• Quitter ce monde

    Franck Linol

    Dumontel, après avoir échappé à la mort et après plusieurs mois d'hôpital et de rééducation, « remonte sur le ring ».

    Mais il n'est plus le même homme : douleurs, cauchemars, fatigue, stress post-traumatique.
    Dans cette nouvelle enquête, il est confronté à un crime horrible commis sur un vieil homme. C'est à ce moment-là qu'il est contacté par une femme qui le sollicite pour enquêter sur une vieille affaire, un cold case...
    La disparition en 1938 d'une femme exceptionnelle : suffragette, comédienne, journaliste détenant le record du monde de saut en parachute féminin !
    Dans le contexte de l'arrivée des espions nazis sur le sol français, la disparition de Line Paulet entre étrangement en résonnance avec l'enquête liée au meurtre du vieillard.

  • Dernier rêve avant la mort Nouv.

    Deux jeunes surfeurs abattus chacun d'une balle dans la tête, un flic disparu, d'autres corrompus, un agent de la DGSE sous couverture au Maroc mêlé à l'histoire...

    Le mauvais oeil est au-dessus de la tête de l'inspecteur Dumontel qui va devoir enquêter sur la côte basque.
    Un nouveau territoire sans concession pour ce flic rebelle mais cette fois encore, Dumontel a fait sienne la morale du service de renseignement extérieur, il sera « partout où nécessité fait loi »...

  • La Butte de Frochet est un endroit mystérieux où, selon la légende, vivait la terrifiante Mandragore, un dragon avide de jeunes filles...
    Alors que le commissaire Dumontel est suspendu de ses fonctions, il est entraîné malgré lui dans une histoire étrange où se croisent des chamanes, des gourous et des familles « yourtistes ».
    Le 9e opus de la série, qui flirte avec le fantastique, n'a pas fini de vous surprendre...
    EXTRAIT
    Le ciel se couvrait et le soleil n'éclairait plus que l'horizon. Soudain, alors qu'il allait faire demi-tour, son regard fut attiré par une vision insolite. Sur sa gauche et légèrement en contrebas, il aperçut, sur le sommet acéré d'un rocher, ce qui pouvait ressembler à des vêtements qui auraient été jetés, là. On distinguait des couleurs dans les rouges et dans les bleus. Damien décida d'aller voir. Il lui fallait escalader quelques monticules, puis redescendre un peu pour atteindre la cible. Plus il avançait, plus la vision se faisait précise. Il voyait à présent comme un agrégat de lambeaux de tissus. C'était la couleur rouge qui dominait.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • Une nouvelle enquête pour l'inspeteur Dumontel !
    Christelle Farges, dont la fille, Marion, a été sauvagement assassinée, est jugée aux assises pour meurtre. Elle est accusée d'avoir tué Tony, un jeune marginal, persuadée qu'il était le coupable de la mort de Marion. Dans le même temps, on découvre, dans un hall d'immeuble du quartier de Beauval, le cadavre du jeune Khaled Boukhari, mort d'une balle dans la tête. Et sa soeur, Chaïma, a disparu depuis une semaine...
    Voici le 10e opus de la série «?Dumontel?» !
    Un polar résolument urbain, où le célèbre inspecteur Dumontel se retrouve immergé dans l'un de ces «?territoires oubliés de la République?».
    Une enquête haletante sur fond de trafic de drogue et d'islamisme radical, dans un monde «?hors limite?», dur, âpre, violent, où se croisent des personnages à la fois désespérés et attachants.
    EXTRAIT
    Dumontel décida de ne pas assister aux débats de l'après-midi.
    Il eut envie de flâner dans les rues - loisir qu'il ne s'était pas offert depuis une éternité - mais au bout d'un petit quart d'heure il ressentit une sensation de temps bêtement perdu.
    C'était stupide, d'autant qu'aucun dossier urgent ne l'attendait sur son bureau.
    Il interrompit son errance, retrouva sa voiture et prit la direction de l'Hôtel de police.
    Il pourrait relever son courrier, consulter ses mails et donner quelques consignes sur les affaires en cours.
    En longeant le couloir qui menait à son bureau, il croisa Rudnick, le commissaire divisionnaire qui avait remplacé Mangeard depuis maintenant plusieurs mois.
    Ils échangèrent un bref salut mais Rudnick ne chercha pas à afficher une posture de petit chef à l'encontre de Dumontel. Le divisionnaire avait abandonné son style de manager ultra-autoritaire. Après le drame de Buissière qui s'était soldé par la mort de quatre personnes, alors que Dumontel était toujours sous le coup d'une suspension, le « patron » avait changé d'attitude.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges. Il vit dans sa région du Limousin dont il reste éperdument amoureux.
    Son maître est le grand écrivain suédois, récemment disparu, Henning Mankell. Mais il est aussi influencé par l'oeuvre de Jean-Claude Izzo et de René Frégni.
    Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, donner le plaisir de la lecture et aussi témoigner des dérives d'une société qui entrave de plus en plus les libertés de chacun.

