• De nombreux livres ont été écrits sur le peintre Jean-François Millet, sur sa vie, sur ses oeuvres et sur sa descendance mais je n'ai rien trouvé, jusqu'à présent, sur son arbre généalogique ascendant et sur ses ancêtres. Jean-François Millet faisant partie de la famille puisqu'il est l'arrière-arrière-grand-père de mon épouse, j'ai eu envie de connaître ce passé et, pour cela, j'ai parcouru, durant cinq années, de nombreuses archives et plusieurs livres qui m'ont permis de faire des découvertes passionnantes et très intéressantes sur les ancêtres, parfois prestigieux, de Jean-François Millet. Quand on connaît la vie très difficile qu'il a connue, mais aussi celle de sa famille, de ses parents et grands-parents qui n'ont connu que la vie paysanne et qui ont vécu dans la pauvreté, on a du mal à imaginer que Jean-François Millet ait eu des ancêtres lointains aussi prestigieux. La plupart de ceux-ci appartenaient à la noblesse, voire à la « haute noblesse » puisque la plus grande partie de ses ascendants directs ont occupé de hautes fonctions dans les différentes cours françaises et étrangères allant jusqu'au titre suprême de roi aussi bien dans le royaume des Francs que dans les royaumes étrangers. Cette noblesse diminue fortement et perd de l'importance vers le XIIIe siècle pour n'occuper que des fonctions locales en Normandie et principalement dans ce qui est aujourd'hui le département de la Manche puis disparaît totalement à partir du XVIIIe siècle.

  • D'après la définition du dictionnaire « Robert », les éphémérides sont des listes groupant divers évènements qui se sont produits le même jour de l'année à différentes époques. Ces évènements, plus ou moins lointains, font partie de notre histoire. Qu'ils soient politiques, scientifiques, économiques ou autres, nombreux sont ceux qui ont été à la base de la liberté et de la modernisation de notre société. Ma curiosité m'a toujours conduit à rechercher dans les journaux, les livres, les revues ou sur Internet, ces différents évènements qui ont marqué notre histoire. Ces éphémérides sont rassemblées dans ce livre et, bien qu'elles soient assez succinctes, elles correspondent à la période allant du XVI° au XX° siècle et ne concernent que la France. On y découvre la différence qui existe entre le calendrier que nous connaissons aujourd'hui et dans lequel chaque jour fait référence à un saint, et le calendrier républicain, ou calendrier révolutionnaire, qui n'a existé que très peu temps (1792 à 1806) et qui a pour références journalières les animaux, les outils ou les plantes. On peut y voir les statistiques concernant les prénoms du jour grâce aux archives de l'INSEE datant de l'année 2000. À la fin de chaque journée, est retracé brièvement l'évènement du jour ou la vie d'un personnage célèbre décédé ce jour.

  • Ces quelques pages démontrent à la fois les difficiles conditions de travail et les difficultés rencontrées dans le monde paysan de nos campagnes du Sud-Ouest après la Seconde Guerre mondiale. Bien que ses parents aient voulu le garder à la ferme, Georges a choisi une autre voie en quittant ce monde de la terre pour vivre autre chose, pour essayer d'améliorer son quotidien et connaître une autre vie que celle de ses parents. À la fin de l'école primaire, Georges voulait devenir enseignant mais ses parents s'y sont toujours opposés dans l'espoir de le garder avec eux. Déçu, il voulait partir. Mais où ? Et comment ? Il n'avait pas d'idée précise sur son nouveau métier. Après plusieurs essais dans différents métiers, l'occasion s'est présentée, tout à fait par hasard, d'entrer dans l'administration des PTT. Il a décidé de poursuivre et de faire carrière dans cette administration. Bien que n'ayant pas pris la bonne filière au départ, il envisage même de faire une carrière de receveur de la Poste. Ce sera son « fil rouge » tout au long de sa vie active. Après avoir suivi des cours du soir, ou par correspondance, après avoir passé plusieurs concours, après avoir effectué plusieurs déménagements, il arrivera à atteindre son objectif et prendra sa retraite comme receveur de première classe.

  • Texte extrait par Benjamin Mayet de La Zone du dehors d'Alain Damasio
    Vingt ans après sa parution, Benjamin Mayet s'empare avec sa fougue propre de La Zone du dehors, roman visionnaire sur les sociétés de contrôle, et en extrait le vif dans un monologue qui frappe. Sa retrempe redonne sa puissance de feu à une anticipation qui n'a jamais été aussi inquiétante ni aussi actuelle. Elle déchire le cocon occidental des consensus et en
    appelle à désincarcérer les forces de vie que nos paresses et nos peurs enclosent.


