• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Si la gauche venait demain au pouvoir, que ferait-elle pour empêcher la fuite des capitaux ? De quelle manière concilierait-elle la réalisation de son projet avec les impératifs du marché et les règles de la communauté européenne ? Comment s'y prendrait-elle pour réformer l'administration ? Quelle serait exactement sa politique militaire ? Les programmes des Partis politiques répondent, en principe, à ces questions. Mais ils ne fixent que des objectifs. Ils ne prennent pas en compte les différents scénarios susceptibles de se dérouler. Or c'est en fonction de ces scénarios que l'on peut mesurer les chances de réussite et les risques d'échec de l'éventuelle expérience de la gauche. D'où l'intérêt de ces "dossiers pour 1978" établis par l'équipe de la revue "Faire". Comprenant un certain nombre de dirigeants du parti socialiste mais aussi des syndicalistes, des économistes et des sociologues, cette revue se trouve placée au carrefour de l'analyse sociale et de la responsabilité politique. Qui ami ou ennemi, sympathisant ou adversaire, veut connaître les problèmes réels qu'affronte la gauche doit lire ces dossiers.

  • L’ouvrage analyse les bouleversements affectant les concepts fondamentaux en matière de transmission du nom comme élément premier d’identification de la personne ou encore d’organisation d’une double filiation mono-sexuée pour l’enfant né du projet parental de deux femmes.
    Parallèlement à cette évolution qui témoigne d’une consécration toujours plus importante de l’autonomie, cette analyse porte sur l’organisation d’un contrôle renforcé de la sincérité du consentement afin d’éviter que des institutions telles que le mariage, la cohabitation légale ou la reconnaissance de filiation ne soient utilisées frauduleusement pour obtenir des avantages étrangers à l’organisation d’une réelle communauté de vie.
    Enfin, la mise en œuvre au 1er septembre 2014 du tribunal de la famille conduit à une réforme globale du droit judiciaire de la famille et rend indispensable un premier bilan des pratiques nouvelles.

  • Le droit de la famille, en ses composantes personnelles et patrimoniales, en ce compris son internationalisation, est d’un grand dynamisme et en perpétuelle évolution. Le présent ouvrage constitue la colonne vertébrale des premiers États généraux du droit de la famille, organisés le 12 septembre 2014 en Belgique, en parfaite complémentarité par Avocats.be et l’association interuniversitaire « Famille et Droit ». Avocats.be a voulu assurer la promotion du droit de la famille, en permettant aux praticiens de se rencontrer, d’échanger leurs réflexions et leurs expériences, dans la pluridisciplinarité, au sein des ateliers de cette journée d’études. Les professeurs des universités belges francophones ayant constitué l’association « Famille et Droit » ont apporté leur contribution scientifique en abordant, sous les feux de l’actualité, la réforme du régime des incapacités, le fonctionnement du tribunal de la famille et de la jeunesse, l’objectivation et une meilleure exécution de l’obligation alimentaire, les réformes de la filiation, les problématiques des liquidations et partages et les relations familiales internationales. Cet ouvrage permettra au lecteur de mieux appréhender ces réformes cardinales, d’alimenter sa réflexion et de servir sa pratique quotidienne.

  • La loi du 17 mars 2013 réformant les régimes d’incapacité et instaurant un nouveau statut de protection conforme à la dignité humaine a pour objet de revoir en profondeur la matière des incapacités en droit belge. Il s’agit d’une importante réforme du statut des personnes vulnérables, à la croisée entre le besoin de protection et le souci de préserver la liberté fondamentale à toute société démocratique.
    Cette loi entrera en vigueur le 1er septembre 2014 et prévoit des dispositions transitoires à son application dans le temps. Plusieurs questions essentielles se posent déjà, auxquelles la jurisprudence fournira des réponses.
    En l’attente, les praticiens travaillant habituellement au service des personnes majeures incapables/vulnérables (juges de paix, administrateurs provisoires, avocats, notaires, mais aussi employés de banque, médecins, assistants sociaux…), trouveront dans cet ouvrage un premier commentaire critique complet, un outil leur permettant de se familiariser avec ces dispositions nouvelles. Tant la protection de la personne elle-même que celle de son patrimoine y sont examinées, puisque tels sont les deux axes principaux de cette réforme.

  • À partir de quelques centaines de variables, l'ordinateur sait aujourd'hui reconstituer la stratégie des armées d'Austerlitz. Certes, aucun ordinateur ne saura jamais gérer les millions de décisions économiques qui se prennent chaque jour à travers le monde. Mais la leçon d'Austerlitz, c'est qu'à chaque objectif doit correspondre une stratégie fondée sur l'analyse des faits. Les objectifs peuvent être ambitieux ; les faits ne sont pas ambitieux. Ils se contentent d'être là. Les faits, ce sont aujourd'hui la mondialisation du développement, l'évolution des pouvoirs inter-nationaux, la crise de l'emploi, l'impuissance des politiques libérales. Le socialisme français sera toujours à l'écart du pouvoir si, loin de ces faits, il se bat avec des idées du passé contre une société qui n'existe plus. Seule la rigueur économique peut donner à la transformation socialiste de la société actuelle la crédibilité sans laquelle il n'est qu'aventure ou chimère.

  • Les questions de droit patrimonial de la famille, sous la direction de Nicole Gallus, abordent au cours de cette cession 2012-2013 d'UB³, un large spectre, allant des liquidations aux successions. La réforme de la procédure de liquidation partage sera évoquée par Mme Aughuet. La question est déterminante tant l'ancienne procédure avait la réputation d'avoir seule vertu d'épuiser les protagonistes. Mme Gallus abordera la situation patrimoniale des personnes vulnérables, en examinant avec attention les dispositions de la future réforme. Les questions de libéralités et de disparition de la cause, de donation-achat ou encore la clause de « pension contre maison » seront abordées respectivement par Mme Nudelholc, M. Van Gysel et M. Lalière. Enfin, terminant le registre des actes patrimoniaux, M. Van Halteren s'interrogera sur le pacte sur succession future.

empty