• Peut-on dépeindre « l'amour d'une femme et celui d'un pays au point que l'un devienne le signe et le symbole de l'autre » autrement que par la poésie ? Assurément, non. C'est pourquoi François Xavier nous offre ces vers rafraîchissants pour clamer haut et fort cet amour binôme : « que ce pays soit le Liban, que la femme autour de qui ce pays tourne soit une fille du Liban, voici qui lie l'amour d'aujourd'hui à un amour de toujours », souligne Salah Stétié dans sa préface. François Xavier mène, par l'entremise de ses récits poétiques, une quête individuelle et métaphysique pour essayer de déterminer le lien qui peut unir dans un même songe la pensée mystique du soufi Ibn `Arabi à la rigueur cartésienne. Le regard qu'il porte sur le mouvement du monde est tourné vers la recherche de son origine ontologique et géographique, baignée des mystères de l'incertitude et des croyances religieuses. Allant, telle une plume portée par le vent des contradictions, de l'Orient sacré à la spiritualité occidentale, il jalonne ses espoirs et ses échecs de propositions diverses. Ce livre, profondément « méditerranéen », tente une nouvelle fois de démontrer l'existence d'un humanisme commun entre Orient et Occident pour sauvegarder l'idée maîtresse de l'indispensable nécessité des différences. Abordant tour à tour les thèmes sacrés de l'Orient - la terre, le respect des traditions, l'histoire de la famille, les religions, la philosophie, l'imaginaire et l'honneur - en y mêlant la vénération de la femme - d'une femme - ce recueil transporte son lecteur vers les idéaux millénaires d'un peuple et d'une région qui de trop de souffrances aspirent à la clémence des cieux. Mais surtout, ce livre démontre que l'amour est et restera toujours le seul et unique lien qui permettra d'unir au-delà des mondes et des civilisations les hommes de toutes obédiences, de toutes races, car seul l'abandon de soi peut offrir la paix.

  • Long poème à la gloire de la Phénicie passée, présente et à venir.

  • Quand un grand bijoutier de la place Vendôme veut faire photographier sa nouvelle collection, il joue la discrétion. Pas de convoi à grands renforts en direction du studio du photographe, mais une jeune étudiante passe-partout, un vulgaire sac à dos sur les épaules contenant les diamants et un garde du corps à cent mètres, en cas de problème.

    Doctorante fauchée, la jeune Emma accepte ce job de mule des beaux quartiers. Facile et bien payé.

    Au même moment, Momo, gros poisson du banditisme parisien informé de l´opération, constitue sa petite équipe pour détourner la marchandise. Il y aura François, fraîchement sorti de prison, tiraillé entre le désir de se réinsérer et le besoin de regagner vite beaucoup d´argent en faisant ce qu´il sait faire, et Ben, un jeune des cités incontrôlable. Pour eux aussi c´est un coup facile et juteux.

    Mais ils ne sont pas les seuls àêtre bien renseignés. Marc, capitaine de police en mal de reconnaissance, se dit que l´interception de cette bande boiteuse qui lui est offerte sur un plateau d´argent sera un moyen de monter dans la hiérarchie. Facilement et sans risque.

    Chacun pense pouvoir attraper l´autre, place Vendôme. Mais parfois un seul grain de sable suffit à enrayer les mécaniques les mieux élaborées...

  • Des milliers de générations ont rêvé à notre pays de cocagne. Grâce au progrès technique, nous avons appris à mieux exploiter nos terres, repoussé la faim et le froid, accédé à l'instruction, inventé la société de consommation et de loisirs. Mais cette abondance provoque une triple crise : de la planète, mortellement menacée par notre consommation à l'infini d'énergie et de ressources ; de l'argent, imprimé en quantités astronomiques et pourtant réparti de manière très injuste ; de l'Homme, enfin, dont le travail devient de moins en moins nécessaire face à une technologie omniprésente. Façonnés par des millénaires de rareté, nos esprits peinent à comprendre ces crises. Nous devons désormais repenser notre futur au prisme de l'abondance, et en déduire des politiques radicalement nouvelles. Dans cet essai riche, éclairant et souvent surprenant, François-Xavier Oliveau rejette à la fois une impossible croissance infinie et une décroissance mortifère, et esquisse les grandes lignes d'une troisième voie, une gestion intelligente de l'abondance, pour un monde plus juste et plus libre.  