  • Le jour où Carole quitte Alex, l'univers du jeune homme bascule et il se montre prêt à tout...
    Alors qu'ils filaient de longs jours heureux dans la maison de leurs rêves, Carole annonce subitement à Alex qu'elle le quitte. La violence et l'immédiateté de cette rupture plongent Alex dans une rage folle.
    S'amorce alors une descente aux enfers dans laquelle ce jeune professeur d'université n'envisage plus qu'une seule issue à l'insupportable souffrance qui le submerge : tuer Carole, celle avec qui il avait fait tant de projets, celle qu'il a toujours admirée, celle qu'il a tant aimée. Toute l'histoire converge alors vers une seule interrogation : Alex mettra-t-il à exécution son projet ? Jusqu'où va l'entraîner cette fièvre meurtrière ?
    /> Dans ce roman noir, Franck Linol explore les méandres de l'âme humaine et analyse le basculement d'un homme ordinaire dans l'inhumanité.
    EXTRAIT
    « Alex, je ne t'aime plus... » Ces mots résonnaient dans sa tête comme un écho qui n'en finit plus. Quand on est capable d'articuler cette phrase définitive, sans appel, c'est qu'il ne reste plus rien. La phrase la plus terrible qu'il soit possible d'entendre, et pourtant ces mots mis bout à bout sont fades, inodores et quelconques. Il aurait préféré qu'on lui dise : « Alex, tu vas mourir. »
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Franck Linol a fait une infidélité au polar pour nous plonger dans ce roman noir. Même en hors piste, il met dans le mille. Son style est désormais bien ancré et inimitable. - France Bleu
    Un roman noir sans fioritures et tellement réaliste qu'il sort des sentiers battus et tire magistralement son épingle du jeu.À lire de toute urgence pour les fans du genre ! - Yumiko, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun. 

