• Né d'une vision de l'eau, englobant les deux pôles de l'infini, la mer et le ciel, «Déserts bleus» est devenu un voyage spirituel. Pour le poète, tout être humain participe à la même oeuvre vivante et c'est par la pensée, la parole, le geste et surtout, l'intention du coeur qu'il y parvient. «Je m'évade de mon nid de douleur découvrant des paysages révélés de l'être sous le savoureux rêve du réel sondant le volcan où crépitent mille faims et autant de soifs où gît la couronne entre le vide et l'infini» «Déserts bleus» marque une étape importante dans l'oeuvre poétique, à la fois étrange et mystique, du poète franco-ontarien, François Baril Pelletier. Dans ce recueil, il s'approprie le réel et célèbre la beauté qui nous ravage et nous unit.

  • Dans le mortel palace
    François Baril Pelletier
    Les Editions L'Interligne, 2017
    978-2-89699-548-6

    Dans le mortel palace, de François Baril Pelletier, se présente comme un hymne à l'univers où est sanctifié le sens du Beau et du Vrai, et qui exalte l'amour des êtres et des choses. Cette oeuvre poétique, à caractère métaphysique, révèle une mission assignée à toute l'humanité spirituelle terrestre : recouvrer la conscience du sacré, qui sommeille sous le matérialisme contemporain et qui permettra de restaurer la Terre, dans sa succulence originelle.

    Ils plantèrent aux étendues
    steppes et feuillages ombrés
    creusèrent gorges ravinées
    de parfums et de sang

    oubliant par là même
    l'immense flot d'albâtre
    la semence opaline
    des premiers rayons


    François Baril Pelletier, peintre de formation, se définit comme un artiste engagé, véritable militant d'une quête spirituelle, pour qui l'amour est la seule prière, et pour qui toutes choses, du pétale jusqu'à l'étoile, concourent à ennoblir la famille humaine.
    Auteur de quatre recueils de poésie, honorés par l'institution littéraire franco-ontarienne, dont une nomination au Prix du Gouverneur général pour Les trésors tamisés, publié aux Editions L'Interligne, François Baril Pelletier illustre, par sa démarche originale, l'idéal baudelairien : renouer l'ancienne alliance.

  • La couronne un jour
    se posera sur nos tempes

    L'oiseau blanc se tiendra sur notre poing refermé

  • Pour ceux qui ont soif, je n'ai que cette pauvre gourde aux nudités profondes
    Pour ceux qui ont faim, je n'ai que des miettes d'un festin consommé

    Il y a ici les paroles du soir
    Que glisse un aumônier à un condamné

  • Le désir t'attend comme une fleur dont naîtra le fruit. La grenade de ton coeur est pleine, prête à éclater.

  • Après «Apocryphes du coeur», François Baril Pelletier offre ici le carnet d´un rêveur qui, faisant d´emblée le constat de ses blessures, flirte avec l´immortalité enfouie dans ses idéaux. Le poète part alors à la recherche des empreintes de l´espoir et de l´amour, ces fragiles «Terres et traces de l´immuabilité».

    Nous sommes nés de l´hymen auroral de la grande nuit projetés vers la lumière tels des papillons nocturnes Et nous coulons pour retourner à elle rejoignant de nouveau le sein fauve du fleuve sépulcral où nous retrouverons le berceau infini de l´amour-noirceur Un recueil inspirant qui met à nu les terres insoupçonnées de l´esprit et celles de notre humaine traversée.

empty