• Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre Au-delà des Chartrons Leur seul nom symbolise Bordeaux, l'austère cité bourgeoise et commerçante sur les rives de la Garonne. Mais le quai des Chartrons, aujourd'hui, est baigné de lumière. L'une des opérations de rénovation urbaine les plus audacieuses de France a transformé la métropole bordelaise en une des destinations les plus appréciées de l'hexagone pour son art de vivre. Mais que nous cache réellement ce rajeunissement fort réussi ? Bordeaux a-t-elle vraiment changé ? Les Chartrons, réhabilités et ravalés, ne sont-ils pas la façade de cette même ville, dont les personnages de l'écrivain François Mauriac incarnaient jadis la raideur et les secrets de famille ? Ce petit livre n'est pas un guide. C'est un décodeur. Il raconte Bordeaux comme seuls ses intimes savent la conter. Il dit ce que les pierres nettoyées ne pourront jamais résumer. Il remonte le cours de l'histoire, fait de gloire et de richesses accumulées, pour brosser le tableau d'une ville intimement liée au vignoble qui l'entoure, symbolisé par sa toute nouvelle Cité du Vin. Parce que Bordeaux sera toujours une histoire d'ambition et de goût. Un grand récit suivi d'entretiens avec Anne-Marie Cocula, François Dubet et Hervé Le Corre. Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les passions bordelaises. Et donc mieux les comprendre. CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - "(...) Belle et utile collection petit format chez Nevicata, dont chaque opuscule est dédié à un pays en particulier. Non pas un guide de voyage classique, mais, comme le dit le père de la collection, un «décodeur» des mentalités profondes et de la culture. Des journalistes, excellents connaisseurs des lieux, ont été sollicités (...). A chaque fois, un récit personnel et cultivé du pays suivi de trois entretiens avec des experts locaux. - Le Temps - "Comment se familiariser avec "l'âme" d'un pays pour dépasser les clichés et déceler ce qu'il y a de juste dans les images, l'héritage historique, les traditions ? Une démarche d'enquête journalistique au service d'un authentique récit de voyage : le livre-compagnon idéal des guides factuels, le roman-vrai des pays et des villes que l'on s'apprête à découvrir." - Librairie Sciences Po A PROPOS DE L'AUTEUR Journaliste indépendant et écrivain, Hubert Prolongeau travaille pour Le Monde, Télérama et L'Obs. Il est l'auteur de 25 romans ou essais (Sans domicile fixe, Le curé de Nazareth, Le baiser de Judas).

  • «Le feu est dans la forêt. On ne pourra lui reprendre ce qu'il a déjà dévoré. Mais on peut limiter son expansion. C'est encore faisable.»
    La mort programmée de l'Amazonie pourrait bien aussi annoncer la nôtre. Le poumon de la planète est malade. Plus grand bassin fluvial du monde, plus grand écosystème de la biosphère, plus grande réserve d'oxygène de la Terre, l'Amazonie est menacée. Aux trafics classiques (drogue, orpaillage, biopiraterie) s'ajoute le drame de la déforestation : extension des grands domaines et de l'élevage bovin, percement de routes, trafic de bois précieux, développement incontrôlé du soja (et bientôt des biocarburants), paupérisation et acculturation des peuples amérindiens.
    Il faut réagir. Vite.

  • Comment devient-on SDF et comment survit-on dans la rue ? Pour le savoir, Hubert Prolongeau a partagé pendant quatre mois la vie des sans-abri. Il livre ici le fruit de cette expérience et en dresse un douloureux inventaire : une chronique de l'existence quotidienne de ceux que la société refoule, leur souffrance et les moyens d'y échapper, l'ennui, le sexe, l'alcool, la honte et la méfiance des autres. Né est 1962, Hubert Prolongeau est écrivain et journaliste indépendant. Il est notamment l'auteur de plusieurs biographies et essais sur la nouvelle pauvreté et le monde du travail parallèle. « L'extrême précarité n'est plus honteuse. Elle est ordinaire. » Le Nouvel Obs Nouvelle édition, enrichie et mise à jour

  • Qui en veut à la vie du Premier consul ? Les Jacobins ? Les royalistes ? Tous, peut-être... En renversant la Constitution de l'an III par le coup d'État du 18 brumaire, Bonaparte s'est fait beaucoup d'ennemis. Pour déjouer leurs complots, il ne peut compter que sur deux hommes, le très fourbe ministre de la Police, Fouché, et son enquêteur personnel, Sébastien Cronberg. La mission de Sébastien le mènera du Paris décadent du consulat aux brumes de la capitale anglaise, où il rejoindra la société des aristocrates émigrés. Là, entre des exilés fameux comme le vicomte de Chateaubriand et des conspirateurs enflammés par le redoutable Cadoudal, il infiltrera le groupe des tueurs pour essayer d'empêcher que n'explose la machine infernale qui menace le nouveau dictateur. Arrivera-t-il à temps ?

