• Depuis 1945, aux Etats-Unis, des dizaines d'institutions appelées think tanks réfléchissent pour le compte de la Défense. Si la stratégie nucléaire reste au centre de leur activité, elles abordent néanmoins tous les aspects de la politique de la sécurité : armement classique, rapports avec les alliés, prospective géopolitique, place des innovations techniques, et même problèmes de personnels.

  • Abstentions record, montée des partis antisystème, mouvements sociaux à répétition, rejet des élites, les indices de mécontentement se multiplient en France. Annoncent-ils pour autant la faillite du politique, voire une crise de la démocratie ?
    Pour le savoir, cette enquête innove, en ajoutant aux questions classiques de sondage, des petites histoires, qui mettent en scène les valeurs démocratiques (liberté, justice, tolérance, etc.). Autant d'expériences qui permettent de mieux comprendre ce que signifie la démocratie pour les personnes interrogées, tout en testant la solidité et la cohérence de leurs convictions. Elles mettent, au sens plein du terme, la démocratie à l'épreuve. Les résultats vont à l'encontre des idées reçues. Ils montrent que, sur la démocratie, les citoyens ordinaires ont des opinions, stables et cohérentes, même s'ils n'ont pas fait d'études. Si la défiance à l'égard des dirigeants est réelle et profonde, si l'action collective protestataire (manifester, descendre dans la rue) paraît de plus en plus légitime, s'il y a une revendication de démocratie directe, ce rejet à l'égard de la politique politicienne ne remet pas en cause l'attachement aux valeurs démocratiques. Bref, les Français demandent plus de démocratie, ils la veulent plus sociale, plus forte, plus participative. Le problème est du côté de l'offre politique, de la capacité des partis et des élites à s'ouvrir et à se transformer.

empty