• Oubliée pendant de longs millénaires, l'histoire de la Mésopotamie est reconstituée progressivement par les chercheurs depuis le milieu du XIXe siècle. Loin du despotisme oriental et des fastes exotiques, trois civilisations, Sumer, Assur et Babylone, revoient le jour grâce aux efforts conjugués des historiens et des archéologues. Ce livre propose une rencontre avec des hommes d'un autre temps.

  • Insensiblement, au cours des dernières décennies, le regard sur l'histoire de l'écriture a changé. Les historiens ont mieux pris conscience que l'écriture développe un domaine spécifique de signification par rapport à la langue parlée. Ils sont de plus en plus nombreux à cesser d'analyser l'histoire de la " raison graphique " en liaison étroite avec ce qui pourrait apparaître comme son sommet : l'invention de l'alphabet.
    Jean-Jacques Glassner est de ceux-là. Il s'emploie dans ce livre magistral à déterminer les origines de l'écriture cunéiforme, réfutant les théories pictographique ou comptable. L'invention de l'écriture suppose un concept qui est la condition même de son existence ; elle résulte de la mise en œuvre de ce concept, faisant appel à une gestuelle spécifique et à des artefacts, des supports et des outils pour écrire ; elle s'actualise dans un système de signes logographiques et phonétiques motivés.
    Mais puisqu'il faut aller jusqu'à comprendre à quelle demande du monde sumérien cette écriture répond, l'auteur envisage également l'ensemble de ses usages, les métiers et les hommes qu'elle mobilise, le tour de penser qu'elle dévoile.
    Spécialisate du monde mésopotamien, Jean-Jacques Glassner est professeur à l'EHSS et directeur de recherche au CNRS.

empty