• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Débarquant dans la baie de Saint-Tropez le 9 septembre 1944, des « durs » de l'Armée d'Afrique ont pris du sable dans leurs mains, et certains ont pleuré comme des enfants. Ils revenaient d'une très longue route. Ils étaient jeunes, mais mûrs déjà de multiples souffrances. Ils revenaient avec leurs morts. Ils avaient combattu en Italie, Tunisie, ailleurs, et la France, ce matin-là, n'était plus un mot, des souvenirs, des images, mais la mère-terre. Ils étaient revenus chez eux. Il faut comprendre. Les exilés le savent mieux.

  • « - Comment s'appelle cet endroit où nous sommes ? La carte ne mentionne rien... - Pennar. - Cela signifie ? - La Tête. - De quel monde ? Celui des roches ou de l'océan ? La jeune femme esquisse un sourire avant de répondre : - Aux confins de la terre et de l'eau, qu'est-ce qui commence ou finit ? Il acquiesce : - C'est juste. Et ces collines, au loin, ont-elles un nom ? - Kewdet. - Ce qui veut dire ? - Cité. » Certains évoqueront Dino Buzzati et « Le Désert des Tartares ». D'autres Julien Gracq, celui du « Rivage des Syrtes » ou du « Château d'Argol ». Ces références sont prestigieuses, mais pourquoi ne pas reconnaître qu'il s'agit tout simplement d'un grand Ganachaud, sans doute son plus beau roman, le plus enraciné dans le mystère de sa Bretagne.

  • « Le Manteau des nus », serait-ce le rêve dont se pare quelquefois la réalité, surtout la plus humble ? Cyprien Le Dannec, comptable à Nantes, célibataire obstiné, semble ne jamais quitter la cage de verre et de chiffres dans laquelle tout le jour il se terre. Sauf... le dimanche où il va, à pas également comptés, rejoindre Mathilde, professeur de piano, qui est la poésie même et s'emploie, à chacune de leurs rencontres hebdomadaires, à lui faire tenir le rôle que sa fantaisie lui inspire. Le contraste entre le Cyprien de la semaine et celui du dimanche est tel qu'il atteindrait au fantastique si les deux amants n'étaient aussi proches de nous. L'intrusion d'un enfant, Xavier, neveu imprévu de Mathilde, va ajouter une autre dimension à la poignante « comédie »... Rarement un romancier aura su marier, avec plus de discrète suggestivité, l'apparente médiocrité et la souveraine puissance du rêve. Guy Ganachaud, au faîte d'une maîtrise qui se garde de tout faux éclat, nous guide, au plus près de ces deux existences, vers quelque chose aujourd'hui d'infiniment rare et précieux, la quotidienne Vérité.

  • Yorgos le Grec, depuis l'âge de seize ans, n'a cessé de se battre, - contre les Italiens, contre les Allemands, puis contre ses propres compatriotes, au cours de la guerre civile. Sa soeur violée, puis tuée avec sa mère, sa maison détruite, que reste-t-il en lui que l'ultime loi de la vengeance et la fascination du destin vide ? Sauf peut-être un souvenir, celui d'un visage de jeune fille et de son geste d'offrande d'une grappe de raisin doré, un jour de mort parmi les jours de mort. Jusqu'au creux de la tombe fouillée de son ennemi, en une nuit horrible, il accomplira son serment aveugle. Mais à travers son aventure qui a fait de lui à la fois un être traqué et un chasseur d'homme, il a appris quelque chose qu'il ne comprend qu'en parlant avec un gamin ; celui-ci aussi est déjà victime et déjà vengeur. Ce qu'ils partageront dans l'abri misérable où le gamin a caché Yorgos, c'est peut-être le renoncement aux lois de la mort, mais plus encore l'éveil à ce qui les dépasse.

  • Toutes les campagnes des Forces françaises libres (FFL) : Syrie, Libye, Tunisie, Corse...

  • L'ordre règne derrière ces murailles comme il règne dans l'esprit de ceux qui les défendent. Dans les galeries souterraines, les missiles prêts à fonctionner. Dehors la terre rase, surveillée jalousement, entretenue au lance-flammes contre toute invasion de la vie. À l'intérieur de la forteresse, des hommes aussi bien mis au point que les missiles et aussi nettoyés que la terre des glacis. Et si l'herbe repoussait ? Et si des rats révélaient leur présence dans les bas-fonds de la forteresse ? Et si apparaissait un chien errant ? Et si... Que l'homme ait soudain pour ennemi non celui qui occupe son au-delà territorial, mais la vie elle-même surgissante, acharnée, imprévisible, le colonel Drotz pense avoir tous les moyens d'y faire face également. C'est ici l'histoire de ce face-à-face, à travers les épisodes d'un combat étrange dont l'enjeu est peut-être absolu.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty