• Depuis 500 ans, la renommée de Catherine de Médicis est livrée aux jugements les plus opposés. Dénoncée par les uns, exaltée par les autres, son nom est entaché de la violence des massacres de la Saint-Barthélemy. Sa réputation masque pourtant une personnalité complexe. Femme de réflexion et d'action, d'une indomptable énergie, soucieuse de préserver la grandeur de la monarchie, elle s'est engagée dans une politique intraitable en intervenant sans relâche auprès de ses fils, au nom desquels elle a régné pendant près de trente ans.
    Catherine de Médicis était certainement une diplomate de génie. En digne petite-fille de Laurent le Magnifique elle se manifesta aussi très tôt mécène, la bâtisseuse, collectionneuse d'objets d'art rares et précieux, s'entourant des plus grands artistes romains ou toscans.

  • L'ascension politique et sociale des Médicis est l'une des plus formidables de l'Histoire. Après avoir pratiqué le simple métier d'usurier sur les marchés de Florence, ils formèrent la famille la plus puissante d'Italie et s'illustrèrent notamment à travers sept grands-ducs, trois papes, deux reines de France et de nombreux cardinaux. Impliqués dans tous les grands événements de leur temps, en outre artistes, poètes, inventeurs, bâtisseurs, ils furent aussi des mécènes autour desquels gravitèrent Politien, Pic de la Mirandole, Michel- Ange, Raphaël, Botticelli, Léonard de Vinci, Galilée, ou encore Haendel et Scarlatti. Enfin, collectionneurs éclairés, ils rassemblèrent pendant trois siècles les plus belles oeuvres d'art venues du monde entier et exposées aujourd'hui dans les musées de Florence. Henri Pigaillem brosse un panorama complet de cette glorieuse dynastie, de la révolte des Ciompi en 1378 à la conspiration des Pazzi, du sac de Rome au schisme anglican, du concordat de Bologne à la chute de Florence, du premier grand-duc Cosme Ier à la dernière représentante de la famille, Anne-Marie-Louise, disparue en 1743.

  • Les Guises, qui régnèrent longtemps en maîtres sur les affaires politiques de la France, connurent une ascension foudroyante sous le règne d´Henri II et devinrent tout-puissants sous celui de François II. Ils se rendirent célèbres en se faisant les champions de la cause catholique et en déclenchant la première guerre de Religion.
    Leur illustre maison était originaire de Lorraine et se déclarait issue de Charlemagne. Le plus célèbre de ses princes, Henri le Balafré, paya de sa personne ses prétentions à la couronne : il mourut assassiné à Blois sur ordre d´Henri III. L´aventure des Guises ne s´acheva pas sur ce fameux épisode ni sur l´avènement de leur nièce et cousine Marie Stuart au trône d´Écosse puis de France.
    Elle se poursuivit avec ceux que leurs contemporains nommèrent « les petits Guises » : Charles, amiral du Levant, héros du siège de La Rochelle ; Henri II, impliqué dans plusieurs complots contre Mazarin, proclamé roi de Naples ; Marie, mécène du compositeur Marc-Antoine Charpentier.
    Autour du rameau principal, gravitèrent encore d´innombrables rejetons : les cardinaux Jean et Charles de Lorraine, fins esthètes, qui jouèrent un rôle considérable dans la lutte impitoyable contre les protestants.

    Henri Pigaillem retrace avec brio la saga de cette dynastie princière, avide de pouvoir et d´honneurs.

    Couverture : Prise de Calais par le duc de Guise le 9 janvier 1558, par Pigot, huile sur toile, XIXe siècle © AKG-Images / De Agostini Pict.Lib.

    L'édition originale de cet ouvrage contient un cahier photos hors-textes de 8 pages en couleurs, non repris dans la présente édition numérique.

  • Voici le premier dictionnaire consacré aux favorites des souverains français. Des Mérovingiens à Napoléon III, la plupart de nos rois et empereurs eurent, en effet, leurs maîtresses ou leurs « passades ». Divas, comédiennes, courtisanes, princesses, elles firent, à leur manière, l´histoire de France et éclipsèrent souvent les reines elles-mêmes.