  • Lorsque vous lâchez la main de votre enfant, êtes-vous certain de pouvoir la serrer de nouveau un jour ?
    Quatre ans après la disparition de leur fille Clémentine dans le naufrage d'un voilier, Sarah et Marc sont rongés par la culpabilité et la tristesse.
    Jusqu'à ce que de nouvelles voisines emménagent sur le même palier avec leur enfant, Gabrielle, dont la ressemblance avec Clémentine est troublante. Au contact de cette adolescente vive et enjouée, Sarah reprend peu à peu goût à la vie.
    Mais lorsque le destin de Gabrielle bascule dans l'indicible, les démons que Sarah avait cru pouvoir retenir se déchaînent une seconde fois.
    Prends ma main, mon coeur. Ne la lâche pas, quoi qu'il arrive. Serre-la fort !

  • La méchanceté est un art à la condition d'être drôle et inspirée. Cet ouvrage offre le florilège le plus complet et jubilatoire qui soit des traits d'esprit, saillies, épigrammes et autres " vacheries " qui ont jalonné l'histoire littéraire, mondaine et politique depuis l'Antiquité. Entièrement révisée, cette nouvelle édition comprend plus d'une centaine d'ajouts et est accompagnée de nombreuses illustrations - dessins, caricatures... - qui forment un ensemble encore plus désopilant. Certaines époques et certains milieux se sont particulièrement illustrés dans l'exercice vivifiant de la méchanceté : les cercles littéraires des XVIe et XVIIe siècles, les salons du siècle des Lumières, la société mondaine de la IIIe République, l'Angleterre post-victorienne, la grande période hollywoodienne de l'entredeux- guerres, le monde politique dans sa globalité... Autant d'espaces où la liberté d'esprit s'est exprimée sans craindre de tourner en ridicule les figures du conformisme intellectuel et de l'académisme pontifiant. Parmi les experts en la matière, de grands hommes d'État tels que Clemenceau, l'un des plus féroces, disant à propos du président de la République, Félix Faure, qui venait de mourir : " En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui. " De célèbres dramaturges ou comédiens firent eux aussi profession de rosseries en tous genres. Ainsi de Sacha Guitry, commentant en ces termes l'élection à l'Académie française de l'un de ses confrères : " Ses livres sont désormais d'un ennui immortel ", ou de Tristan Bernard, disant d'une actrice en vogue : " Pour se faire un nom, elle a dû souvent dire oui. " Le répertoire rassemblé et présenté par François Xavier Testu fourmille de bons mots, de formules hilarantes et souvent assassines, qui constituent autant de trouvailles irrésistibles. On les lira avec la même délectation qui a animé les meilleurs esprits de leur temps.

  • Derrière l'accélération partout constatée de nos vies individuelles et de notre existence sociale, il est un phénomène plus essentiel encore, qui est devenu l'horizon absolu de la conscience occidentale : le changement était, à l'âge classique, une transition entre deux moments de stabilité. Mais notre civilisation semble entrée, avec la modernité, dans une nouvelle ère, qui fait du mouvement la loi universelle. Si la vie est évolution, si l'économie est croissance, si la politique est progrès, tout ce qui ne se transforme pas doit disparaître. S'adapter, se réformer, rester dynamique, voilà nos vertus cardinales ; la mode remplace tous nos critères, le flux prend la place de l'être, et le chiffre de la lettre.
     