  • Sébastien Cronberg, enquêteur privé du général, suit Bonaparte en Égypte où l'armée française s'est installée en conquérante. Certains notables égyptiens, réunis dans le conseil du « Diwan », collaborent ouvertement. Mais derrière les sourires de circonstance, le ressentiment plane. Quand un cadavre infesté par la peste est retrouvé dans le Diwan, Cronberg est chargé de l'investigation. Y aurait-il là une tentative de contaminer l'armée ?
    Son enquête l'entraîne des ruelles mal famées du Caire aux confins du désert, contrôlé par les bédouins. Le temps joue contre lui : la rébellion gronde, la contagion menace...

    Couverture : Expéditions en Égypte © Aisa / Leemage - © Marisha / Fotolia © Éditions J'ai lu © Éditions J'ai lu, 2014

  • « Que peut-il sortir de bon de Nazareth ? » demandait déjà Nathanaël, dubitatif, dans l'Évangile de Jean. Et aujourd'hui ? Qui pourrait croire que, dans cette ville de Galilée essentiellement peuplée d'Arabes israéliens, l'expérience d'un humble curé palestinien puisse ressusciter l'espoir malgré toutes les haines prétendument héréditaires ? Pourtant, depuis plus de vingt-cinq ans, Émile Shoufani a réussi, sur les lieux mêmes où vécut Jésus, à redonner vie au message évangélique de réconciliation.
    Hubert Prolongeau retrace l'itinéraire hors du commun de cet homme de parole, qui a su unifier en lui des solidarités apparemment contradictoires : patriotisme arabe affirmé haut et fort ; loyauté vis-à-vis de l'État hébreu dont il pos-sède la nationalité et maîtrise la langue ; attachement à la tradition chrétienne orientale et au rite byzantin ; fidélité à l'Église catholique dont sa communauté melkite fait partie ; affinité de coeur avec la France et sa tradition de liberté.
    Dans les villages de Galilée comme dans l'école modèle qu'il dirige, le curé de Nazareth s'est fait l'ami des Druzes, des musulmans, des juifs, et le prophète infatigable de la paix auprès des jeunes générations. À travers son combat, c'est toute une aventure spirituelle qui nous est contée : celle d'une résistance concrète à l'injustice et à la violence, fondée sur la foi en l'Évangile.

  • Le nu aurait-il encore quelque chose à cacher ? Quand et pourquoi se met-on nu ? Du nu hédoniste, en quête de communion avec la nature, au nu " politique ", celui des activistes du type FEMEN, l'exhibition du corps est rarement anodine. Qui ose se mettre à nu expose, dans un même mouvement, la pureté de sa démarche et la radicalité de sa détermination. Hubert Prolongeau nous dévoile ici les sens cachés de la nudité. Car le corps qui se montre, qui parle, qui conteste, est aussi un produit du langage. Et la nudité reste une de ses formes d'expression les plus criantes.

  • Économie de survie ou fraude massive ? Le phénomène du travail au noir est complexe. Hubert Prolongeau est parti sur le terrain à la rencontre de ceux qui bossent « au black ».
    Pour la première fois, ils se racontent...Officiellement le travail au noir représente en France 5 % du PIB, soit un manque à gagner d´une dizaine de milliards d´euros pour l´État. Officieusement, ce chiffre serait nettement supérieur, avoisinant les 10 %. Qui n´a jamais travaillé au noir ou accepté qu´on travaille au noir pour lui ? Une pelouse à faire tondre, un enfant à garder, une tuyauterie à faire réparer ? Dès que cela nous paraît plus simple, économique ou pratique, nous n´hésitons pas à franchir la frontière légale en oubliant, comme le rappelle la loi, que le travail dissimulé est une infraction passible d´amendes et de poursuites. Mais la réalité du travail au noir devient autrement plus complexe lorsque ce sont des entreprises qui ne déclarent pas leurs salariés ou lorsque, par contrainte plus que par choix, le travail au noir devient, pour certains, la seule façon de survivre. On est alors loin du petit boulot qui dépanne ou du simple service rendu. L´État a beau tenter de légiférer et durcir le ton, la réalité du travail au noir perdure. Pire, elle gagne du terrain et touche aujourd´hui de plus en plus de secteurs.
    « Ils ont été faciles à trouver et difficiles à faire parler », révèle Hubert Prolongeau au terme de son investigation. Parti sur le terrain pour rencontrer ceux pour qui le travail au noir est désormais synonyme de quotidien, le journaliste s´est d´abord confronté à un mur de silence. Le travail au noir, on le pratique mais on n´en parle pas. Motus. C´est finalement sous couvert d´anonymat que la plupart des contacts établis ont choisi de lever le voile sur leur vie professionnelle et accepté de raconter leur histoire.

    Modeste a quitté le Rwanda et distribue des prospectus à Paris. Il a longtemps habité dans un squat. Singh, venu du Bangladesh, vend des petites tours Eiffel face à l´esplanade du Trocadéro. Mme Zhou, venue de Chine, travaille depuis plusieurs années dans les ateliers de confection à Aubervilliers. Tadesz, le Polonais, oeuvre sur les chantiers. Le travail est là mais tous sont précaires et fragilisés socialement. Pareil pour Marie, la nounou, Mme Carvalo, la concierge, Marie-Jeanne, l´ancienne corsetière de chez Lejaby, qui est devenue femme de ménage après son licenciement. Sillonnant le pays, Hubert Prolongeau dresse le portrait méconnu de cette France silencieuse.

    Comment en sont-ils arrivés là ? Peuvent-ils s´extraire de la logique pernicieuse ? Au travers des témoignages recueillis, on découvre des vies entières assujetties à la loi du silence et à l´usure de la précarité.


  • Y croire ou ne pas y croire ? Médecine parallèle ou charlatanisme ? À tous ceux qui se questionnent sur le pouvoir des esprits et de leur manipulation, ce livre-enquête apporte des faits réels observés sur le terrain.

    Ils disent avoir un don.
    Ils sont sorciers, magnétiseurs, voyants, exorcistes, adeptes du reiki, du channeling, de l'Ho'oponopono...
    Ils exercent en marge de la médecine officielle mais sont consultés partout en France, au quotidien, pour leurs visions et leurs soins.
    Ils perpétuent l'idée que pour nous aider à vivre, parfois pour guérir, nous avons aussi besoin de l'occulte et du merveilleux.
    Ils continuent de fasciner. On continue de les consulter.
    Qui sont-ils ?
    Hubert Prolongeau s'est intéressé au phénomène très particulier des thérapies occultes. Durant plusieurs mois, il s'est laissé manipuler, canaliser, désenvoûter, capter par les puissances spirites. Après ce long voyage dans une France où sorciers et sourciers font bon ménage, il fait pour nous le portrait des personnages singuliers qu'il a rencontrés et nous raconte les expériences fortes qu'il a vécues.
    Une promenade insolite dans une France fascinante et méconnue.

  • L'excision, ce « fléau » qui touche encore 130 millions de femmes dans le monde et dont on croyait les conséquences irréversibles, peut maintenant être « réparée ». Cette révolution vient de France. Le docteur Pierre Foldes, chirurgien urologue, qui a travaillé avec Mère Teresa, responsable pour l'Asie de Médecins du monde, a déjà rendu à plus de mille femmes mutilées leur intégrité corporelle : la technique chirurgicale qu'il a mise au point reconstitue leur clitoris et leur permet de connaître enfin le plaisir. Hubert Prolongeau brosse le parcours de Pierre Foldes, « french doctor » aussi énergique que généreux. Il nous explique le sens de son infatigable et dangereux combat - qui lui a valu des menaces de mort - et évoque la reconnaissance infinie des patientes qui vivent une véritable renaissance. Rappelant l'ampleur des mutilations sexuelles en Afrique, en Égypte... et en France, il dénonce une inhumanité qui, grâce à Pierre Foldes, n'est plus définitive.

