• Pour le centenaire de la naissance de Nelson Mandela (juillet 2018), une biographie complète et fouillée qui révèle l'homme derrière le mythe.
    Il fut tour à tour prisonnier de conscience, architecte international de la paix et premier président démocratiquement élu d'Afrique du Sud. Orphelin, Mandela, d'abord prénommé Rohihlahla, est recueilli par le roi du clan Madiba des Thembu, peuple de la nation Xhosa, dans le Transkei. Il prend très tôt connaissance des oeuvres de Marx, Lénine, Staline, mais aussi Steinbeck et Tolstoï. C'est en 1943, quand Mandela rejoint le Congrès national africain, que commence sa lutte contre l'apartheid. Il prône la désobéissance civile et les manifestations non violentes, inspirées de Gandhi et Luthuli. Mais le massacre de Sharpeville, en 1960, marque un tournant dans le destin de Nelson Mandela. Cette répression sanglante ajoute à sa volonté d'intensifier la lutte. Mandela coordonne des opérations de sabotage contre des cibles symboliques du gouvernement. Il sera arrêté le 5 août 1962, à l'âge de 44 ans.Du 12 juin 1964 au 11 février 1990, pendant 26 ans, Nelson Mandela est emprisonné à Rubben Island, au large du Cap - non sans interrompre sa lutte. Cet internement indignera le monde entier.Tous connaissent la suite : le prix Nobel de la paix en 1993, son élection au pouvoir en Afrique du Sud en 1994, faisant de lui le premier président noir du pays. Puis enfin, sa disparition, le 5 décembre 2013 à Johannesburg... Pourtant, derrière l'histoire officielle, l'intimité de Nelson Mandela est moins connue. Et notamment, son rapport aux femmes, que cette biographie décrypte. Une plongée dans la vie de l'un des hommes les plus célébrés de notre époque.

  • Gandhi fut assassiné le 30 janvier 1948, il y a soixante-dix ans. On croit tout connaître de lui, de ses combats, de ses convictions. Mais est-ce si sûr ? Saviez-vous que le chantre de la chasteté connaissait par coeur le Kâmasûtra, qu'il découvrit à 13 a

  • Alexandra David-Néel est considérée comme la plus grande exploratrice du XXe siècle. Mais que sait-on de la femme, de l'épouse ?
    Et d'abord de l'enfant, écartelée entre un père tourangeau proscrit et une mère bruxelloise intransigeante et désabusée ? Jeune fille éprise de liberté, elle s'imprégna de la pensée du géographe Élisée Reclus, grand voyageur, mais avant tout anarchiste, alors banni de France pour avoir pris part à la Commune. À peine revenue d'un premier voyage aux Indes, elle parcourut le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, où elle rencontra Philippe Néel, directeur des Chemins de fer, qu'elle épousa. Elle repartit pour le Tibet, franchissant l'Himalaya, dans la neige et à pied, afin de parvenir à la ville sainte et interdite de Lhassa. Mais s'y rendit-elle vraiment ? Gilles van Grasdorff dévoile les rapports houleux de l'exploratrice avec les missionnaires français d'Asie, avec le gouvernement britannique des Indes, qui la prit pour une espionne au service de la France.
    Année après année, de révélation en révélation, il déroule la vie intime d'Alexandra David-Néel, ses amitiés, ses amours féminines. Le portrait qu'il nous en dresse est fascinant, éclairant de l'intérieur un siècle d'une vie passionnante et hors du commun.

  • Comment expliquer le malaise des banlieues ? Comment traduire l'inquiétude en milieu scolaire ? Comment comprendre l'autodestruction de la Corse ? Comment se manifeste le désarroi des jeunes ? Pour quelle raison les milieux clos - sectes, foyers, prisons... - inquiètent ? Pour quelle raison les forces de l'ordre doutent ? Pour quelle raison racisme et terrorisme s'affichent ? La violence : ses antidotes ? L'intégration, le dialogue, l'écoute. Et, comme ultime recours, la sanction. Des réponses simples, fortes.

  • En Belgique, le grand-père Franz van Grasdorff raconte à la veillée sa lointaine enfance à son petit-fils Gilles. De ces longues soirées passées à écouter parler l'aïeul, est né ce livre qui reconstitue la rude vie flamande d'autrefois, ses peines dignement supportées, ses joies bruyantes, sa fidélité aux traditions, dans ce petit village de Saint-Amand-l'Escaut, qui vit naître le grand poète Verhaeren, que la Belgique célèbre cette année. Lorsqu'il était enfant, le grand-père Franz a connu Verhaeren, qui aimait revenir jouer avec les gamins en sabots de son village. Il en parle avec une émotion que nous transmet, intacte, son petit-fils Gilles van Grasdorff, car ce jeune écrivain-journaliste, né et grandi à Saint-Amand, est un fervent admirateur de Verhaeren, dont il raconte la vie pathétique à la fin de son livre, en l'accompagnant des plus beaux poèmes d'amour que le poète a dédiés à sa femme Marthe.

  • Le 10 mars 2011, Sa Sainteté le quatorzième dalaï-lama Tenzin Gyatso, 75 ans, a annoncé, à l'occasion du cinquante-deuxième anniversaire du soulèvement du peuple tibétain, sa retraite politique. Que cache donc cette décision qui a même surpris Pékin ?Cinq mois plus tard, Lobsang Sangye, diplômé en droit de l'université de Harvard, prête serment devant l'Assemblée du peuple tibétain en exil. Nous sommes le 8 août 2011 et il est 9 heures 9 minutes et 9 secondes. Pourquoi cette nomination ? Pourquoi cette date, cette heure symbolique ? Serait-ce la fin d'un cycle, celui du quatorzième dalaï-lama ?Grand spécialiste du Tibet, Gilles Van Grasdorff répond à toutes les questions que se pose le monde du bouddhisme, de l'Asie à l'Occident. Dans un récit fourmillant d'informations inédites et d'anecdotes, l'auteur apporte des précisions étonnantes sur la désignation du quinzième dalaï-lama. Le livre, imprégné du mythe tibétain, invite à s'interroger sur l'avenir d'une civilisation menacée de disparition.