    Alors que la crise contemporaine qui touche le monde occidental porte le symptôme d'une forme d'épuisement intérieur, et alors que notre rapport à l'accélération actuelle des innovations technologiques sera le grand défi politique des années à venir, il importe d'interroger, de façon à la fois approfondie et concrète, le déséquilibre créé par cette incapacité au repos, par cet oubli des stabilités les plus nécessaires à nos vies. Afin de redécouvrir ce que notre fascination pour le mouvement nous avait fait oublier : l'essentiel de nos existences se trouve peut-être bien plus dans ce qui est reçu et transmis, que dans ce qui est transformé. Il n'est pas de création spontanée qui s'épanouisse sans racines, pas de voyage vers l'ailleurs qui ne suppose un domaine familier, pas de société qui s'améliore sans chercher le bien dans ce qu'il a d'éternel. Ce qui rend possible le mouvement de toute vie, et ce qui lui donne un sens, c'est toujours ce qui demeure.
     
      Cet ouvrage, dense et écrit de façon limpide, brasse ainsi, et aussi bien, des querelles métaphysiques fondamentales (Héraclite contre Parménide) et des activités d'apparence dérisoire (le jogging), des figures illustres (Péguy, Pascal, Rousseau...) et des politiques contemporains, etc.
    Ce texte pourrait bien devenir, si le mot n'était pas discrédité, le bréviaire d'un nouveau «  conservatisme éclairé  » 

  • Une société juste se mesure aussi à sa façon de répartir les tâches pénibles et de traiter celles et ceux qui les effectuent. Qui sort ma poubelle ? Qui nettoie derrière moi ? Qui range mon espace de travail ou passe le balai dans l'école de mes enfants ? Le monde du travail consacre 8 % du temps rémunéré au nettoyage et à l'entretien d'espaces publics et privés. Cet ouvrage met en lumière les personnes – en très grande majorité des femmes – qui s'en chargent, et qui restent le plus souvent invisibles pour les autres, au travail comme dans le débat public.

    Précarité, cumul de pénibilités, déqualification sont le lot de ces emplois – des caractéristiques aggravées par le développement, ces dernières années, du recours à la sous-traitance. Face à cette situation, les auteurs montrent que des solutions existent : réinternalisation des tâches de nettoyage, intégration au collectif de travail, décloisonnement des activités, revalorisation des salaires, remise en cause du temps partiel subi, développement de la formation et de la mobilité professionnelle... Plus fondamentalement encore, l'idéal de justice nous invite à repenser la division du travail et à mieux partager les " sales " boulots.

  • L'Afriqee est un continent immense et les sociétés qui l'habitent ont connu des trajectoires historiques multiples au cours des millénaires, sans cesser d'interagir entre elles et avec les mondes extérieurs. Cinq grandes périodes scandent cette histoire :

    o L'Afrique ancienne (depuis la préhistoire jusqu'au XVe siècle), à la fois berceau et creuset de diversité linguistique, technique, politique
    o L'Afrique moderne (du XVe au XVIIIe siècle), ses grands royaumes et le début de la présence européenne
    o L'Afrique souveraine (XIXe siècle), après l'abolition de la traite atlantique et les reconversions économiques africaines
    o L'Afrique sous domination coloniale, entre « partage » du continent, résistances anticoloniales et décolonisations
    o L'Afrique des indépendances, qui relève de nombreux défis politiques, économiques et sociaux.

    Cet atlas regroupe plus de 100 cartes et rend disponibles les connaissances sans cesse renouvelées de l'histoire de l'Afrique. Il montre combien ce continent, loin d'être replié sur lui-même, a toujours été à la fois dynamique et connecté à l'histoire globale.

  • L'enfant n'est pas seulement un cerveau avec un cartable, l'enfant ne se réduit pas à une boîte à savoirs. Fort de cette conviction, tout parent désire l'épanouissement de son enfant dans toutes ses dimensions. C'est le pari de l'éducation intégrale.À une époque où les repères s'effacent et les structures éducatives sont à la peine, seule une vision moderne de l'éducation fondée sur l'humanisme chrétien est en mesure de répondre aux défis contemporains. Dans cette perspective, l'enfant est considéré non seulement pour lui-même, mais aussi en vue d'une participation effective au bien de la société.Nourri d'une irremplaçable expérience de terrain dans le monde scolaire, l'auteur développe une approche innovante et accessible à tout parent comme à tout enseignant. Principes théoriques et applications pratiques sont ainsi parfaitement mariés pour donner naissance à un ouvrage qui, pour la première fois, synthétise avec grand talent l'éducation intégrale dans toutes ses composantes.
    François-Xavier Clément est père de famille, philosophe de formation. Enseignant, puis chef d'établissements scolaires du second degré, il a été directeur de l'enseignement catholique de la Loire. Il est également auditeur de l'Institut des hautes études de la Défense nationale (IHEDN). Sa dernière expérience a été celle de chef d'établissement coordonnateur du groupe scolaire Saint-Jean-de-Passy à Paris durant cinq ans.

  • Violences politiques en France Nouv.

    Des attentats islamistes que notre pays subit depuis 2012 aux manifestations à dimension émeutière actuelles, nous sommes saturés d'images de violence. La France du XXIe siècle semble s'éloigner de la « civilisation des moeurs » amorcées au XVIe siècle avec la construction de l'État selon la thèse classique de Norbert Élias. La violence politique fait couler beaucoup d'encre, mais sa matérialité est rarement étudiée. C'est ce que propose cet ouvrage, qui effectue un recensement inédit des actes de violence politique en France de 1986 à aujourd'hui. Ce regard à la fois froidement statistique et historique permet d'objectiver la réalité de faits qui font souvent la une d'une actualité anxiogène. S'en dégagent plusieurs évolutions remarquables tranchant avec les représentations communes.

    /> Isabelle Sommier, professeure de sociologie politique à l'Université Paris-1-Panthéon-Sorbonne et chercheure au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP) dirige cet ouvrage en collaboration avec Xavier Crettier, professeur de science politique à Sciences Po Saint-Germain et François Audigier est professeur en histoire contemporaine à l'Université de Lorraine.

  • S'il n'est jamais superflu de rappeler que les sociétés africaines sont faites de la même étoffe historique que toutes les sociétés, c'est parce que les passés de l'Afrique sont restés longtemps méconnus. Être historien ou archéologue de l'Afrique, dès lors, consiste à désencombrer le passé autant qu'à en saisir la diversité  : richesse de la littérature orale et de la documentation écrite, pluralité des langues et des religions, inventivité technique et sociale, cohabitation des formes politiques. Attentif aux multiples trajectoires historiques qui s'y manifestent, François-Xavier Fauvelle invite à écouter ce que nous apprend l'histoire de l'Afrique.
     
     
    François-Xavier Fauvelle a dirigé le Centre français d'études éthiopiennes à Addis Abeba, de 2006 à 2009, et le laboratoire Traces à l'université de Toulouse Jean-Jaurès, de 2013 à 2017. Depuis 2019, il est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d'Histoire et archéologie des mondes africains.

  • 50 ans après Les Héritiers : les étudiants et la culture de Pierre Bourdieu, François-Xavier Bellamy fait le constat alarmant d'une rupture des générations, l'une se refusant de transmettre son savoir, son héritage, à l'autre, et compromettant ainsi les fondements et l'avenir de notre société.
    Cinquante ans après Les Héritiers : les étudiants et la culture de Pierre Bourdieu, paru en 1964, François-Xavier Bellamy dresse le constat suivant : nous voulons toujours éduquer mais nous ne voulons plus transmettre. Cette crise de la culture n'est pas le résultat d'un problème de moyens, de financement ou de gestion. Il s'est produit, dans nos sociétés occidentales, un phénomène unique, une rupture inédite : une génération s'est refusée à transmettre à la suivante ce qu'elle avait à lui donner, l'ensemble du savoir, des repères, de l'expérience humaine qui constituait son héritage. Dans cet ouvrage, l'auteur pose la question : comment reconstruire le dialogue des générations ? Et trace des pistes pour ne pas laisser dans le dénuement une génération qui crie qu'elle ne veut pas mourir.

