• On croit à la fois bien connaître l'oeuvre de Freud et sa vie. Mais que sait-on réellement de l'homme, de ses choix, de son identité et de ses liens au judaïsme... ?
    C'est ce Freud-là, saisi « sur le vif » que nous invite à découvrir Jean-Pierre Kamieniak à travers une série d'ouvrages brefs qui révèlent des facettes méconnues de l'homme et du chercheur.
    Quels rapports à son nom et à son identité Freud entretenait-il pour qu'il éprouve en 1938, à la veille de la deuxième guerre mondiale, le besoin d'affirmer haut et fort lors d'un entretien sur les ondes de la BBC : « My name is Sigmund Freud » ? Quelle fonction et quel usage accordait-il à la parole au cours de sa pratique ? Et quelle place occupait donc le nom dans sa dimension fantasmatique pour le « père de la psychanalyse » ? Comment vivait-il son identité juive en cette période propice à l'expression de la haine, renforcée par la montée de l'antisémitisme en Europe ?
    La psychanalyse n'est pas sortie toute armée de la tête de Sigmund Freud : elle est le résultat de sa propre expérience vécue. Celle d'un homme parmi les hommes, un être bien vivant, avec lequel on ne peut que partager cet ordinaire familier dont il a su, lui, extraire les lois universelles qui régissent les conduites humaines.

  • Une réflexion sur l'humour de Freud. Attentif à l'affleurement de l'intime dans les écrits du maître viennois, lecteur passionné des diverses Correspondances, Jean-Pierre Kamieniak nous révèle un autre Freud, embarrassé et néanmoins soutenu par l'idéalisation de la mère, et qui n'osera aborder les rives du continent noir qu'à la disparition de celle-ci.

empty