  • Innombrables sont les ouvrages consacrés à l'auteur des Misérables, mais on sait moins qu'à côté du génie a gravité toute une famille pleine de talents. À commencer par le père de Victor, héros des guerres napoléoniennes. Puis ses frères Abel et Eugène, poètes méconnus ; et enfin ses fils Charles et François-Victor, l'un auteur dramatique, l'autre traducteur des oeuvres complètes de Shakespeare. À la génération suivante, Georges et sa soeur Jeanne furent l'un peintre et aquarelliste de renom ; l'autre, l'épouse de l'écrivain Léon Daudet puis de l'explorateur Jean-Baptiste Charcot. Au XXe siècle, Jean, peintre, illustrateur, décorateur de théâtre, et François, «l'orfèvre des artistes», côtoyèrent tous les grands noms du monde artistique et littéraire. Avec un cahier photos de 8 pages en couleur.

  • La mort est certes tragique, mais elle peut parfois aussi être insolite, voire amusante. Ce Petit Dico insolite de la Mort dresse un inventaire étonnant de décès bizarres et singuliers. Une manière de mettre en pratique la phrase de Prévert : « Rire de mourir et mourir de rire »... De A comme Antoine de Bourbon recevant un coup d´arquebuse alors qu´il satisfait un besoin naturel sur un champ de bataille à Z comme Zola qui meurt asphyxié dans son sommeil, en passant par B comme Balzac agonisant qui réclame le médecin Bianchon, son personnage de fiction, ou V comme Vauban qui mourut de chagrin. Et que dire de cet homme qui, croyant décrocher son téléphone, se tira une balle dans l´oreille ?

    Ce livre est le seul dans lequel le lecteur trouvera également la liste des venins les plus dangereux, des personnalités mortes en mangeant, l´histoire de la guillotine, ou des suggestions d´épitaphes.

  • L'incendie

    Henri Pigaillem

    • 12-21
    • 29 Janvier 2015

    Une confrontation impromptue entre Voltaire et La Fayette... Les manigances de Charles le Téméraire sacrifiant honteusement sa fille à ses ambitions politiques... Les cocasses et poignants efforts du marquis de Montespan pour découvrir l'identité de l'amant de sa femme... La diabolique manipulation d'un assassin d'enfant pour échapper au supplice... La folie destructrice d'une veuve de marin... La rencontre inopinée d'un Poilu avec Blaise Cendrars dans l'enfer des tranchées...
    Tels sont les arguments de ces vrais-faux récits inspirés par " ma soeur l'Histoire ", selon la belle expression de Michel de Grèce, qui entremêlent habilement la réalité à la fiction. Au point de rendre crédible l'incroyable, pour le plus grand plaisir de l'amateur de littérature et d'histoire.

  • Saviez-vous que Louis XIV fit adopter la fourchette... mais qu´il mangeait avec les doigts ? Qu´au XVIIIe siècle, une ordonnance condamnait les mères indignes à cent francs d´amende par enfant abandonné ? Que c´est en 1849 que le premier timbre poste fut mis en vente ? Qu´en 1386, on a jugé pour meurtre... une truie ? Que Louis XVI a pris un arrêté interdisant que l´on brûle les chats à la Saint-Jean ? Qu´en 1959, Mitterrand a organisé un attentat contre... sa propre personne ? L´Histoire de France regorge de ces petites histoires éclairant les grands personnages et les grands événements sous un jour nouveau, plus intime et plus anecdotique. Bien loin de l'Histoire « officielle », on découvre ici une chronique vivante, souvent insolite où s'entrecroisent faits-divers, personnages secondaires, incidents étranges et anecdotes...

  • Thierry et Gédéon, deux frères jumeaux, nés à l´ombre de Notre-Dame en construction, ont été séparés par un coup du sort. Chacun de son côté vit mille aventures : tandis que l´un combat en Flandre dans l´armée royale, l´autre chevauche dans les déserts d´Orient aux côtés des pèlerins et des chevaliers du Christ partis à la conquête de la Terre sainte. Après bien des péripéties, ils reprendront le chemin de Paris. Dans la capitale où, autour de la sainte couronne d´épines, se prépare un grandiose événement, le hasard favorisera-t-il leurs retrouvailles ? De Paris à Constantinople en passant par Venise et Namur, dans le climat fervent du siècle des Croisades et des bâtisseurs de cathédrales, Henri Pigaillem nous propose une aventure épique. Celle de l´exploration des terres lointaines, des mythologies et de la foi, qui depuis toujours ont animé les acteurs de l´Histoire de France.

empty