• Science de la matière par excellence, la chimie est qualifiée de « science centrale » en raison des puissants liens qu'elle possède avec la biologie et la physique, mais aussi avec la médecine, l'informatique et la science des matériaux.
    Résumant vingt-six siècles d'histoire des sciences, l'auteur revient sur les grandes étapes, expériences ou inventions qui ont conduits à l'émergence de la chimie moderne. Sommaire :
    Introduction - I. Des origines à Pline l'Ancien - II. De l'alchimie à Paracelse - III. De la Renaissance à Lavoisier - IV. De la Révolution française à l'industrie allemande - V. De Mendéléiev à Joliot-Curie - VI. De la chimie organique aux matériaux de synthèse - VII. De la chimie organique à la chimie du vivant

  • La cuisine est propre à l'humain, le seul être vivant à chercher à améliorer ses plats : de la cueillette au sandwich, en passant par les ravioles et par l'invention de la conserve, Jean Baudet explore l'Histoire sous un nouvel angle !
    Destiné au grand public de ceux qui mangent, gourmands, gourmets ou gastronomes, et au public des cuisiniers et des restaurateurs, cet ouvrage est une passionnante histoire de la cuisine, des petits plats, des grands, et des cuisiniers qui ont laissé leur nom dans l'histoire, c'est-à-dire dans nos assiettes.
    Car il ne suffit pas de manger, il faut encore savoir ce que l'on mange. Aussi, suivre les traces de la cuisine à travers les âges est-il passionnant. On saura d'où viennent nos principaux plats, comme la choucroute ou le baba au rhum, ce que mangeaient Louis XIV ou Napoléon, quelles sont les origines des restaurants les plus célèbres, des plats les plus glorieux, des chefs les plus étoilés.
    On méditera sur la condition humaine, depuis la Préhistoire et ses premières cuissons, jusqu'à notre époque de retour aux «?légumes oubliés?». Car, au fait, l'Homme est le seul animal qui prépare sa nourriture et qui mange chaud?! La cuisine est, vraiment, le propre de l'Homme.
    Une lecture qui ouvre l'esprit et, bien entendu, l'appétit. Une bonne dose d'anecdotes, quelques tours de moulin de philosophie, un bouquet garni d'érudition pas trop pesante, et une pincée de sel.
    EXTRAIT
    Vient ensuite, datant de la fin du règne d'Édouard Ier, roi d'Angleterre (1272-1307), et que je daterai arbitrairement des environs de 1300, un petit ouvrage anonyme rédigé en dialecte anglo-normand, intitulé : Coment l'en deit fere viande et claree. C'est un recueil de 29 recettes très courtes. Voici l'une d'entre elles, traduite en français moderne.
    « Ravioles. C'est une autre manière de mets, qui a pour nom ravioles. Prenez de la belle farine et du sucre, et faites-en une pâte. Prenez du bon fromage et du beurre, et broyez-les ensemble. Puis prenez du persil, de la sauge et des échalotes, hachez-les menu, et jetez-les dans la farce de fromage et de beurre. Puis prenez du fromage râpé et mettez-en dessous et dessus ; mettez au four. »
    Cette recette de ravioles ou raviolis datant de la fin du XIIIe siècle pose la grave question de l'origine des pâtes alimentaires. On a longtemps cru que les pâtes étaient d'invention chinoise, et avaient été introduites en Italie, et de là dans toute l'Europe, par Marco Polo (1254-1324). Cette légende est actuellement abandonnée. Les Chinois connaissaient les pâtes, certes, mais les Européens (et pas seulement les Italiens) les connaissaient aussi, et depuis fort longtemps.

