• La pratique et la notion d'initiation ont des racines plus vieilles que le christianisme. Elles naissent en milieu païen, dans la Grèce archaïque. Depuis, la notion a été reprise et réinterprétée dans diverses traditions, dès l'Antiquité et jusqu'à nos jours. Actuellement, l'idée d'initiation désigne tout à fait globalement « les premiers pas » dans à peu près n'importe quelle discipline ou activité. Or, à voir de plus près, il s'agit plus précisément « du premier pas », « le pas décisif », essentiellement cultuel et communautaire, par lequel un sujet est agrégé à un nouveau corps social.La notion d'initiation n'est pas biblique, et les auteurs chrétiens des premiers siècles paraissent éviter délibérément le vocabulaire typique lié aux pratiques d'un paganisme encore bien vivant, alors qu'à la même époque les modalités d'intégration de la communauté chrétienne - essentiellement rituelles et communautaires - se fixent.Le thème de l'initiation chrétienne est relativement récent : il date de la fin du XIXe siècle. L'un des rituels majeurs de l'Église catholique en porte d'ores et déjà le nom. Cette étude se pose trois questions : qu'est-ce que l'initiation en tant qu'acte humain, en-deçà de la polyvalence actuelle du terme ? En quoi la pratique appelée « initiation chrétienne » est-elle une initiation ? Comment la Révélation de Dieu en Jésus Christ appelle-t-elle une pratique de ce genre ?
    Jean-Marie Brauns (1969) est Docteur en théologie. Prêtre de la Compagnie de Saint-Sulpice, il enseigne au séminaire Saint-Sulpice d'Issy les Moulineaux.

  • Le chrétien évolue dans la foi comme un poisson dans l'eau, de profondeur en profondeur, comme dans un « nouveau monde » mystérieusement présent dans l'ancien. Il n'a pourtant pas changé d'univers, ni de nature, ni de société. La foi n'a pas à le complexer, parce que Dieu sait à qui il s'adresse, avec patience et insistance : à l'homme, à tout homme.Réflexions sur la foi aborde, dans un langage accessible, et avec l'aide d'exemples originaux, un certain nombre de sujets qui ne sont nullement réservés aux théologiens de métier, parce qu'ils concernent la vie de foi de tout croyant. Ceux qui ont déjà commencé à gouter à la Parole de Dieu et à plonger dans la profondeur du message d'amour de l'Évangile, trouveront dans ces chapitres, matière à éclaircir ce qui peut leur sembler complexe ou incohérent.Jean-Marie Brauns est né en 1969. Prêtre du diocèse d'Aix en Provence, théologien, il est membre du service de formation des laïcs au « Centre cardinal Billé ».

empty