  • L'inspecteur Dumontel revient pour une enquête où politique et meurtre sont étrangement mêlés...
    Quatrième tome de la série « Meurtres en Limousin », Lune de miel à la morgue présente un Dumontel affaibli, en proie à des doutes et à des démons qui le poursuivent depuis la mort de sa collègue Rachida. Une jeune fille vêtue d'une robe de mariée en organza est retrouvée morte au pied du monument aux morts de Cieux. Aucune trace de violence ou de sang et la jeune fille reste inconnue des services de police. Peu de temps après, une autre jeune fille est découverte dans la même mise en scène macabre.
    Dumontel va devoir comprendre les raisons de cette mise en scène sordide et tenter de démêler les fils de ce jeu de marionnettes étrangement lié aux monuments aux morts et à la Grande Guerre.
    C'est le 5e roman de Franck Linol chez Geste Éditions.
    Franck Linol, comme à son habitude, mêle action, bon vin, réflexions philosophiques, politiques et déambulations dans les rues de Limoges et dans la campagne limousine.
    EXTRAIT
    Dumontel s'approcha, suivi par ses trois collègues et vit.
    Le monument avait été installé le long du trottoir, avec une simple grille basse en fer forgé qui délimitait l'espace commémoratif. Une plaque en marbre avec l'inscription : « Aux veuves et orphelins victimes de la guerre. » On y voyait la statue d'une jeune femme - une paysanne - vêtue d'une capeline avec une capuche qui recouvrait sa tête. Au sol, des couronnes de fleurs et des graviers blancs.
    La statue avait la tête penchée sur le côté et elle regardait vers le parterre. Ses yeux pétrifiés fixaient un corps allongé entre les deux couronnes.
    Le corps d'une jeune femme habillée d'une robe de mariée en tulle ou en organza. L'étoffe était transparente, légère, un peu rigide et aux
    reflets changeants. Son visage, recouvert d'un voile garni de petites perles, était blafard comme le brouillard de l'étang. Elle semblait dormir. Les deux
    mains rassemblées sur sa poitrine tenaient deux fleurs artificielles : un coquelicot rouge au coeur noir et un un bleuet.
    Une gisante.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Comme pour les précédents polars de Franck Linol, les pages tournent toutes seules. On rentre dans l'histoire, on retrouve avec délectation notre Limoges nimbé d'une atmosphère sombre et glauque, à l'unisson avec le spleen de Dumontel. - Christian Laine, Potentia Verborum
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • Quand un violent meurtre fait resurgir le passé d'un enquêteur...
    Adrien Lugagne, 60 ans, veuf et solitaire, est assassiné de manière brutale entre Mézières-sur-Issoire et Saint-Barbant. Franck Dumontel et son jeune coéquipier, Dany Marval, sont chargés de cette enquête. Sur les traces du tueur, c'est aussi tout le passé de Franck Dumontel qui revient à la surface, découvrant ainsi de terribles secrets. Arriveront-ils enfin à coincer le tueur qui se joue d'eux ? Cette galerie de personnages acérés et attachants entraîne le lecteur dans d'angoissantes histoires où passé et présent se mélangent.
    Une plume originale et sombre qui ne manque pas de surprises, dans la lignée des polars de Fred Vargas, Jean-Claude Izzo ou René Frégni.
    EXTRAIT
    Il jeta son mégot de Gitane dont le bout encore incandescent grésilla furtivement au contact d'une flaque d'eau. Il pesta contre les chercheurs de girolles qui déjà commençaient leur pillage. « Ils vont encore tout bousiller ! », se dit-il en redressant la barrière.
    Ce fut sa dernière pensée. Adrien Lugagne ne vit pas la silhouette qui surgit par derrière. Il s'affaissadans la boue du chemin, le crâne écrasé au niveau de l'occiput par un choc d'une violence inouïe.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un excellent polar en Haute-Vienne qui m'a donné envie de découvrir la suite des aventures de Dumontel ! - Sweety, Booknode
    [Ce polar] se déguste comme un grand cru, on le savoure lentement, avec volupté, même si la curiosité est bien là, parce que l'intrigue est bougrement bien ficelée. - Christian Laine, Potentia Verborum
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • Étrange série de meurtres aux abords des salles de concert...
    Un promeneur découvre le cadavre d'un jeune homme près d'une salle de concert située dans la banlieue sud de Limoges. L'autopsie ne révèle rien de particulier si ce n'est un étrange tatouage au henné à la base du cou. Quelques semaines plus tard on découvre un nouveau cadavre près d'une autre salle de concert.
    Qu'est-ce qui pousse le tueur à choisir ces lieux, des scènes de rock ? Quels traits de sa personnalité cet élément peut-il dévoiler ?
    Dans ce 3e opus de la série « Meurtres en Limousin », Franck Linol fait évoluer ses personnages dans l'univers sonore du rock qui lui est propre.
    EXTRAIT
    Arrivé sur le parking de la salle de concert rock, il s'assit sur un rocher pour souffler un peu. Du bosquet derrière lui, deux chaussures affleuraient. Des godasses de sport dont il apercevait les semelles usées. Et dans les chaussures, il y avait deux pieds. Un jeune homme semblait dormir. Il était pâle, trop pâle. Manifestement, il avait cessé de vivre. 
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Vous aurez compris que ce La morsure du silence pourrait bien vous accompagner, sur votre Paris-Limoges, sans lever l'oeil, si d'aventure, vous l'avez trouvé Gare de Lyon. Écrit, de plus, avec l'amour du travail artisanal, par une plume de qualité - pas si fréquent, ça ! [...] Pas mal, finalement, le Limousin, pour le genre polar ! - Martine L, Petauton, La Cause Littéraire
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • Le vol de l'ange

