• Barbares aux yeux des Grecs et des Romains, figures poétiques pour les Romantiques, héros nationalistes chez les historiens du XIXe siècle, les Gaulois gardent pour nous un certain mystère. Leur brillante civilisation, épanouie seulement en quelques siècles, a été submergée par celles de ses voisins, peut-être parce qu'elle en était trop proche. Grâce aux sources littéraires antiques et aux résultats les plus récents de l'archéologie, c'est à une redécouverte des Gaulois que ce guide convie.

  • Qui sont les druides'? Depuis l'Antiquité, ils suscitent un étrange intérêt et demeurent énigmatiques. S'ils ont eux-mêmes cultivé le mystère, mythes et idéologie ont, durant les deux mille ans qui ont suivi leur disparition, contribué à brouiller encore

  • Les Gaulois, qui ont fait couler tant d'encre au cours des deux siècles précédents, ont aujourd'hui quasiment déserté les livres d'histoire. Les archéologues et les linguistes préfèrent parler d'une façon plus générale de Celtes, terme pourtant ambigu et

  • Durant deux millénaires, les Celtes ont été oubliés mais, depuis quelques décennies, ils occupent le devant de la scène historique, effaçant du même coup Gaulois et Germains. Qui étaient-ils en réalité ? Et ont-ils même existé ?
    Pour répondre à ces questions, l'auteur se livre à une vaste enquête, l'obligeant à remonter aux sources écrites les plus anciennes. Il apparaît ainsi que, depuis leur rencontre avec les voyageurs grecs, les Celtes n'ont cessé d'être l'objet des mythes les plus divers, des plus poétiques aux plus idéologiques, voire raciaux. Parce qu'ils ont toujours paru indéfinissables, généalogie, histoire, linguistique, archéologie et comparatisme se sont emparé d'eux comme des exemples ou des modèles malléables à merci. Chacun peut s'imaginer ces hommes à sa manière et les utiliser dans des théories qui souvent ont peu à voir avec l'histoire objective.
    Il est temps aujourd'hui de rendre les Celtes à leur réalité et, dans les récits qui ont été donnés de leur histoire, de faire la part de l'invention.

  • De Vercingétorix, on connaît surtout le nom, sa lutte héroïque contre Rome, sa défaite à Alésia et le récit biaisé qu'en donnera Jules César. Mais d'autres écrits et les trésors exhumés par l'archéologie invitent à le redécouvrir et, au miroir de ce destin hors du commun, à explorer des pans enfouis de l'histoire de l'ancienne Gaule. Cet adolescent arverne, fils de roi, tôt formé à la chose militaire, s'est hissé tout jeune au commandement suprême de la résistance gauloise au conquérant romain. Revers militaire qui recouvre une victoire politique - l'unification des peuples gaulois - dont il deviendra le symbole.
    Cette biographie, la première qui lui est consacrée, n'entend céder ni aux hagiographies complaisantes, ni aux légendes controuvées, ni aux appropriations idéologiques. Elle retrace à nouveaux frais, à partir de sources souvent oubliées, l'itinéraire singulier de cette figure d'exception : son enfance au sein d'une lignée aristocratique ; l'éducation reçue par ses maîtres druides ; sa formation, surtout, auprès de César dont il est devenu l'otage ; la rébellion enfin où il se découvre grand leader politique et redoutable chef militaire. Une vie si brève qui aura nourri une si longue postérité.
    En suivant ses pas, au fil des chapitres, c'est une nouvelle lecture de l'histoire de la civilisation et du peuple gaulois que ce livre fait découvrir ; une société en plein essor, déjà bien structurée, agitée par des assemblées remuantes et ouverte au monde, à l'ombre menaçante de l'impérialisme romain.
    Prix Historia de la biographie 2019