  • « L'histoire de San-Antonio, c'est aussi l'histoire de la reconnaissance de tout un pan méprisé de notre littérature. Pendant longtemps, San-Antonio a incarné, aux côtés de SAS et OSS 117, la littérature de gare facile, violente et vulgaire. Aujourd'hui, on sait que son créateur est un vrai et grand écrivain, un de ces magiciens de la langue qui la maltraitent avec génie et la réinventent en permanence. Derrière son célèbre commissaire se cache une oeuvre profuse, noire, diverse, avec laquelle, en graphomane impénitent, Frédéric Dard a entretenu une relation houleuse qui l'a amené jusqu'à une tentative de suicide, heureusement ratée. Pour les gens "bien élevés" comme moi, grandir avec San-Antonio, ça a été le rejet de la culture officielle, le bonheur d'avoir son grand écrivain à soi et de l'opposer aux bien-pensants, l'apprivoisement rigolard de la sexualité... Une sorte de révélation... » Hubert Prolongeau. La collection Duetto invite écrivains et critiques à évoquer leur grande passion littéraire, à parler d'un auteur qu'ils admirent, qu'il s'agisse d'un maître disparu depuis longtemps ou d'un contemporain qu'ils ont eu la chance de rencontrer.

  • « L'un d'entre vous me trahira ». Cette phrase lancée par Jésus lors de la Cène a voué à jamais la figure de Judas à l'exécration. Mais qui était vraiment celui qui trahit ? Les textes sacrés ne nous en apprennent finalement que très peu, et sur lui et sur les raisons de son acte. On le dit intendant des apôtres, donc bénéficiant de la pleine confiance de Jésus. On le sait l'un des Douze, donc intime du Maître. La raison avancée pour son geste (la cupidité) ne supporte pas l'analyse : la somme de trente deniers, prix de l'infamie, était faible, surtout pour lui qui en manipulait beaucoup plus tous les jours... Alors, pourquoi ne pas lire une autre histoire ? Il n'est, sur la mort de Jésus, qu'une certitude : il a péri sur la croix, châtiment réservé aux rebelles à l'ordre romain. Et il paraît aujourd'hui évident à beaucoup qu'il a eu un rôle beaucoup plus actif dans la résistance juive à l'occupation romaine que les premiers évangiles, écrits à destination des chrétiens de Rome, ne le laissent paraître. En s'imprégnant des études les plus récentes sur le sujet, en envisageant la vie entière de Judas - une vie dont la rencontre avec Jésus ne serait que le dernier épisode - Hubert Prolongeau a développé l'option la plus vraisemblable : compagnon de lutte, véritable ami de Jésus, Judas aurait trahi ce dernier quand leurs conceptions sur le combat mené ensemble ont divergé. A travers leur conflit, c'est toute la question de la révolution qui est posée : doit-elle se faire par les armes, par la résistance quotidienne contre l'occupant - comme Judas le veut ? Ou par l'attente, la prière et l'espérance en l'au-delà qui réparera les injustices subies sur cette terre - comme Jésus le préconise ? A travers une passionnante reconstitution de la Palestine de l'époque, c'est aussi un subtil changement de perspective qui se dessine. Et peut-être une nouvelle histoire qui s'écrit sous nos yeux...

  • La mort de l'amie

    Hubert Prolongeau

    • Stock
    • 9 Février 2005

    Ils s´étaient côtoyés en classe, mais ne s´aimaient pas. Se méprisaient même. Ils se retrouvent vingt ans plus tard lors d´un dîner officiel. Qu´échanger sinon des banalités ? Pourtant, l´un, A., ressent le besoin de se confier à l´autre qui fut le témoin de sa jeunesse. Au coeur de leurs souvenirs communs, il y a « Elle », l´amie dont il vient d´apprendre la disparition. Certes, Elle et A. s´étaient perdus de vue depuis huit ans, mais leur « histoire » fut de celle qui ne s´oublie pas, qui appartient aux heures indélébiles de la jeunesse : des heures à chahuter en bandes, à douter de ses sentiments, à bavarder jusqu´au bout de la nuit... autant de moments intimes sur le fil tendu de l´amour et de l´amitié. A présent qu´elle n´est plus, A. comprend qu´« Elle » fut assurément la femme de sa vie. Je connais bien l'amour ; c'est un sentiment pour lequel je n'ai pas d´estime. Mais il y l´affection. Et il y a l´affection mêlée de désir, grande chose.

  • Partant d'une histoire authentique, le livre retrace le parcours d'une victime du monde du travail.
    Après une longue enquête, les auteurs racontent, dans une fiction, comment un système de harcèlement est mis en place, à tous les niveaux de la hiérarchie, afin de pousser les employés au maximum
    de leurs capacités... un système qui les poussent, parfois, à l'irréparable.