    Franck Linol

    Pour dénouer cette double intrigue, l'inspecteur Dumontel part enquêter à Londres !
    Limoges, été 2012. Karine Sanders, une jeune joggeuse, est mortellement agressée au bois de la Bastide. Quelques jours plus tard, Romain Keller, un convoyeur de fonds, disparait avec 2 millions d'euros.
    Dans ce cinquième opus de la série « Meurtres en Limousin », Franck Linol met de côté les soucis, les questions existentielles et les problèmes de coeur de son héros, l'inspecteur Dumontel.
    EXTRAIT
    Alors qu'elle reprenait sa course à petites foulées, elle fut violemment bousculée dans le dos. Karine tomba à plat ventre. Avant qu'elle n'ait eu le temps de réaliser ce qui lui arrivait, deux bras l'avaient empoignée et la traînaient vers les fourrés. Elle se mit à crier, mais un coup de pied lui écrasa le visage. Aussitôt, elle sentit qu'un liquide chaud et épais giclait de ses narines. Le sang dégoulinait sur ses lèvres.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • Yellow cake

    Franck Linol

    Plongez dans cette enquête haletante au coeur des mines d'uranium.
    Mickaël Bost, un jeune étudiant écolo qui n'a plus revu ses parents depuis sa petite enfance, se retrouve à la ZAD de Sivens. Il y croise un vieux militant qui dit avoir connu ses parents dans les monts d'Ambazac, une vingtaine d'années auparavant, à l'époque de l'exploitation de l'uranium en Limousin par la COGEMA.
    Le 8e opus de la série policière des « Dumontel » nous entraîne dans un univers où vont se croiser des barbouzes, des traîtres, des flics borderline et de vrais militants écolos...
    EXTRAIT
    L'écran de l'ordinateur projeta un éclairement violent. Mickaël craqua le mot de passe en trois clics. Il localisa un dossier intitulé "archives", qu'il ouvrit. C'est à ce moment qu'il entendit des pas dans le couloir. Son coeur s'accéléra. Il sortit de sa poche une clé USB. Les pas se rapprochaient. L'homme qui entra avait un uniforme et il pointait un flingue en direction de Mickaël.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un roman palpitant , parfaitement ficelé et calibré , qui nous laisse également choqués par les méthodes peu orthodoxes employés par l'État et les services secrets pour masquer les agissements malsains de la COGEMA. -Stonerandmore, Babelio
    Franck Linol sait aussi appuyer là où ça fait mal, là où ça fait honte. - Sébastien Vidal, Le souffle des mots
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • Matin de cendre

    Franck Linol

    ÀUne enquête ayant pour toile de fond le terrible massacre d'Oradour-sur-Glanes.
    Année 2013. Après l'identification de sept anciens SS encore en vie, le dossier du massacre d'Oradour est rouvert. La police allemande envoie à Limoges une équipe chargée d'enquêter. Le commissaire Dumontel de la SRPJ de Limoges est chargé d'apporter son concours. Mais, très vite, il est victime d'intimidations, puis de menaces... Qui cherche à saboter l'enquête ?
    Dans ce 6e tome de la série « Meurtres en Limousin», l'auteur nous plonge dans un thriller politique trépidant qui mêle avec une certaine audace l'Histoire, le polar et l'actualité.
    EXTRAIT
    Tout alla très vite. Le plus grand des deux types, la tête enfouie dans la capuche d'un blouson de sport,arma une batte de base-ball. Elle vit le bâton s'abattre à l'arrière du crâne de Dumontel. Elle entendit le coup, sourd, comme quand on frappe un gros sac de boxe. Dumontel encaissa sans rien dire. Il s'effondra. Les deux hommes le soutenaient sous les bras, tel un type bourré. Une BMW noire arriva en trombe. Un homme descendit côté passager, fit le tour de la berline, ouvrit la portière arrière. Dumontel fut projeté sur la banquette sans ménagement. Les portières claquèrent. La bagnole repartit
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    L'auteur nous offre un bien beau livre, haletant, corrosif pour les institutions qui partent à vau-l'eau. - Sébastien Vidal, Le souffle des mots
    À lire pour découvrir un pan de l'histoire locale du Limousin. - Fofie64, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • La onzième carcasse

    Franck Linol

    Pour résoudre cette enquête, le commissaire Dumontel devra déterrer quelques secrets de famille...
    Des corps disparaissent à la morgue... Une fillette disparaît dans un parc.
    Cinq jours de canicule torride.
    Cinq jours durant lesquels l'inspecteur Dumontel et son équipe sont sur la brèche.
    Cinq jours d'immersion dans les entrailles d'une famille pas tout à fait comme les autres.
    Ce 7e opus de la série des « Dumontel » se déguste sans modération. Pour les amateurs de page-turners !
    EXTRAIT
    André Sergent comptait ces putains de carcasses de porc, alors qu'il était coincé par le livreur de bidoche, et que ses potes l'attendaient au boulodrome du Moulin Pinard en bordure de la zone nord de Limoges.
    8, 9, 10... La onzième carcasse était différente des autres. Il recompta. La onzième... Ce n'était pas un porc.
    Il ouvrit bien grand ses yeux. C'était bien le corps d'un homme qui était pendu à un crochet.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un polar parfaitement rythmé et calibré , où les personnages sont dépeints sans artifice et les histoires qui le composent sont totalement crédibles et savent conserver le lecteur en haleine jusqu'à la fin. - Stonerandmore, Babelio
    Immédiatement nous sommes en terre connue. Dès le frémissement des pages on reconnaît le style et la patte de Franck Linol, en permanence en grand écart entre enquête et exploration permanente des personnages. Les enquêtes du commissaire Dumontel sont des voyages en sociologie. - Sébastien Vidal, Le souffle des mots
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • Dans ce deuxième tome, les certitudes et l'honneur du désormais célèbre inspecteur Dumontel risquent d'être mis à mal...
    Chantal Frugier, professeur de français, quitte à 18h le lycée où elle enseigne. Elle n'arrivera jamais chez elle. Michel Frugier, son époux, signale sa disparition à la police et à l'inspecteur Dumontel qui ne prend pas l'affaire très au sérieux. Après tout, une femme qui abandonne le domicile conjugal sur un coup de tête, cela se produit tous les jours.
    Mais le cadavre d'une prostituée est découvert dans les eaux du lac d'Uzurat et la victime ressemble étrangement à Chantal Frugier. La disparition et l'assassinat seraient-ils l'oeuvre d'un meurtrier obsessionnel ?
    Découvrez sans tarder cette nouvelle enquête limousine pleine de suspense et de rebondissements !
    EXTRAIT
    Chantal Frugier se sentait groggy, comme paralysée. Elle ressentait une soif intense et un mal de tête terrible. Dormait-elle encore ? Elle tenta d'avaler, mais sa bouche était sèche comme un oued dans une région aride. Elle fit un effort pour ouvrir les yeux. Ses paupières étaient lourdes. Elle réussit à entrouvrir la paupière supérieure telle une claie de volet en bois. Chantal entrevit une pâle lumière, un peu floue. Elle grelottait, mais elle n'éprouvait pas la sensation de froid. Elle était couchée, pelotonnée en chien de fusil, mais elle ne reconnaissait pas ces sensations : le lit était mou, l'oreiller trop épais. L'odeur ! Quelle était cette odeur humide, d'imperceptible moisissure ? Où était-elle ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    L'intrigue est très bien ficelée, dans une ambiance noire à souhait. Il n'y a pas de baisse de régime dans ce livre très rythmé, qui tient le lecteur en haleine du début jusqu'à la fin. - GabyH, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges où il est aujourd'hui enseignant et formateur à l'IUFM. Grand amateur de romans policiers, il apprécie tout particulièrement les atmosphères d'Henning Mankell et l'expression du sentiment tragique de la vie chez Jean-Claude Izzo. Il avoue un réel attachement pour l'oeuvre de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, mais aussi pour témoigner des dérives d'une société devenue dangereuse pour la liberté de chacun.