  • Les plus grandes découvertes scientifiques qui n'auraient jamais dû voir le jour Saviez-vous qu´une observation astronomique d´un très sérieux père jésuite est à l´origine de la croyance en l´existence d´extraterrestres ? Saviez-vous que, déjà au XVIIe siècle, des médecins ont tenté de réaliser des transfusions sanguines pour soigner des maladies mentales, et cela, en utilisant du sang de chien ou de mouton ? La « mémoire de l´eau », la « fusion froide », la « formule du benzène », la « fureur lobotomiste » sont autant d´affaires extraordinaires à propos desquelles les scientifiques ont mené des recherches hasardeuses qui ont donné lieu à de grandes inepties et à de grossiers mensonges.
    Les récits de ces « erreurs scientifiques » sont passionnants et nous sont présentés comme de véritables enquêtes policières. Ils nous apprennent que même les plus savants parmi les hommes peuvent se tromper, ou mentir.
    EXTRAIT : La science est vérifiable mais elle n´a pas réponse à tout. Il existe d´autres discours, qui ont une réponse à toutes nos questions. Mais ces discours à prétention de vérité universelle ne sont pas vérifiables !
    Ce n´est pas une boutade.
    Ce n´est pas une petite phrase, prononcée pour faire passer le temps ou pour égayer l´atmosphère, au comptoir, en buvant un petit blanc ou en dégustant son café noir avec un cube de saccharose cristallisé. C´est, très exactement, et très tragiquement, la situation de l´intelligence en ce début de siècle, également partagée (paraît-il, mais est-ce vérifiable ?) entre presque sept milliards de représentants (mâles et femelles) d´une espèce vivante que les zoologistes du XIXe siècle, gens fort optimistes à l´époque, ont baptisée, évidemment en latin, Homo sapiens, l´homme sage, raisonnable, prudent, judicieux. Car le français propose plusieurs traductions de sapiens, qui a la même racine que sapidus, ce qui signifie « qui a de la saveur, du goût ». Mais l´Homo sapidus ne concerne que les anthropophages.
    Rassurez-vous, je ne vais pas vous parler des horreurs du cannibalisme. Mais, quand même, je vous entretiendrai de quelques erreurs-horreurs. En soi, elles ne sont peut-être pas bien tragiques, ne dit-on pas, en latin, errare humanum est, l´erreur est humaine ? Mais justement, de l´erreur à l´illusion, il n´y a qu´un pas, et ce pas nous conduit tout droit vers les horreurs, le mot n´est hélas pas trop fort, du « bourrage des crânes », de l´intolérance et du fanatisme. Non, ce n´était pas une simple boutade ! Il y a cette situation ultra-tragique, qui est la nôtre, celle de presque sept milliards d´hommes et de femmes généralement fort mal armés pour s´en rendre compte, cette situation que d´un côté il y a la science, la pensée réfléchie et prudente, dont les propositions sont vérifiables, mais qui hélas ne répond pas à toutes les questions qui hantent l´humanité, et que de l´autre côté il y a de nombreuses idéologies, religions, superstitions et constructions mythiques qui ont réponse à tout, définitivement, dogmatiquement, et pour les siècles des siècles.

  • En nous invitant à parcourir plusieurs siècles d'histoire des techniques, l'auteur nous dévoile, notamment, la genèse des technologies actuelles. L'invention de l'outil se confond avec les débuts de l'humanité et les techniques vont voir leur importance croître au fil du temps : automatisation, énergie nucléaire, traitement de l'information, robotisation, génétique, nanotechnologies...Moteur de l'industrie, la technique est aussi devenue peu à peu un redoutable moyen d'action pour faire évoluer notre milieu et nos sociétés.
    Sommaire :Introduction. Technique et technologie - 1. Les origines de la pensée technicienne - 2. Le révolution néolithique - 3. Les mécaniciens grecs - 4. Les ingénieurs romains - 5. Le Moyen-Age et la Renaissance - 6. Le XVIIe siècle : les manufactures - 7. Le XVIIIe siècle : la Révolution industrielle - 8. 1801-1858 : le charbon et le chemin de fer - 9. 1859-1894 : le pétrole et l'électricité - 10. 1895-1938 : les techniques électroniques - 11. 1939-1968 : les techniques nucléaires - 12. 1969-1994 : le spatial et la microélectronique - 13. 1995-2015 : Internet - 14. 1974-2015 : Les nanotechnologies - 15. Le XXIe siècle : vers une « techno-logie » ?