  • Alésia, bataille décisive entre les armées de César et celles de Vercingétorix, est l'événement fondateur de l'histoire de France, même s'il est né de la défaite des Gaulois. Sa  localisation donne jusqu'à maintenant lieu à des controverses. Il faut attendre les premières fouilles archéologiques entreprises sous le Second Empire pour affirmer qu'Alésia se situe à Alise-Sainte-Reine, en Bourgogne.
    Cependant, là n'est pas le thème principal de cet ouvrage. Comme le dit l'auteur, "Aller à la recherche d'Alésia, c'est remonter le long fil de sa chronique. Cette recherche - l'allusion au roman éponyme le souligne assez  - est moins celle du lieu, dont la localisation ne fait plus débat, que celle de ses temps anciens, temps perdus. La mémoire, pour une grande part, en a quasiment disparu. Elle ne se rappelle à nous que par le nom d'Alésia, courant d'un ouvrage antique à une vie de saint, des actes de sainte Reine aux premiers rapports de fouille. Une histoire à tisser à nouveau. C'est la seule ambition de cet ouvrage." 

  • Ce fut une formidable bataille et une terrible défaite. Après de longues semaines de siège et de famine, Alésia finit par tomber : les armées gauloises cèdent aux légions romaines et leur chef, Vercingétorix, se livre à César. C'est là, sur le mont Auxois, que s'achève l'indépendance gauloise. Et pourtant, l'événement n'aura cessé de résonner dans notre mémoire ; pendant des siècles on le célébrait comme l'origine d'une civilisation gallo-romaine enfin pacifiée.
    Ce livre propose de la retrouver pour en interroger à nouveau le sens et la portée. La déroute des Gaulois n'avait rien de prévisible ; Vercingétorix disposait de redoutables moyens militaires ; il commandait des forces considérables venues de toutes les contrées de la Gaule : sa stratégie ingénieuse aurait pu permettre d'emporter la victoire. Seulement, ses pouvoirs politiques étaient limités et ses troupes trop désorganisées, et mal entraînées, pour mettre en oeuvre son plan : surtout, l'immense 'armée de secours' qu'il avait réunie à Alésia disparut corps et biens à l'heure décisive de la bataille : le génie diplomatique de Jules César y était pour beaucoup.
    Si ce moment demeure une journée qui aura fait la France, écrit Jean-Louis Brunaux, c'est moins à Alésia même qu'il faut en chercher la raison que, bien en amont, dans l'histoire longue de la Gaule, de sa civilisation, de ses institutions, de ses moeurs politiques : elles seules peuvent faire comprendre comment tout un élan 'national' a pu assembler la plupart des peuples de l'ancienne Gaule pour affronter les Romains. Alésia est ce miroir qui laisse entrevoir l'unité longtemps méconnue des nations gauloises.

  • "On les a dits querelleurs, vantards et indisciplinés, mais aussi courageux, enthousiastes, généreux... Depuis l´Antiquité, les Gaulois suscitent fascination et interrogations. Qui étaient ces hommes qui combattaient sauvagement, à moitié nus ? Ce peuple qui s´empara de la ville de Rome bien avant que César n´envahisse leur pays ? Pratiquaient-ils des sacrifices humains ? Leurs druides avaient-ils de réels pouvoirs magiques ? Croyaient-ils vraiment que le ciel pouvait leur tomber sur la tête ? Et sont-ils authentiquement nos ancêtres ? Un ouvrage indispensable pour tout savoir de la civilisation gauloise, où il est prouvé que les Gaulois nous ont laissé en héritage mille objets du quotidien... et peut-être plus d´un trait de caractère !"

  • À quoi ressemblait vraiment la Gaule? Comment vivaient « nos ancêtres » ? Etaient-ils comme les décrit la légende de grands blonds, vaguement brutaux et incultes, réellement gros mangeurs et violents batailleurs ? Cette civilisation qui continue de nous fasciner et de nourrir notre imaginaire était tout aussi mystérieux pour ses voisins, Grecs et Romains notamment, jusqu´à la conquête de César. Pourtant, au Ier siècle avant J.-C., un voyageur grec s´y est aventuré, le philosophe Poseidonios d´Apamée, dont les observations serviront de base aux écrits de César, Strabon, Diodore et bien d´autres. C´est à suivre les traces de ce tout premier visiteur que nous invite Jean-Louis Brunaux, dans un guide original de la Gaule. L´archéologue d´aujourd´hui recueille les informations du « touriste » d´antan, et leur échange constitue le meilleur guide de voyage de la civilisation gauloise.