  • Les initiations ordinaires présentent les philosophes. Celle-ci vous fait cheminer avec eux. Au long de la route, ce sont Platon, Nietzsche, Heidegger et les autres qui se racontent à vous. En confiance et en confidence. Pour une fois, un vrai livre compagnon.
    Voici quelques moments majeurs de notre pensée philosophique, de Socrate ou Kant jusqu'à Camus, en passant par Montaigne, Dante, ou encore Nietzsche et Edith Stein.
    Comme à l'école buissonnière, on y croisera de célèbres figures de la philosophie, mais sous un jour inattendu : une lettre de condoléances, un amour éperdu, le cachot d'un condamné à mort, un souvenir de Méditerranée, ou une missive au Président de la République. Sans transpirer l'érudition, " sans prise de tête ", chacun de ces penseurs se rend amical, pour entraîner le lecteur sur des chemins de traverse.
    On y entre avec tendresse, on se heurte ensuite à la puissance d'une grande pensée, avant de s'engager sur la pente douce qui mène jusqu'au terme. Comme en promenade, le lecteur se retourne alors, étonné du chemin parcouru, fier de la difficulté surmontée, enrichi d'une pensée de grand style.
    Avec simplicité, on espère ainsi rendre la vérité aimable.

  • C'est lorsque vous vous réveillerez que le cauchemar va vraiment commencer...
    Basile Caplain est un greffé du coeur qui vit reclus, sans travail ni perspective. Sa seule obsession : dormir le moins possible, car ses nuits sont peuplées de cauchemars. Son unique ami, Ali, le gérant d'une station-service, est passionné par les faits divers. Un soir, ce dernier lui parle du meurtre barbare d'une jeune femme. Or, ce crime atroce, c'est exactement le rêve que Basile a fait deux jours plus tôt...
    Paul est un paraplégique de dix-huit ans, génie de l'informatique, qui développe pour la police scientifique un programme baptisé Nostradamus - un algorithme révolutionnaire devant permettre de réaliser des portraits-robots hyperréalistes des criminels présumés.
    Alors que des meurtres sauvages sont perpétrés à Paris, la police judiciaire met sur le coup son meilleur atout : le Dr Nicolas Flair, psychiatre mentaliste, qui a déjà résolu de nombreuses affaires.
    Lorsque les chemins de ces trois protagonistes se croiseront, l'Inconscient, la Science et la Psychiatrie vont devoir collaborer pour essayer d'arrêter le pire des monstres...

  • Embrasser toute l'histoire russe dégage des lignes de force et des permanences structurelles, en dévoilant les réalités complexes d'un État-continent.

    Plus de 90 cartes et infographies inédites présentent l'histoire de la Russie, mettant l'accent sur les différentes régions d'un territoire immense et sur les modalités de son contrôle par l'État.

    o La Russie impériale, puissance en expansion depuis le XVe siècle, est fragilisée par une modernisation tardive et la guerre ; elle est mise à terre par la Révolution de février 1917
    o La Russie soviétique se forge dans une immense violence politique et sociale tout en donnant naissance à un monde nouveau, urbain et industriel
    o La période postsoviétique voit la Russie, après un temps de repli et d'incertitudes, tenter de renouer avec sa grandeur passée.

    D'Ivan III, «grand-prince de Moscou et de toute la Russie» au XVe siècle, à Vladimir Poutine, président d'un pouvoir central de retour sur la scène internationale, le territoire de la Russie a ainsi connu de nombreuses évolutions.


  • L'instinct maternel est l'arme la plus puissante au monde. Surtout quand on la retourne contre ses propres enfants.

    Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.
    Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l'un, une propension à la mélancolie et, chez l'autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu'elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au coeur d'images qu'elle voudrait tant oublier... À n'importe quel prix...
    Et lorsqu'un nouveau voisin s'installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d'une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

  • La méchanceté est un art à la condition d'être drôle et inspirée. Préfacé par un maître du genre, Philippe Alexandre, cet ouvrage offre le florilège le plus complet et jubilatoire qui soit des traits d'esprit, saillies, épigrammes et autres " vacheries " qui ont jalonné l'histoire littéraire, mondaine et politique de l'Antiquité à nos jours.
    Certaines époques et certains milieux se sont particulièrement illustrés dans cet exercice vivifiant : les cercles littéraires des XVIe et XVIIe siècles, les salons et la cour de France au siècle des Lumières, le monde politique et la société mondaine de la IIIe République, l'Angleterre postvictorienne, la grande période hollywoodienne de l'entre-deux-guerres... Autant de moments où la liberté d'esprit et une lucidité aiguisée se sont exprimées sans crainte de démystifier et tourner en ridicule les figures installées du conformisme intellectuel et de l'académisme pontifiant.
    Parmi les experts en la matière, on trouve de grands hommes d'État. Clemenceau, l'un des plus féroces, disant à propos du président de la République, Félix Faure, qui venait de mourir : " En entrant dans le néant, il a dû se sentir chez lui. " Churchill, tout aussi impitoyable, au sujet de son successeur Clement Attlee : " Un taxi vide approche du 10 Downing Street, Clement Attlee en descend... " De célèbres dramaturges ou comédiens firent eux aussi profession de rosseries en tout genre. Ainsi Sacha Guitry, commentant en ces termes l'élection à l'Académie française de l'un de ses confrères : " Ses livres sont désormais d'un ennui immortel. " Ou Tristan Bernard, disant d'une actrice en vogue : " Pour se faire un nom, elle a dû souvent dire oui. " Le répertoire rassemblé et présenté par François Xavier Testu fourmille de mots de la même veine, de formules souvent hilarantes et toujours assassines, qui constituent autant de trouvailles irrésistibles. On les lira avec la même délectation qui a animé les meilleurs esprits de leur temps.

  • Cet ouvrage présente un dispositif pédagogique innovant, les Enfants conférenciers©, initié depuis une dizaine d'années et auquel ont déjà participé un grand nombre d'écoles et d'institutions muséales. Dans ce dispositif, les enfants (en cadre scolaire ou périscolaire) sont placés en situation de présenter une série d'oeuvres ou d'objets à des pairs, dans le contexte du musée. De nombreuses interactions s'y font jour et sous-tendent un processus social d'apprentissages formels et informels  : le savoir prend vie par le dispositif qui le rend visible et l'activité qu'il suscite. Enfants conférenciers© s'inscrit ainsi dans une perspective dite «  située  » de l'apprentissage. Dans cette approche, les aspects contextuels sont considérés comme partie intégrante de l'activité cognitive  : une relation est tissée entre la cognition et son contexte de développement. Ce dispositif contribue ainsi à générer du lien et à fonder une communauté d'apprentissage et d'apprenants.

  • " Tu dois leur dire que c'est toi qui as fait ça, que c'est toi qui as donné le coup de couteau. Fais-le pour nous, Sébastien, fais-le pour maman ! " Comment oublier la voix de sa propre mère lorsqu'elle hurle ces mots ?


    Au début des années 70, Séba

  • Depuis l'Antiquité, on reconnaît à la musique des vertus thérapeutiques. Dans la pensée chinoise comme dans le monde arabe médiéval, les traitements musicaux sont décrits comme une évidence. En quelque lieu et à quelque époque que ce soit, les connaissances scientifiques, la pensée philosophique ou les représentations anthropologiques permettent de tisser des liens entre musique et médecine. C'est aujourd'hui l'objet de la musicothérapie, discipline à part entière quoique récente, et du musicothérapeute, professionnel du secteur de la santé.
    De la clinique aux neurosciences, de la musicothérapie active ou réceptive à la musicothérapie individuelle ou de groupe, partez avec François-Xavier Vrait à la découverte des modèles et des références, mais aussi des champs d'application et des pratiques, qui prouvent que la musique adoucit les maux...