  • Plus de trois-cents « intellectuels » sont ainsi replacés dans l´Histoire, formant plus qu´un simple dictionnaire des grands auteurs.
    La présentation des plus grands représentants de la Pensée française - depuis François Ier jusqu´à nos jours - constitue un voyage passionnant dans l´Histoire des grandes idées en France. Il s´agit en réalité d´une analyse de l´évolution de l´activité intellectuelle en France, depuis l´avènement de l´imprimerie jusqu´au développement actuel de la communication audio-scripto-visuelle. C´est en outre l´occasion d´analyser la notion si française d´« intellectuel » (avant et après Émile Zola).
    L´ouvrage peut se lire à la fois comme le « roman de l´intelligence » ou comme un dictionnaire des grands penseurs.
    EXTRAIT : Qu´est-ce qu´un intellectuel ? Qui sont les intellectuels français ? Quelle est leur mission sociale - à quoi servent-ils ? Quels sont les fondements de leur pensée ? Quel fut et quel est leur impact sur l´évolution de la société française, et peut-être même du monde, au moins du monde où l´on lit le français ? Quelle est leur part de responsabilité dans les maux d´aujourd´hui (et de demain, car cela risque d´aller de mal en pis1) de la France en crise ? Le chômage, la violence et l´insécurité, l´abêtissement et les déraisons allant jusqu´au fanatisme, tout cela n´est pas propre à la France, mais les intellectuels de France ont-ils, sur ces phénomènes, une influence, et est-elle positive ou funeste ?
    Voilà les questions de ce livre.
    Elles me paraissent essentielles, décisives même, car il s´agit de déterminer comment, en France, l´intelligence et l´érudition sont mises - ou ne le sont pas - au service des améliorations économiques et sociales nécessaires et d´une organisation politique bénéfique pour la majorité des Français. C´est, dit de manière plus abstraite, le problème du rapport entre le Savoir et le Pouvoir. C´est la belle et difficile question de la relation entre la Connaissance (des philosophes et des experts) et l´Action (des politiques). C´est encore la rencontre entre le Singulier (du penseur, toujours de son époque et de ses conditionnements) et l´Universel (de la vérité, c´est-à-dire de l´adéquation des discours divers avec le réel unique).

  • Voici les biographies - passionnantes et souvent étonnantes - des hommes qui ont encore une influence sur notre vie de tous les jours.
    Tout le monde connaît des centaines d´hommes et de femmes célèbres. Mais la célébrité correspond-elle à l´importance ? Un tel connaît le roi Dagobert et saint Eloi. Mais furent-ils aussi « importants », pour l´humanité, qu´Albert Einstein ? Un autre s´intéresse à la vie et à l´oeuvre du marquis de Sade, ou aux amours de Frédéric Chopin et de Georges Sand. Mais Sade, Chopin et bien d´autres noms illustres eurent-ils autant d´impact, sur la vie des hommes, qu´Henry Ford ou que William Boeing, ou que Jules César ? L´histoire, c´est d´abord l´histoire des hommes dont la pensée ou l´action ont vraiment changé le monde, de ceux qui ont influencé profondément la condition humaine. Voici donc l´histoire des hommes qui, vraiment, eurent la plus grande et la plus décisive et la plus durable influence sur le sort de l´humanité dans son ensemble. Des hommes dont il faut connaître la vie et l´oeuvre pour comprendre l´histoire. Voici donc l´histoire de l´humanité, résumée en quelques récits, ceux des plus grands destins. Des récits captivants, depuis l´évocation de Thalès de Milet, l´inventeur de la philosophie et de l´esprit scientifique, c´est-à-dire l´inventeur même de la civilisation, jusqu´à la passionnante et passionnée biographie de Bill Gates, à qui l´on doit que des millions d´ordinateurs dans le monde modifient de fond en comble la condition humaine. Des découvertes étonnantes de personnalités pas toujours parmi les plus connues, mais toujours parmi les plus décisives pour l´aventure humaine.
    Des vies à découvrir, sans lesquelles l´humanité ne serait pas ce qu´elle est...
    EXTRAIT :
    L´objectif principal de cet ouvrage est de situer, dans le temps et dans l´espace, c´est-à-dire dans l´Histoire, la trentaine de personnes qui ont joué un rôle majeur dans le développement de l´Humanité. C´est la raison pour laquelle je les présente dans l´ordre chronologique (d´après l´année de leur naissance), car il me semble que, surtout chez les jeunes, du fait d´un enseignement de l´histoire souvent basé, dans les écoles primaires et secondaires, sur des principes pédagogiques vicieux, la chronologie des grands faits du passé est mal connue, sinon totalement ignorée. Qui sait encore, aujourd´hui, en France, parmi les moins de 25 ans, la date de la bataille de Waterloo (qui a changé le monde...) ou du traité de Verdun (à l´origine, ce n´est tout de même pas négligeable, des deux Etats que sont l´Allemagne et la France) ?
    Mais mon but n´est pas uniquement de rappeler que Newton est venu après Galilée, ou que Napoléon est venu avant Hitler. J´ai voulu surtout identifier et présenter quelles sont les personnalités qui ont vraiment agi sur la destinée des hommes. Ce n´est pas un puéril « devoir de mémoire ». C´est, au-delà de l´anecdote, une nécessaire réflexion sur ce qui fait l´histoire, sur ceux qui font l´histoire, et sur le « sens » de celle-ci. Ce sera aussi l´occasion de réfléchir sur quelques « fondamentaux » qui déterminent la condition humaine. Les inventeurs de la philosophie, de l´algèbre, de l´énergie nucléaire ou du christianisme méritent certes d´être connus, mais il me paraît plus nécessaire encore de comprendre ce que la philosophie, l´algèbre, l´énergie nucléaire, le christianisme, et 26 autres découvertes ou inventions majeures ont apporté à l´être humain.
    Si bien que les 30 notices biographiques qui suivent sont aussi 30 réflexions sur quelques aspects les plus déterminants du progrès humain.