  • « À l'empereur César Auguste, fils du divin Jules, grand pontife, acclamé imperator... le Sénat et le peuple romain, parce que sous sa conduite et ses auspices, toutes les peuplades alpines qui s'étendaient entre la mer supérieure et la mer inférieure ont été soumises au pouvoir du peuple romain. »Pline l'Ancien
    De Rome jusqu'aux confins de l'Empire, la série Ad Romam nous fait revivre les grandes réalisations de la plus incroyable épopée militaire de tous les temps à travers les voies terrestres et maritimes.
    Ce premier tome, Le Trophée d'Auguste, nous met sur les traces des oeuvres de l'empereur Auguste...

  • Staline continue à dicter le récit de sa jeunesse au camarde Nikolai, un jeune secretaire du Kremlin. A mesure qu'il lui délivre ses secrets, le "petit père des peuples" se fait de plus en plus menaçant. Celui qu'il appelle avec mépris "petit peintre" prend fébrilement en note son passé monstrueux...

  • Moscou, 1931. Au coeur du Kremlin, Staline, tout à sa paranoïa démente, d'une violence froide, se décide sur un coup de tête à raconter les premières années de sa vie. Dans la nuit qui tombe sur le Kremlin, il entame une terrible confession, qu'il dicte à un pauvre secrétaire du Parti, terrifié. De son enfance perturbée à Gori au séminaire de Tiflis, des holdups, coups de force sanglants et premières grèves à Bakou jusqu'aux prisons de Sibérie, nous assistons à la naissance d'un monstre, que ses parents et amis appelaient alors affectueusement : "Sosso".

  • La confidente de Marie-Antoinette assassinée et une lettre disparue qui attise bien des convoitises... Une enquête au coeur de Versailles, brillamment menée par Hubert Prolongeau avec la complicité d'Arnaud Delalande (Aliénor).

    À la cour de Marie-Antoinette, Cagliostro poursuit son apprentissage auprès de son mentor qui lui enseigne secrètement comment développer ses pouvoirs psychiques. Mais trois meurtres consécutifs, fruits d'un étrange rituel, viennent tout bouleverser. Cérémonie maçonnique et catacombes lugubres, qui mieux que Cagliostro, magicien prétendument capable de divination, pourrait mener cette enquête ?!

  • La confidente de Marie-Antoinette assassinée et une lettre disparue qui attise bien des convoitises... Une enquête au coeur de Versailles, brillamment menée par Hubert Prolongeau avec la complicité d'Arnaud Delalande (Aliénor). 1783. Surnommé le Magicien

  • Patrice Leconte raconte ses quarante années de traversée du cinéma français. Il est l´homme orchestre du cinéma français. Cinéaste inclassable, Patrice Leconte a passé sa vie à surprendre. Passant des trois Bronzés à des films d´auteur célébrés comme Monsieur Hire ou Tandem, sautant d´un succès commercial inattendu (Ridicule) à un échec tout aussi inattendu (Une chance sur deux), il n´est jamais là où on l´attend. Il raconte ici ses quarante ans de traversée du cinéma français : comment il s´est retrouvé propulsé à la tête d´un des films les plus cultes de notre cinéma (Les Bronzés), comment il a dirigé un des plus gros films d´action des années 80 (Les Spécialistes), comment il a d´un coup révélé sa nature profonde avec une série de films personnels bouleversants (Tandem, Le Mari de la coiffeuse)... On y découvre combien Jean Rochefort peut être odieux, que Juliette Binoche n´est pas toujours facile à diriger, que le slogan « amis pour la vie » des Bronzés 3 n´est pas forcément vrai, qu´un cinéaste est toujours un peu amoureux de ses actrices... Mais ce livre n´est pas qu´une enfilade d´anecdotes drôles, même s´il en regorge. Leconte est le premier critique de ses oeuvres, dont il parle avec une exigeante lucidité, avouant avec une rare franchise telle erreur, telle faiblesse, telle limite... Il parle magnifiquement de la douleur de l´échec, et s´interroge avec émotion ; aujourd´hui, après plusieurs films moins personnels, a-t-il encore quelque chose à dire ? D´où ce titre, qui n´est pas une boutade mais le reflet d´un questionnement sincère et profond chez ce créateur.

empty