  • La rencontre fictive imaginée par l'auteur entre le peintre Paul Gauguin et le chanteur Jacques Brel ne pouvait avoir lieu qu'aux îles Marquises, au cimetière d'Atuona à Hiva Oa, où les deux artistes reposent non loin l'un de l'autre.
    Un jour, Jacques Brel montra à un ami l'emplacement qu'il avait choisi pour dernière demeure. Cet ami lui fit remarquer que Paul Gauguin se trouvant à la droite du Christ sur la croix, lui, serait à sa gauche. Le chanteur lui répondit en riant : « Alors, nous serons les deux larrons. »
    Cette réponse a inspiré le titre de cet instant théâtral.
    De leur enfance à la fin de leur parcours de vie, Brel et Gauguin se racontent et, au fil de leurs vies parallèles, découvrent quelques similitudes troublantes.

  • A la maison de retraite les Myosotis, la vie se déroule lentement, au rythme des chaussons, déambulateurs et fauteuils roulants. Mais ce dimanche 30 avril, il se passe quelque chose d'inhabituel. Le petit déjeuner est servi en retard et Marie-Rose n'est pas présente pour assurer le service. Il faudra attendre midi pour que la directrice, madame Geneviève, annonce dans le réfectoire où toutes les résidentes sont réunies, que Marie-Rose, par un stupide accident, venait de quitter le monde des vivants. Pan-Pan et Jalousie, deux pensionnaires turbulentes, savent-elles ce qui s'est passé ? Et si ce n'était pas un accident ? Mireille, la chanteuse, a-t-elle joué un rôle dans ce drame ? Heureusement, il y a madame Lucette, 82 ans, qui, de la fenêtre de sa chambre avec vue sur les allées et venues de la cour de l'établissement, va aider l'inspecteur Catmandou, dit le Népalais, à résoudre l'enquête.

empty