  • En Belgique, le grand-père Franz van Grasdorff raconte à la veillée sa lointaine enfance à son petit-fils Gilles. De ces longues soirées passées à écouter parler l'aïeul, est né ce livre qui reconstitue la rude vie flamande d'autrefois, ses peines dignement supportées, ses joies bruyantes, sa fidélité aux traditions, dans ce petit village de Saint-Amand-l'Escaut, qui vit naître le grand poète Verhaeren, que la Belgique célèbre cette année. Lorsqu'il était enfant, le grand-père Franz a connu Verhaeren, qui aimait revenir jouer avec les gamins en sabots de son village. Il en parle avec une émotion que nous transmet, intacte, son petit-fils Gilles van Grasdorff, car ce jeune écrivain-journaliste, né et grandi à Saint-Amand, est un fervent admirateur de Verhaeren, dont il raconte la vie pathétique à la fin de son livre, en l'accompagnant des plus beaux poèmes d'amour que le poète a dédiés à sa femme Marthe.

  • Tenzin Gyatso, le dernier dalaï-lama Nouv.

    Du quatorzième dalaï-lama, Gilles Van Grasdorff est le plus proche biographe et le premier, au monde, à avoir réalisé avec lui un livre d'entretiens. Alors que Tenzin Gyatso est aujourd'hui octogénaire et malade, que s'ouvre une crise sans précédent pour sa succession et que la Chine écrase plus que jamais le Tibet, il était temps d'offrir au public le livre sans précédent que voici. Une somme à la fois chronique historique, guide pédagogique et saga vibrante où le destin tragique d'un homme et le devenir menacé d'un peuple s'éclairent mutuellement.
    Cette somme est vivante car elle restitue les lumières mais aussi les ombres du plus célèbre proscrit de l'ère contemporaine. Initiatique car elle fait pénétrer dans les arcanes du bouddhisme tibétain, ses croyances et ses rites, son astrologie et sa médecine. Critique car elle démonte la fascination que cette culture a pu exercer sur les esprits occidentaux mysticisants mais aussi sur les idéologues du IIIe Reich. Géopolitique car elle montre comment les autorités lamaïques et gouvernementales en exil ont su influer sur les élites internationales. Humanitaire car elle dévoile l'étendue du plan d'extinction, mêlant répressions, famines, camps, déportations et massacres, que subissent les Tibétains. Et prospective car, au regard du départ inéluctable du dalaï-lama, Gilles Van Grasdorff révèle les différents scénarios quant à sa réincarnation. Ou non.
    Un livre total, sur le passé, le présent et le futur d'un chef religieux qui, non sans quelque simplification et quitte à y risquer son magistère, aura su élever le combat politique de son peuple au rang de cause planétaire.
    Écrivain, journaliste et historien, Gilles Van Grasdorff est l'auteur de plus d'une cinquantaine d'ouvrages sur le Tibet, tous traduits dans plusieurs langues, dont le best-seller mondial Terre des dieux, malheur des hommes
    , composé de ses entretiens avec le dalaï-lama.

  • Victime de la terreur d'État orchestrée par le régime communiste de Pékin, le peuple tibétain, bouddhiste et non-violent est, depuis un demi-siècle, plongé dans l'horreur. Monastères rasés, transferts de population, répression sanglante, désastre écologique : dans l'indifférence des nations, la Chine étrangle le Toit du Monde et bafoue les droits de ses habitants. La civilisation tibétaine est en danger de mort. En 1959, le Dalaï-Lama dut fuir vers l'Inde. À Dharamsala, où il établit son gouvernement en exil, un combat s'est engagé, par l'éducation et la transmission de la culture, contre cette mort programmée. Le chef spirituel et temporel du Tibet n'a jamais pu retourner dans son pays. Cependant, celui pour qui le seul vrai garant de la paix est en soi, ne cesse d'adresser au monde un message de tolérance et de compassion. Menée à partir de rencontres avec le Dalaï-Lama, son entourage et des réfugiés tibétains, cette enquête mêle de bouleversants témoignages à la réflexion historique et philosophique. Ces paroles d'hommes et de femmes, révèlent que la puissance de l'esprit est une forme essentielle de résistance à la barbarie. Enrichi de nombreuses photos inédites, ce document sans concession, pose la question cruciale de l'avenir du peuple tibétain, et lance un appel au monde occidental. Au risque d'ébranler nos consciences tranquilles. les auteurs s'interrogent sur le double langage en matière de droits de l'homme en Chine et au Tibet, Un plaidoyer à lire de toute urgence !

  • Comment expliquer le malaise des banlieues ? Comment traduire l'inquiétude en milieu scolaire ? Comment comprendre l'autodestruction de la Corse ? Comment se manifeste le désarroi des jeunes ? Pour quelle raison les milieux clos - sectes, foyers, prisons... - inquiètent ? Pour quelle raison les forces de l'ordre doutent ? Pour quelle raison racisme et terrorisme s'affichent ? La violence : ses antidotes ? L'intégration, le dialogue, l'écoute. Et, comme ultime recours, la sanction. Des réponses simples, fortes.

empty