• À quoi jouait-on à Lyon sous le règne de Louis XIV ? Qu'avaient dans leurs poches les hommes et les femmes du XVIIIe siècle quand la mort les a saisis ? Comment Louis XIII s'y prenait-il pour faire payer les riches ? Autant de thèmes traités dans cet ouvrage qui fait revivre, à travers les écrits de l'historienne Françoise Bayard, la vie économique et sociale des Français sous l'Ancien Régime.
    Depuis l'étude du contenu des poches des cadavres de l'Ancien Régime jusqu'à celle des cérémonies de noces dans le Lyonnais du XVIIIe siècle à nos jours, en passant par l'analyse lumineuse d'un cahier de comptes tenu par sa mère, cet ouvrage invite à suivre, sur près de quarante ans, l'itinéraire d'une historienne. En faisant pénétrer le lecteur dans l'atelier de l'enseignante et de la chercheuse, il nous montre comment s'écrit l'histoire, celle des puissants financiers du roi de France comme celle de ses sujets les plus humbles

  • Françoise Bayard a parfaitement atteint l'objectif de la collection que son livre inaugure : une approche intime de la cité sous l'Ancien Régime. Elle s'est attachée à faire revivre au jour le jour, et en tenant compte de l'évolution inhérente à une si longue période, ces Lyonnais de toutes conditions - grands commis, parlementaires, nobles, artisans, marchands, banquiers, journaliers, domestiques - découverts au détour de Mémoires, de contrats, de testaments, de livres de comptes, de gazettes. Elle s'efforce de ressusciter la manière dont ils s'habillaient, la maison, l'appartement, la chambre où ils logeaient, ce qu'ils avaient plaisir à manger et à boire, la façon dont ils travaillaient et occupaient leurs loisirs, le salaire qu'ils recevaient, les conditions dans lesquelles ils aimaient, se mariaient, élevaient leurs enfants, pratiquaient leur religion. Françoise Bayard étudie aussi la société d'ordres lyonnaise, la hiérarchie des fortunes, les tensions sociales, les révoltes populaires, les violences individuelles et collectives. Au fil de la vie à Lyon au cours de ces deux siècles, Françoise Bayard met bien en valeur les contrastes qui ne cessent de s'aviver, au sein d'une ville dont la population passe de 36 000 habitants, à la fin du XVIe siècle, à 150 000, à la veille de la Révolution.

  • Plus de 30 amigurumis (petits jouets en crochet) kawai pour apprendre le crochet en réalisant de charmants animaux-peluches

  • Du Moyen Age à aujourd'hui ce livre présente non pas un marché unique et omnipotent, mais des marchés : ceux de l'information, des capitaux, des produits et des services, de l'immobilier, de la terre et du travail. Ils sont vus comme des institutions concrètes et des espaces socio-économiques où s'affirment des pratiques de l'échange inégal, où s'expriment des hommes et des femmes pleins de projets comme d'inquiétudes et où se confrontent des manières de penser l'économie, la société, la culture. Le livre ne se borne donc pas à les prendre comme des mécanismes qui contribuent à coordonner les actions et les décisions d'agents en principe indépendants et qui donnent matière à conceptions intellectuelles et politiques. Il fait leur part respective aux marchés et aux biens publics. Pour comprendre l'émergence et les transformations des marchés dans le temps et l'espace, ce livre offre trois perspectives complémentaires. Les différentes échelles d'abord. Les places de marché, de la ville médiévale aux marchés financiers d'aujourd'hui. Les échanges entre marchés, depuis le colportage, les marchés et les foires locaux, le commerce intérieur jusqu'au commerce international, depuis la circulation des écrits jusqu'aux échanges numériques dématérialisés, de l'économie souterraine aux grands marchés continentaux. Ensuite les différences et convergences entre les valeurs et l'impact des trois grandes religions révélées sur les pratiques successives des acteurs comme des pouvoirs publics et sur la moralité des affaires. Enfin la diversité et les contradictions des doctrines économiques que développent les entreprises, les administrations et les États, ou qui naissent de la pratique des comptables et des ingénieurs, ou que créent les universitaires. Ce livre répond à l'intensité des questions actuelles sur les marchés, leur accès, leurs règles, usages, réseaux, dynamiques et crises en associant les travaux d'historiens, juristes, économistes, sociologues et les témoignages d'acteurs publics et privés.

empty