Sciences humaines & sociales

  • Le site majestueux d'Inga où toute la force du fleuve Congo vient s'engouffrer dans un étroit goulot offre le plus grand potentiel hydroélectrique au monde. Voici l'aventure inachevée de la domestication de cette force sauvage, à peine entamée par la construction de deux barrages en 1972 et en 1982, Inga I et Inga II. Le développement de ce site d'une capacité équivalente à une quarantaine de centrales nucléaires peut apporter des services considérables à l'environnement, à condition que se restaure la confiance dans la capacité de l'Etat congolais à le gérer.

empty