  • François Couplan - Xavier Mathias
     
    Faites pousser vos protéines  !
     
    À l'heure où nous sommes nombreux à vouloir réduire notre consommation de viande, intéressons-nous aux protéines végétales à portée de cueillette dans nos jardins, qu'elles soient cultivées ou spontanées...
    Pois cassés, haricots secs, graines de tournesol mais aussi noisettes, noix, quinoa sont intéressants à cultiver... Xavier Mathias, maraîcher bio, nous livre toutes ses astuces pour les faire pousser et les conserver. Et, surprise, François Couplan, ethnobotaniste, nous apprend que celles que l'on appelle souvent «  mauvaises herbes  »  : ortie, chénopode blanc, capselle... contiennent, en plus des protéines, des minéraux et des vitamines qui en font de véritables bombes nutritionnelles  ! Apprenons aussi à les reconnaître et à les déguster.
    Au-delà du tour d'horizon des protéines végétales, les auteurs nous invitent à changer nos pratiques au jardin et à accueillir ces «  invités surprise  » que sont le pissenlit, le galinsoga, l'ortie... Une rencontre entre nature et culture.
     
    Pastille
    Plus de 50 fiches plantes et plus de 30 recettes
     
    Ancien maraîcher bio, Xavier Mathias se consacre à la formation en maraîchage biologique et techniques potagères. Formateur pour l'association Fermes d'Avenir, il enseigne aussi à l'école du Breuil et au Potager du roi, à Versailles. Il est l'auteur chez Larousse de Au coeur de la permaculture et Le potager en lasagnes.
     
    François Couplan, ethnobotaniste de réputation internationale, oeuvre depuis 45  ans pour faire connaître les plantes sauvages et leurs utilisations alimentaires auprès du public et des restaurateurs. Il organise régulièrement des stages de survie douce et a fondé le Collège pratique d'ethnobotanique. Il est l'auteur, chez Larousse, des Plantes sauvages comestibles.

  • Nouveau Monde (Le) T1Le premier homme blanc qui rencontra les Indiens était un noir.

    Au XVIe siècle, un jeune prêtre espagnol est envoyé par le pape vers le Nouveau Monde afin d'évangéliser les Indiens. Il part de Mexico, accompagné d'un esclave noir affranchi et d'une princesse Aztèque, et doit se rendre en territoire apache. À leurs trousses, une bande sanguinaire bien décidée à arrêter la princesse qui, elle, tente d'échapper à un mariage forcé avec une brute cruelle. Une aventure somptueuse dans des décors magnifiques.

  • Au travers de l'exploration biblique, Ce que dit la Bible sur le sport investit les articulations possibles entre les « mondes » des disciplines sportives et de la Parole, avec cette question interpelante : « Pourquoi donc le sport est-il devenu la religion universelle du XXIe siècle ? »
    Mais c'est aussi donner la Bible pour compagne aux sportifs, c'est-à-dire à tous les lecteurs désireux de trouver dans l'Écriture une nourriture pour leur chemin de vie, leur ascension vers les sommets du salut, leur terrain existentiel, sociétal et ecclésial.
    Les douze chapitres s'enchaînent tels un « grand Chelem » scripturaire et spirituel et invitent à faire partie de l'équipe de l'humanité réconciliée, en quête de la couronne de sainteté promise à tous. Le sport « révèle » autant les orientations de notre société postmoderne que chacun de nos tempéraments. N'est-ce pas précisément ce que la « Révélation » biblique veut accomplir : dénoncer l'injustice et nous conduire à la joie en plénitude ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François-Xavier Amherdt est prêtre diocésain, tout en partageant un amour profond pour le sport, en particulier le football dont il a été arbitre professionnel ainsi qu'instructeur d'arbitres.

empty