Littérature générale

  • Irrémédiablement condamné à quitter cette chambre, où Blaise Pascal lui préconisait de se tenir à l'écart des malheurs du monde, l'homme est peut-être l'animal qui sait le mieux conjurer cette fatalité et, la retournant comme une crêpe, en faire la cause de ses bonheurs les plus suaves. L'espiègle prédateur que nous sûmes très tôt devenir, apprit, de saison en saison, minute après minute, à s'augmenter de tout ce qu'il rencontrait, et à devenir progressivement ce qu'il voyait. Ainsi, à se frotter à la fois au monde extérieur et à son rêve, parvient-on sans effort à faire s'accomplir la prophétie de Jean-Paul Richter, le monde se faisant rêve, le rêve se faisant monde, comme cela n'aurait jamais dû cesser d'être. À bon voyageur, salut !

empty