• La fameuse déclaration « L'État, c'est moi » de Louis XIV ? Un mythe ou, au mieux, une « sottise d'adolescent ». C'est avec une fantaisie et un humour déconcertants, quelques incursions dans notre vie politique contemporaine et le souci constant de « donner place aux faits plutôt qu'aux mythes » que James B. Collins s'intéresse à l'histoire de la société et de l'État français à l'époque moderne. Proposant de rejeter la notion « nébuleuse » d'absolutisme, il considère une évolution qui va d'une monarchie républicaine vers un État monarchique. Dans ce livre, l'auteur s'appuie sur des documents originaux, en privilégiant la province plutôt que Paris. Et, vue de là, la société française d'Ancien Régime n'est pas davantage immobile que le pouvoir royal n'est « absolu ». James B. Collins est professeur à l'Université de Georgetown (États-Unis). Il a publié l'une des synthèses les plus importantes sur l'État monarchique français à l'époque moderne (The State in Early Modern France). Il est également l'auteur du monumental From Tribes to Nation : The Making of France, 500-1799 et, en français, de La Bretagne dans l'État royal : classes sociales, états provinciaux et ordre public de l'édit d'Union à la révolte des Bonnets rouges. 

  • This reader brings together original and influential recent work in the field of early modern European history.
    Provides a thought-provoking overview of current thinking on this period.
    Key themes include evolving early-modern identities; changes in religion and cultural life; the revolution of the mind; roles of women in early-modern societies; the rise of the modern state; and Europe and the new world system
    Incorporates new scholarship on Eastern and Central Europe.
    Includes an article translated into English for the first time.

empty