  • La civilisation gauloise n'aura plus de secrets pour vous.
    Les fouilles archéologiques menées depuis une trentaine d'années ont mis au jour villages et fermes fortifiées, tombes et sanctuaires. Leur étude a révolutionné l'histoire des Gaulois, brisant moult légendes et établissant des vérités incontestables. Mais qui étaient-ils justement, ces Gaulois... ou ces Celtes ? Des géants blonds et moustachus qui combattaient nus ? Habitaient-ils des huttes rondes ? Craignaient-ils que le ciel ne leur tombe sur la tête ? La Gaule est-elle une invention du Romain César ? Les druides étaient-ils de simples prêtres ? Le site d'Alésia se situe-t-il en Bourgogne ? Les Gauloises jouaient-elles un rôle important ?
    Grâce à cette brillante synthèse sous forme de questions-réponses, la civilisation gauloise n'aura plus de secrets pour le lecteur.

  • Vous allez passer le concours de conseiller principal d'éducation (CPE)  ?
    Le CPE est aujourd'hui un pivot au sein de l'établissement, entre les membres de la communauté éducative, et entre l'établissement et son environnement. Son premier domaine d'intervention est la vie scolaire, mais il agit aussi en dehors de celle-ci.
    Cet ouvrage vous propose un accompagnement complet afin de réussir le concours :La présentation du concours, des épreuves et des attentes du jury.Une culture de base pour comprendre les finalités de l'école et donner sens aux modalités d'intervention du CPE autour de sept grands thèmes  : principes et valeurs de l'éducation  ; enjeux de l'éducation  : école et société  ; transformations  : où va l'école  ?  ; gestion  : politique de l'établissement et gestion concurrentielle de l'éducation  ; usagers  : de l'enfant à l'élève  ; professionnalité du CPE  ; réformes de l'Education nationale.Une méthodologie pour les épreuves  : maîtrise des savoirs académiques, étude de dossier portant sur les politiques éducatives, mise en situation professionnelle, entretien sur dossier.Des annales et des sujets inédits corrigés.Des outils de lecture  : index, glossaire des sigles et bibliographie.Cette nouvelle édition met à jour les contenus, qui tiennent compte des dernières réformes de l'Éducation nationale et des dernières sessions de concours.

  • Cet ouvrage s´adresse aux étudiants de master préparant le concours de conseiller principal d´éducation (CPE).Le CPE est aujourd´hui un pivot au sein de l´établissement, entre les membres de la communauté éducative, et entre l´établissement et son environnement. Son premier domaine d´intervention est la vie scolaire, mais il agit aussi en dehors de celle-ci.Cet ouvrage propose un accompagnement complet afin d´aider les candidats à bien préparer et réussir leur concours avec :La présentation du concours, des épreuves et des attentes du jury.Une culture de base pour comprendre les finalités de l´école et donner sens aux modalités d´intervention du CPE autour de sept grands thèmes : principes et valeurs de l´éducation ; enjeux de l´éducation : école et société ; transformations : où va l´école ; politique de l´établissement et gestion concurrentielle de l´éducation ; usagers : de l´enfant à l´élève ; professionnalité du CPE ; vers la refondation de l´école.La méthodologie des épreuves : la dissertation, la composition à partir d´un dossier, l´entretien avec le jury et l´épreuve sur dossier.Des annales et des sujets inédits corrigés.Les outils de lecture : index, glossaire des sigles et bibliographie.Des compléments en ligne, disponibles sur le site dunod.com, vous donnent accès à un chapitre supplémentaire consacré à la loi d´orientation 2013.

  • Des carcasses de bétail mort, des corps humains faméliques, telle est l'image de la sécheresse sahélienne que l'on diffuse dans l'opinion publique. Et pourtant les sociétés locales - qu'elles soient nomades ou sédentaires - connaissaient déjà la sécheresse et la famine. Elles savaient même y riposter ou s'y adapter mais les moyens techniques et sociaux dont elles disposaient pour ce faire ont disparu ou sont devenus inopérants. La mise en dépendance politique coloniale et l'exploitation économique capitaliste ont suscité des transformations destructrices et irréversibles. Un panorama de l'ensemble des facteurs en jeu, de l'état présent de la situation sociale et politique et des projets d'aide (volume 1) introduit des études de cas où l'on peut saisir de façon précise et concrète la nature des mécanismes de réponse à la crise et les déséquilibres produits par « le développement économique » (volume 2). Une bibliographie sélective clôture ce dossier qui invite à la critique des images et idéologies dominantes fondées sur le rôle de la « fatalité naturelle » ou « humaine ».