  • Après la perte de nombreux repères religieux, culturels et politiques, l'homme postmoderne va-t-il devoir renoncer à la seule vérité qui lui paraissait certaine, absolue et indestructible, la vérité mathématique ? L'avènement de la théorie des ensembles (Dedekind et Cantor), la découverte des paradoxes ensemblistes (Russell), la crise des fondements (Hilbert), le théorème d'incomplétude (Gödel), l'effondrement de l'entreprise bourbakiste et l'arrivée des nouvelles philosophies américaines niant la vérité mathématique, tout cela nous conduit-il à la certitude de l'impossibilité de savoir?

  • Devons-nous avoir peur de la technique? L'humanité est-elle irrémédiablement condamnée à se voir enserrée dans un "système technicien" la conduisant à sa perte? Pour répondre à l'angoisse, il n'y a guère que les réponses de l'archéologie: pour évaluer la technique, d'abord chercher d'où elle vient. L'histoire des techniques est le chemin obligé pour aboutir à une philosophie de la technologie. Et l'enquête conduit à découvrir que la technique, présentée par tant d'auteurs comme anti-naturelle, voire même comme anti-humaine, est en fait ce qui fonde l'homme dans son humanité.

  • Entre science -le théorème-, et religions -les anathèmes-, y a-t-il place pour une troisième voie, celle du poème et de la démarche poétique ? Pour le savoir, il faut dépasser la tradition phénoménologique, les données de la psychanalyse, et aussi les acquis de l'histoire des sciences, pour analyser la poésie comme projet cognitif, et élaborer une épistémologie qui prenne en compte la dimension esthétique des efforts scientifiques.

  • Nestlé, Ford, Siemens, Peugeot, Boeing, Dell, Honeywell... Qui connaît la vie d´Henry Ford, celle de William E. Boeing ou les inventions de Werner von Siemens?? Qui sait quelles furent les réalisations de ces grands ingénieurs qui devinrent de grands industriels?? Ceux qui, par leur créativité, leur travail et leur obstination ont vraiment changé le monde.
    Plus profondément, peut-être, que tant de noms plus célèbres de l´Histoire, dont les accomplissements politiques, littéraires, artistiques, certes prodigieux, n´ont pas autant affecté la vie de tous les hommes?? Et si on nous répète, à longueur de journée, dans les médias, que l´économie domine le monde - pour le meilleur et pour le pire -, qui connaît les grandes entreprises qui dominent l´économie??
    /> Pour être un citoyen du monde, un «?honnête homme?» du IIIe millénaire, il faut connaître Beethoven et Shakespeare, certes, mais aussi Caterpillar et Toyota. Il faut avoir quelques idées sur Baudelaire et sur Picasso, bien sûr, mais aussi sur ArcelorMittal et Volkswagen. On trouvera, dans ce livre, la biographie des fondateurs des 50 plus grandes entreprises industrielles multinationales, ainsi qu´un résumé de l´histoire des formidables développements de leur empire. Sans érudition pesante, mais avec le souci d´aller à l´essentiel, voici l´histoire de la grande industrie chimique, de l´automobile, du pétrole, de l´avion, du téléphone, de l´ordinateur... Un regard original sur le monde de la science, de la technique et de l´industrie.
    Un regard passionnant sur 50 grandes aventures humaines.
    A PROPOS DE L'AUTEUR : Jean C. Baudet est philosophe, historien des systèmes de pensée et écrivain. Il est l´auteur de très nombreux articles en revues ou journaux et d´une vingtaine d´ouvrages, parmi lesquels les neuf volumes d´une Histoire générale des sciences et des techniques, unique en langue française.
    EXTRAIT :
    1802 : DUPONT L´histoire du monde industrialisé commence à l´extrême fin du XVIIIe siècle, quand l´Angleterre travaille, et améliore ses méthodes de production, et innove dans tous les domaines de la transformation de la matière brute en objets utiles, et quand la France est soumise aux abjections des foules hurlantes, aux discours fanatiques de dangereux réformateurs illuminés, et à la terreur des époques de bouleversements sociaux. L´Angleterre achève sa Révolution industrielle en voyant ses productions décupler et le spectre des famines s´éloigner, quand la France achève sa Révolution politique avec des slogans, des crimes et la fuite de son aristocratie.
    Certes, il fallait abolir l´Ancien Régime - ce que l´Angleterre avait fait depuis longtemps, en limitant la puissance de ses rois, certes il fallait pour cela couper quelques têtes, mais fallait-il en couper tant ? Fallait-il, le 8 mai 1794, couper celle d´Antoine- Laurent de Lavoisier, un des plus grands hommes que la France a connu, celui qui fonda la chimie moderne ?