  • " C'est l'histoire d'un surdoué qui monte une librairie en ligne et finit par aller sur la Lune. "

    Quand Jeff Bezos fonde Amazon en 1994, c'est une petite librairie en ligne. En 2019, l'entreprise est devenue une des plus grandes sociétés mondiales, avec 840 milliards de dollars de capitalisation boursière, plus de 550 000 employés et une qualité de service qui s'est imposée comme une évidence. Cette irrésistible ascension, du livre à... tout ce qui peut se vendre, a totalement bouleversé notre quotidien.
    Surtout, Amazon a déjà commencé à transformer notre futur : livraison par drones ou ballons dirigeables, robots domestiques ne sont plus de la science-fiction, mais les innovations de demain. Grâce aux métadonnées, aux algorithmes et à Alexa - son assistant vocal -, la firme entend connaître nos besoins pour mieux les devancer et ambitionne de " cracker " (pour reprendre le terme des hackers) tous les secteurs : livre, textile, alimentation, pharmacie ; demain banque, assurance, santé, mobilité, conquête spatiale...
    À quoi ressemble ce monde inventé par Jeff Bezos ? Jusqu'où ira-t-il dans sa conquête de l'avenir ?
    Quel prix payons-nous en le laissant s'imposer ainsi ?
    Comment nous, Européens, pouvons-nous, devons-nous répondre à l'émergence d'entreprises aussi puissantes ?
    Fascinant ou effrayant ? À vous de juger.

  • La grille du diable

    Paul Mayet

    À la suite d'un banal accident de bricolage, Ched est conduit aux urgences pour la réduction d'une fracture de la malléole. Mais une erreur médicale en cours d'opération, ou une infection lors du transfert dans sa chambre, va le plonger dans un coma profond. Une succession d'incidents va alors le plonger en NDE ou EMI, c'est-à-dire en pleine Expérience de Mort Imminente.
    Au contraire de tous les témoignages sur le « tunnel » au bout duquel une lumière extraordinaire conduit dans le merveilleux, son « voyage » semble l'entraîner dans la noirceur des portes de l'enfer, attiré par le rougeâtre de ses flammes. C'est sans appréhension qu'il se laisse emporter et qu'il découvre, pour un mortel, l'inimaginable et les suites qui en découlent.

  • Victime collatérale d'un règlement de compte dans le milieu, le processus vital de Sébastien Jouaux est engagé, la pègre met sa tête à prix, et la police souhaite qu'il sorte de son coma profond, car c'est le seul témoin de la fusillade qui s'est déroulée en plein jour, en haut de la Canebière. Cet homme, désespéré par le départ incompréhensible de sa femme, ne veut pas mourir stupidement et décide de se rétablir. Il met tout en oeuvre pour faire condamner le Maltais, figure du grand banditisme marseillais. Entre courses-poursuites et transformations de son aspect physique, Sébastien met en échec les tueurs mis à ses trousses mais ses implications dans la lumière de la Justice et le côté sombre de la pègre le condamne à faire un choix cornélien, va-t-il triompher ou sombrer...

  • Oscillant entre ombre et lumière, le poète tourmenté trouve un semblant de réconfort dans la pratique de l'écriture, s'épanouissant aussi bien dans la forme aphoristique que poétique. Si son regard sur sa propre existence est parfois assombri par des pensées morbides, il préserve dans ses écrits une part essentielle de son être. Empreints de profondeur et d'une sensibilité à fleur de peau, ils expriment le mal de vivre qu'il ressent mais aussi les menus détails et plaisirs éphémères que lui offrent le monde. Le recueil offre une large palette de registres, allant de poèmes humoristiques à une série de portraits sans fard de ses proches, en passant par des confessions et des pensées pleines de sagesse. Fasciné par le pouvoir du langage, l'auteur profite de cet espace de liberté pour s'adresser au monde, sans souci du paraître.

  • Après ses aventures corses où il fut laissé pour mort, Zanne est devenu Marc Spencer et s'est installé à Toulouse pour rejoindre une unité d'élite des forces spéciales.
    Pour sa première mission en solo, mais accompagné de Spitz, son fidèle compagnon canin, il partira pour le Maroc, afin de découvrir les responsables de la mort d'un agent et retrouver les traces du fils et de la femme de celui-ci, retenus en otage.
    Marc connaît bien le Maroc, mais il se fera passer pour un négociant français nouvellement arrivé pour affaires. Sans dévoiler sa véritable identité, il devra approcher les différents clans à la rivalité exacerbée par le trafic de drogue. Le moindre faux pas lui serait fatal, mais il pourra compter sur son ingéniosité et sur d'anciennes connaissances qui l'ont connu dans son autre vie.