  • Direction le plateau de Millevaches pour Dumontel et son compère Varlaud afin de tenter d'élucider ce qui se cache derrière ces meurtres ethniques...
    Sur le plateau de Millevaches, on a découvert en l'espace de huit ans, les cadavres de quatre jeunes femmes de nationalité turque en bordure de la D940, cette route jalonnée de chênes et de Douglas qui relie Treignac à Bourganeuf. Mais l'enquête restait au point mort... Jusqu'au jour de ce début de printemps 2019, où le corps mutilé d'une cinquième victime est retrouvé sur un tas de grumes... toujours au bord de la D940. S'agit-il d'un féminicide ethnique, d'un règlement de comptes dans la communauté turque ou de l'oeuvre d'un déséquilibré ? L'enquête est confiée aux commissaires Dumontel et Varlaud, deux flics d'expérience qui se rencontrent pour la première fois. Intrigue haletante et suspense garanti !
    Un roman haletant qui parle d'amitié et de partage malgré la cruauté des meurtres sur lesquels enquêtent nos deux héros limousins !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - Franck Linol est un auteur que je suis depuis quelques années maintenant . L'un des rares de sa génération à avoir su allier la violence et la noirceur du roman policier avec le plaisir de la bonne chère . Un amoureux de sa belle ville de Limoges et de sa région qu'il nous fait découvrir à l'occasion de chaque nouveau roman . Il s'est allié dans ce nouvel opus à son compagnon de débauche gourmande , l'ami Joël Nivard pour un récit à quatre mains diablement efficace . - RomansNoirsEtPlus, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franck Linol est né à Limoges. Il vit dans la région du Limousin dont il reste éperdument amoureux. Son maître est le grand écrivain suédois, récemment disparu, Henning Mankell. Mais il est aussi influencé par l'oeuvre de Jean-Claude Izzo et de René Frégni. Il s'est lancé dans l'écriture pour simplement raconter des histoires, donner le plaisir de la lecture et aussi témoigner des dérives d'une société qui entrave de plus en plus les libertés de chacun. Joël Nivard est né à Limoges où il a passé toute une carrière de commercial. Il a longuement évoqué cette ville dans les pièces de théâtre qu'il a écrites. Il a publié 2 romans : Loser en 1983 aux Editions Denoël et On dira que c'est l'été, deux ou trois jours avant la nuit aux Editions Albin Michel en 1986. Son théâtre est publié aux Editions Le Bruit des Autres. Il aime la nuit, le vin, le roman noir et le rock'n'roll qu'il consomme sans modération. Il vit toujours à Limoges.

empty