  • Le monde qui est le nôtre est le résultat de l´histoire. Mais encore ?
    Qu´est-ce qui a vraiment déterminé l´évolution de l´humanité ? Qu´est-ce qui a fait que nous communiquons à tout moment avec des téléphones portables, que nous nous déplaçons en avion à plus de 900 kilomètres à l´heure, que nous disposons d´énergie pour nous éclairer, pour nous chauffer, pour cuisiner ? Les grands événements du passé, ceux qui vraiment ont changé le monde, sont-ils les mariages des rois et les batailles des peuples, ou les inventions des hommes de science et de technique ? L´auteur a repéré les 100 innovations les plus considérables par leurs conséquences, depuis l´invention de l´outil, qui correspond à l´apparition même de l´humain, jusqu´à l´avènement du «multimédia», qui date d´à peine une vingtaine d´années, et qui nous a plongé dans le monde d´Internet, avec un accès immédiat à des millions de textes, de musiques, et d´images animées. On situera ainsi ces noms qui sont comme les symboles de notre temps : Boeing, Colt, Siemens, Vésale, Mendéléev, Einstein...
    En exposant les conditions dans lesquelles ces innovations sont apparues, l´auteur fournit un récit captivant des événements les plus importants pour les hommes, depuis leur apparition sur Terre. En exposant clairement les idées qui sont à la base des grandes avancées de la pensée, de la science et de la technique, il fournit une vision critique et documentée de la situation actuelle du monde, et rassemble les connaissances nécessaires pour, à partir du passé, réfléchir lucidement au futur.
    A PROPOS DE L'AUTEUR :Jean C. Baudet est philosophe et historien des systèmes de pensée. Il est l´auteur d´une vingtaine d´ouvrages et de plus de 800 articles en revues ou journaux.
    EXTRAIT :
    L´outil Il y a plusieurs millions d´années...
    La première invention ou découverte qui, vraiment, a « changé le monde », c´est indéniablement celle de l´outil, qui est aussi celle de la technique. Nous ne savons rien de la date, du lieu, ni de l´inventeur. L´affaire a eu lieu il y a si longtemps que nous ne pouvons qu´imaginer ce qui s´est passé. C´est ce que font les préhistoriens qui réfléchissent, sans le secours d´aucun document, à ce qui doit forcément avoir eu lieu au début de l´humanité.
    Cette notion même de début de l´humanité est d´ailleurs problématique. L´on admet aujourd´hui que, dans le cadre de l´évolution biologique, la spéciation (l´apparition de nouvelles espèces) a fait surgir, parmi les Primates, des êtres nouveaux qui sont les lointains (des millions d´années !) ancêtres des êtres humains actuels. Mais décider si l´humain est apparu il y a sept millions ou deux millions d´années est très difficile, d´abord parce que les datations sont délicates, que les restes (ossements fossilisés) sont très rares, mais aussi parce que la distinction entre « singe » et « homme » est relativement arbitraire.

empty