  • À partir de sujets ou même de mots, le romancier devient poète et si, dans son premier recueil, l'auteur a sombré dans la désespérance, ce second ouvrage évoque le temps qui passe et, à partir de thèmes comme « Garde à vue » ou « Conscience professionnelle », il en détourne le sens pour en faire des poèmes. Il aborde « La mort » - « La peur » - « La vie » pour dériver comme un « Bateau ivre ».
    Quatre-vingts histoires plus ou moins courtes qui nous éclairent sur sa philosophie de l'existence telle qu'il la perçoit.

  • Troisième recueil de poésies écrites au gré du temps et des humeurs, mais dans cet équilibre labile qui fait osciller ce conteur entre des déclarations enflammées en l'honneur de la femme, la folie destructive, l'écriture à la plume dans l'encre de son sang, le voyage au bout de son rêve, sa vision de Ghost, les démons, ses châteaux de cartes, son déracinement, son désespoir, ses faiblesses pour terminer sur le pardon, poison amer.

  • Catherine Collard, l'héroïne de cette fable, est une femme dont la jeunesse s'est déroulée dans un univers carcéral forgé par un père et des frères qui voulaient préserver la « petite » des traitrises de la vie. À 22 ans, elle trouve l'homme de ses rêves et l'épouse car il semblait être à l'opposé de ses « tortionnaires » familiaux. Après dix ans d'un bonheur sans faille, elle prend conscience d'une autre forme d'incarcération faite d'amour et d'une liberté limitée par une seule règle : ne pas se tromper. Tout lui était permis, sauf la trahison morale et physique de se donner à un autre. Belle, intelligente, cultivée et naviguant dans un milieu d'hommes d'affaires, au terme de ces dix ans, elle cède à la séduction de l'un d'entre eux car elle pense qu'elle va passer de dominée à dominante.

  • Recueil de poésies réalisé à partir de textes écrits à différentes périodes de la vie de l'auteur, qui a retrouvé les manuscrits au fond d'une malle que sa femme avait voulu conserver contre son gré, car il considérait que ces textes appartenaient à un passé sans elle.
    Une centaine de feuillets étaient soigneusement gardés avec une note écrite par son épouse qui disait « Tes poésies ne sont pas perdues, elles attendent que tu les relises et, une fois regroupées, que tu décides de les faire éditer ou non ».

  • Le livre de l'espoir et de la résilience



    « Les gens heureux n'ont pas d'histoire. Ils s'en inventent. »
    Claude Roy - « Le malheur d'aimer »

    Si tel était le cas pour Gisèle MAYET-ALBAGNAC, elle aurait dû inventer son histoire, de 1951 à 2012, car toute cette période fut pour elle un ravissement sur tous les plans : une enfance emplie de souvenirs dorés, une famille aimante, une vie conjugale très heureuse, une carrière d'enseignante passionnante, un statut de mère et de grand-mère plus qu'apprécié... Mais ensuite tout prit une autre tournure et l'histoire de sa vie allait tenter de s'imposer à elle, après le décès brutal de son cher époux et un direct de boxeur reçu en pleine figure avec l'annonce d'un cancer du sein totalement insoupçonné.
    Alors lui revient en mémoire son admiration sans borne pour son père, courageux soldat du feu, et pour sa mère dont la devise était : « Marche ou crève ». Elle choisit bien sûr de marcher, de puiser au fin fond de ses ressources pour endosser avec courage son statut de malade ayant un cancer, bien décidée à l'abandonner un jour en brandissant l'oriflamme de la victoire. C'est donc le roman du début de la seconde partie de sa vie qu'elle livre ici, celui de la croisade médicale longue de cinq ans et plus, de façon à aider ses consoeurs atteintes du même mal, et même d'autres malades au long cours, à renaître pour mieux lutter.
    Chaque patiente aura sa propre histoire, mais l'universalité des ressorts que l'auteur réussit à mobiliser pour gagner la bataille contre « le crabe », elle l'offre du fond du coeur à celles qui, au lieu de subir, mettront tout en oeuvre pour devenir les guerrières qu'elles sont toutes capables d'être, les actrices motivées de leur rémission.
    Une philosophie personnelle et une force de vivre à découvrir de toute urgence

