• No fake

    Jean-Laurent Cassely

    Vous adorez les destinations touristiques de masse ? Vous rêvez d'habiter un lotissement pavillonnaire ? Les grandes surfaces ? Non ? C'est normal. Après plusieurs décennies d'uniformisation des paysages et de standardisation de l'imaginaire, l'heure est aux expériences authentiques. Chacun d'entre nous aspire à rencontrer de « vraies personnes », à s'installer dans un quartier qui a une « âme », à voyager « hors des sentiers battus » ... Mais alors qu'Airbnb, Instagram, les restaurants à la mode et le marketing de la ville cool s'imposent sur le marché du vrai et industrialisent notre aspiration à vivre des expériences « uniques », comment faire la part des choses entre la promesse d'un nouveau monde - où tout serait authentique - et le spectre d'un nouvel âge du fake ? Ce livre tente de répondre au malaise qui touche des générations entières, tiraillées entre l'appel de la modernité et cette course effrénée à l'authenticité. Il aborde la question sous un jour libérateur et décomplexé : et si une identité parodique, ironique et instagrammable était préférable à pas d'identité du tout ?

  • Et si la principale fracture au sein de nos sociétés n'opposait pas le 1 % des superriches aux 99 % restants, mais les 20 % des surdiplômés à tous les autres ? Environ un jeune sur cinq sort du système scolaire avec un master ou un diplôme de « grande école ». Faire partie de ces 20 % est aujourd'hui la condition nécessaire pour maîtriser son avenir et intégrer les professions dans la lumière : le monde des start-up, des consultants conviés à penser le futur et, plus largement, celui des influenceurs culturels. S'appuyant sur une enquête de terrain, de nombreux entretiens auprès de jeunes actifs (25-39 ans) insérés dans le monde de l'innovation et un sondage exclusif, Monique Dagnaud et Jean-Laurent Cassely dressent le portrait de ces premiers de la classe et montrent que, loin de former un groupe homogène, ils se partagent entre tentation du pouvoir, confort et contestation du système. Alors que les 20 % se détachent du reste de la société, leurs prétentions à proposer un modèle de vie et à fixer un cap politique résisteront-elles à l'entre-soi social qui les caractérise ? Le changement peut-il avoir lieu sans le peuple ? Monique Dagnaud est sociologue, directrice de recherche au CNRS, spécialiste de la jeunesse et du monde numérique, auteur de nombreux livres dont Le Modèle californien (Odile Jacob, 2016). Jean-Laurent Cassely est journaliste et essayiste (Slate. fr, L'Express). Il est spécialiste des questions territoriales, de consommation et de modes de vie. 

  • La lutte des classes commence-t-elle désormais au berceau ? Yuka aura-t-il la peau du Nutella ? Vous sentez-vous sorcière ? Que savez-vous de l'économie symbiotique ? Comment Bordeaux est devenue la capitale des fractures françaises ? Les startupeurs sont-ils les Stakhanov de l'ère numérique ? Qui veut encore des touristes ? L'ère des machines apprenantes a-t-elle commencé ? Faut-il opposer la fin du monde et la fin du patriarcat ? Le podcast est-il l'avenir du 20 Heures ? Demain, le tout hybride ?

    En une trentaine de textes précis, cet ouvrage fait le pari de proposer une ouverture sur nos sociétés en mutations à travers les idées, les faits, les lieux, les personnages, les objets, en un mot les tendances qui façonnent, influencent et orientent les grandes aspirations de demain.

    Cet ouvrage rassemble les contributions de nombreux spécialistes, parmi lesquels citons Daniel Cohen, Eva Illouz, Jocelyne Porcher, Isabelle Delannoy, Pierre Veltz, Titiou Lecoq, David Djaiz...

empty