• Une vaste étude du jardin, du coeur du Moyen Âge à nos jours.Jean Vassort considère " l'objet-jardin " depuis le coeur du Moyen-Âge, à travers l'ensemble de la société française. Qu'il soit rural ou urbain, populaire ou aristocratique, utilitaire ou d'agrément, à vocation religieuse ou à visée scientifique, voué au repli ou à l'ostentation, le jardin occupe de tous temps une place éminente dans la civilisation occidentale, et plus particulièrement en France.
    Inscrit entre nature et culture, l'histoire du jardin croise celle de l'économie, de la religion, de l'art et de la politique, et ne cesse de répondre aux visées les plus diverses de la société, des plus matérielles aux plus symboliques. Longtemps considéré comme un reflet du paradis perdu, il incarne tout naturellement aujourd'hui l'aspiration à un contact renouvelé avec la nature. Etabli au plus près de l'homme, le jardin est révélateur d'une société en son temps.

  • À l'origine de ce livre, une volonté - mieux connaître et mieux comprendre les horizons culturels des populations provinciales aux XVIIIe et XIXe siècles -, et un choix - enraciner la recherche dans un terrain local, celui du pays vendômois. L'ouvrage rétablit d'abord les réalités économiques et sociales de ce pays au XVIIIe siècle, dans toute la diversité de ses terroirs, de la vallée du Loir aux plateaux, des bocages du Perche aux vastes horizons de la Beauce. Cette présentation réalisée, l'enquête peut en venir à son objet central, en examinant comment sont vécus et pensés dans la région le temps et l'espace, comment aussi s'y organise la relation à l'écrit. Sur ces plans quantité de partages traversent la population : entre illettrés et alphabétisés, entre ici et ailleurs, entre mouvement et stabilité, entre temps cyclique et temps orienté ; certains de ces partages qui recoupent des clivages sociaux bien établis, étaient prévisibles ; mais l'étude révèle aussi en cette matière des rapprochements inattendus. Parmi ces derniers, le fait qu'en dépit même des évolutions que connaît alors la région, ses habitants pensent généralement son histoire comme dominée par l'immuable et le permanent. Une telle vision ne résiste pas à l'irruption de l'événement révolutionnaire, et encore moins aux transformations qui le prolongent au XIXe siècle. Jusqu'alors négligé, le changement s'impose désormais comme un enjeu essentiel. La dernière partie de l'ouvrage examine comment les notables le prennent en charge, pour encourager la modernisation agricole ou l'alphabétisation, en bref pour répandre le progrès. Mais le changement n'ignore aucun domaine de la vie sociale, et les notables découvrent rapidement qu'il peut aussi remettre en cause leur position : de là un désarroi perceptible chez beaucoup d'entre eux à la fin du siècle, l'optimisme progressiste qui les animait au temps de la monarchie parlementaire faisant alors souvent place à une nostalgie passéiste. Évolution vécue et devenir perçu, destin souhaité et nouveauté subie, confiance en l'avenir et repli sur le passé : tels sont les grands thèmes que ce livre explore pour préciser et enrichir, à partir du cas vendômois, l'histoire du changement dans les provinces françaises au temps des grandes mutations des deux siècles considérés.

  • Chambord et Blois, Azay-le-Rideau et Chenonceau, Cheverny et Villandry, Valençay et le Lude, et combien d´autres encore. Tous ces châteaux constituent un ensemble sans équivalent en France par sa concentration et son homogénéité. Il est né du lien établi au XVesiècle entre la monarchie, à un moment difficile pour elle - la fin de la guerre de Cent Ans - et des provinces éloignées de la capitale, Touraine et Blésois pour l´essentiel. Loin d´une suite de monographies comme il en existe tant, le livre aborde ces édifices par le biais de plusieurs approches entremêlées : signification politique, dimension esthétique, « vie de château », regard porté sur eux. Il décrit également leur devenir, dans leur diversité comme dans leurs ressemblances, évoque leurs transformations, parfois leur décrépitude, voire leur disparition. Pour constater le plus souvent leur étonnante longévité, laquelle manifeste leur capacité d´adaptation aux changements auxquels ils sont confrontés. Cette histoire n´est pas que celle des monuments : elle croise et éclaire celle des pouvoirs et de la société, des modes et de la culture des siècles qu´ils ont traversée.

empty