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • (De 1806 à 1826.)Aux portes de Coblentz se dressait une pyramide funèbre ; sur l'une des faces on lisait :L'ARMÉE DE SAMBRE ET MEUSE
    A SON BRAVE GÉNÉRAL MARCEAU.L'autre face portait cette inscription :CI-GIT MARCEAU,
    SOLDAT A 16 ANS, GÉNÉRAL A 22,
    MORT EN COMBATTANT POUR SON PAYS.
    (1796.)
    PASSANT,
    QUI QUE TU SOIS, AMI OU ENNEMI,
    D'UN JEUNE HÉROS RESPECTE LES CENDRES.Sur la quatrième face on lisait quelques paroles d'hommage de l'Archiduc Charles et des généraux allemands à l'ennemi respecté, dont ils voulurent célébrer les funérailles avec l'armée française.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Bonjour mon amour chéri

    Paul Mayet

    Jeune-Homme à femmes, volontaire, sûr de lui, maître dans les épreuves qu'il affrontait et d'une santé à toute épreuve, Baptiste était destiné à vivre des femmes, être centenaire et se gausser de tout, jusqu'au jour où, par hasard, il retrouva une amie d'enfance, Marie-Pierre qui, par sa beauté, sa manière d'être et par son magnétisme animal fit basculer sa vie et le transforma totalement.
    Amour fusionnel pendant 44 ans qui, à la mort de Marie-Pierre, l'entraine pendant 18 mois dans des voyages et activités effrénées pour tout mettre en ordre avant sa fin de vie programmée.
    Ce roman ne se veut pas autobiographique et n'est pas un testament, c'est tout simplement le cri d'un homme qui veut transmettre aux autres toute l'importance d'un amour présent qui mérite tous les sacrifices et les concessions pour en profiter pleinement plutôt que de le regretter après son départ, peu importe les causes.

  • Ce recueil d'articles consacrés à la Péninsule Ibérique sous l'Empire romain par Robert Étienne couvre les champs principaux de ses recherches : religion et surtout culte impérial, qui a fait par ailleurs l'objet de sa thèse d'État ; Société et histoire, dominées par l'étude des sénateurs et des instruments de sociabilité, comme la tessera hospitalis ; épigraphie, base de tous ses travaux personnels et ciment d'une équipe de chercheurs qu'il a formés autour de lui, en Espagne et au Portugal, et autour du logiciel PETRAE. Avec l'archéologie, plus significative que descriptive, il rejoint d'une part la religion, grâce aux fouilles de Conimbriga et de son centre monumental, et d'autre part l'économie, éclairée par la fouille des villas de Sâo Cucufate (Beja) et par l'étude des amphores et de leurs inscriptions peintes. Dans ce dernier domaine, ses recherches ont abouti à une vision synthétique des trois produits phares de l'économie de l'Hispanie romaine - vin, saumures et huile - qui constituent aussi trois vecteurs fondamentaux de la civilisation romaine. Avec l'huile hispanique, publiée en 2004, il a complété son tout premier article paru en 1949 sur les amphores du Testaccio, après cinquante-cinq ans d'une vie scientifique riche et diverse.

  • Gaston est à la recherche de son identité en tant que septième enfant d'une famille de paysans qui, sans le rejeter, ne semble pas totalement l'incorporer dans le foyer familial du fait de ses différences aussi bien physiques (rouquin difforme), que psychologiques (intelligent et observateur).
    Pendant 17 ans il passe son temps à rêver et à résoudre des énigmes jusqu'à l'arrivée d'une jeune journaliste, Fleur, qui va bouleverser sa vie et l'entraîner dans des investigations nécessaires à la rédaction d'un article sur la légende de la bête du Gévaudan.
    Pris au jeu, il démontre les mensonges de cette histoire, cache-misère du malheur de la population, mais la mort de Fleur met fin à l'enquête et le conduit à dénoncer un autre mensonge, le trésor des Cathares, ce qui dérange les Illuminati...

  • Paul Mayet entraîne son lecteur dans un tortueux roman d'investigation sur les sociétés secrètes franc-maçonniques. Baptiste est un homme coupé en deux, tiraillé entre son statut de « Parfait » qui le destine à faire le bien et ses pulsions maléfiques de « Mazzeri » qu'il ne maîtrise pas. Initié aux sciences occultes, il peut aussi bien pratiquer des guérisons miraculeuses, que se livrer à des « chasses oniriques » pleines de prémonitions macabres. Après des études de droit, il fonde une société de recherche généalogique pour élucider les énigmes laissées par le meurtre de son père. Propriétaire d'un domaine viticole, Terre d'Argile, celui-ci a disparu en laissant à sa mère la charge de l'entreprise florissante, dont il gardait le contrôle à distance grâce à un système de vidéosurveillance. Avant de mourir, il transmet à son fils des données informatiques, à partir desquelles Baptiste conçoit un logiciel ultra-performant permettant d'obtenir des données sur les personnes en lien avec l'organisation. Intrépide, il traque les complots des puissants pour venger la mémoire de son père.

empty