  • Des carcasses de bétail mort, des corps humains faméliques, telle est l'image de la sécheresse sahélienne que l'on diffuse dans l'opinion publique. Et pourtant les sociétés locales - qu'elles soient nomades ou sédentaires - connaissaient déjà la sécheresse et la famine. Elles savaient même y riposter ou s'y adapter mais les moyens techniques et sociaux dont elles disposaient pour ce faire ont disparu ou sont devenus inopérants. La mise en dépendance politique coloniale et l'exploitation économique capitaliste ont suscité des transformations destructrices et irréversibles. Un panorama de l'ensemble des facteurs en jeu, de l'état présent de la situation sociale et politique et des projets d'aide (volume 1) introduit des études de cas où l'on peut saisir de façon précise et concrète la nature des mécanismes de réponse à la crise et les déséquilibres produits par « le développement économique » (volume 2). Une bibliographie sélective clôture ce dossier qui invite à la critique des images et idéologies dominantes fondées sur le rôle de la « fatalité naturelle » ou « humaine ».

  • Pascal Quignard écrit depuis plus de trente-cinq ans. Il a publié plus d'une quarantaine de livres. Déjà des romans comme Le salon du Wurtemberg (1986) ou Tous les matins du monde (1991) avaient connu un succès public et critique, mais la part la plus riche de l'oeuvre, à notre sens, celle qui est moins directement romanesque et par là moins accessible, demeurait méconnue. Depuis 2000, les prix littéraires successifs ont attiré l'attention sur l'ensemble quignardien ; c'est le cas en particulier du Goncourt de 2002, attribué pour un livre, Les ombres errantes, qui n'est pas un roman, pas un essai, qui n'est rien de familier et qui défie la catégorisation générique convenue.

    De plus, les quelques années qui viennent de s'écouler témoignent de l'attention que l'université porte désormais à Pascal Quignard, avec plusieurs colloques et plusieurs livres. L'étude de Bruno Blanckeman, Les récits indécidables (2000), dont une partie portait sur Quignard, les autres traitant de Jean Echenoz et Hervé Guibert, ouvrait la série des publications consacrées à l'écrivain. Elle fut suivie aussitôt de l'ouvrage dirigé par Adriano Marchetti, Pascal Quignard, la mise au silence (2000), qui présente les actes du colloque tenu à Bologne en 1998, et d'un numéro spécial de la Revue des sciences humaines (octobre-décembre 2000). En mars 2001 paraissait le livre de Philippe Bonnefis, Pascal Quignard en son nom seul, puis la remarquable étude de Chantal Lapeyre-Desmaison, Mémoires de l'origine (mai 2001), accompagnée du riche volume d'entretiens avec l'auteur, Pascal Quignard le solitaire. Un certain nombre de mémoires de maîtrise et de thèses sont actuellement en cours de rédaction, indiquant que l'écrivain bénéficie d'un intérêt critique de plus en plus soutenu.


  • Septembre 1997 : la rencontre entre plusieurs hommes débouche sur la création d'une organisation secrète, calquée sur le modèle militaire. Servie pas des hommes n'ayant rien à perdre et dotée d'une technologie hors normes, elle va croître, évoluer, et au fil des années s'imposer dans le monde comme une puissance de premier plan, tout en restant largement inconnue du grand public. L'histoire de ses membres est faite de combat et d'héroïsme, de pleurs et de sang, d'honneur et d'amitié. Elle continue encore de nos jours.


    Jean-Louis Bruneau est consultant informatique en région parisienne. Quand il ne crée pas des mondes imaginaires, il se consacre à ses autres passions que sont le rock et la course à pied. Il signe ici son premier roman.






empty