• " Ne vous inquiétez pas, messieurs les policiers, je peux tout expliquer... "
    Votre vie peut basculer très vite, même en vacances ! Motivé par une crise existentielle, Éric a décidé de goûter aux délices du camping-caravaning en famille. Malgré une tenace bonne volonté et un goût modéré pour l'imprévu, les événements déroutants et effrayants s'enchaînent. Sa femme est prise de pulsions sexuelles irrépressibles, sa fille traverse une crise de mysticisme et son fils retourne à l'état sauvage. Viennent s'ajouter à cette tribu déjantée un policier cinglé et des corps sans tête.Dans cette comédie grinçante, les scènes cocasses, voire hilarantes, côtoient des situations plus tragiques... L'élixir satirique subtilement dosé ajoute au burlesque que Geoff Nicholson manie avec talent.

  • L'obsession nourrit l'excès, et l'excès donne naissance au désastre.
    Le narrateur, un jeune homme sérieux à l'existence bien remplie, a tout pour être heureux. Sauf qu'il lui manque l'élément indispensable à son bonheur : une paire de pieds parfaits dans des souliers exquis. Car il est fétichiste. Rien de dangereux : il collectionne les chaussures, amasse des revues d'anatomie et de podologie, entasse les traités de psychiatrie sur sa particularité, et observe, fasciné, les clientes dans les magasins de chaussures. Mais quand vous placez les pieds au-dessus de tout, trouver l'âme soeur est une tâche ardue. Puis arrive Catherine. Et ses pieds. Chaussés de sandales taillées dans du zèbre. Perchés sur des talons aiguilles. Sublimes. Leur liaison torride fait voler en éclats toutes les limites. Ambivalente, Catherine souffle le chaud et le froid sur cet amant qui vénère ses pieds. Mais comment résister à une telle passion, surtout quand celle-ci vous conduit à devenir l'égérie d'un bottier de génie ? Harold, la soixantaine solitaire, complète parfaitement l'obsession du narrateur : s'il adore les pieds en général, et ceux de Catherine en particulier, c'est pour mieux les couvrir de ses créations. Des souliers uniques au monde, puissamment érotiques et très inquiétants. Pour Catherine, cela finit par être insupportable. Vertige devant l'intensité érotique ? Désir d'être aimée pour elle-même ? Elle rompt et coupe les ponts. Après avoir côtoyé le ciel, notre fétichiste côtoie l'enfer. Un enfer d'autant plus épouvantable qu'il découvre fortuitement le nouvel amant de Catherine : un photographe publicitaire spécialisé dans les pieds. Comment tolérer d'imaginer les pieds de Catherine entre les mains d'un tel rival ? Désespéré, ayant des envies de meurtre, sachant que ses amis ne peuvent pas le comprendre, notre fétichiste se tourne vers l'étrange bottier, Harold... Bientôt, le photographe est retrouvé assassiné et mutilé. La police s'intéresse de près aux obsessions de notre ami, soupçonné du crime. Catherine choisit alors de réapparaître...

empty