• Aucun enfant ne naît noir et il faut plusieurs jours pour que la peau se pigmente. L'« identité » des jeunes Noirs de France elle non plus n'a rien d'immédiat. Elle est une construction culturelle traversée de confusions où se mêlent idéologie de la race, mémoires douloureuses ou mutilées, racisme réel ou fantasmé, bonnes ou moins bonnes intentions de la société « blanche ». Quel regard les enfants français de parents africains portent-ils sur la France, sur le « bled », sur la culture de leurs parents, sur eux-mêmes ? Sont-ils aidés, ou au contraire gênés, par des termes comme « intégration », « origines », « communauté », « métissage culturel » ? Jean-Louis Sagot-Duvauroux nourrit ce débat de son expérience personnelle et professionnelle : très impliqué dans la vie artistique du Mali, il s'est marié dans ce pays et son fils a la double nationalité. Il a également mené de nombreuses actions éducatives en banlieue parisienne. À partir de multiples exemples, il décrit avec une grande finesse la condition et les aspirations de ces filles ou garçons, originaires d'Afrique mais aussi des Antilles, bons ou mauvais sujets, français par choix ou parce que c'est comme ça, qui font tous partie de notre jeunesse.

  • Par tradition, la "culture de la gratuité" est associée à l'envers du marché, à un mode alternatif de penser les échanges, à des démarches d'émancipation sociale, au don. Mais elle subit aujourd'hui de puissants effets de brouillage. Le développement d'Internet entremêle inextricablement vraies et fausses gratuités. Les stratégies marketing annexent sans complexe l'attrait du mot "gratuit". Les télévisions ou les journaux "gratuits" sont le cheval de Troie du tout-marchand publicitaire, alors que de grandes gratuités sociales comme l'école publique ou l'assurance maladie subissent une crise grave et que la mécanique du profit semble occuper tout l'horizon. Quels enjeux de civilisation couvent sous cette question ? À quel prix peut-on encore dire avec Bruce Sterling: "Gratuit comme l'air, l'eau... gratuit comme la connaissance" ? Jean-Louis Sagot-Duvauroux tente de répondre à ces questions et propose une éthique de la gratuité.

  • L'élue et le philosophe racontent la gratuité des transports publics instituée depuis 2009 dans l'agglomération d'Aubagne. Expérience qui a transformé le rapport des citoyens à l'espace public, raboté les distinctions sociales et fait exploser la fréquentation des bus. Ode à la gratuité et à sa fécondité politique, une réflexion d'actualité qui renouvelle les perspectives de la transformation sociale.

empty