• Depuis le début des années 2010, la prolifération des sites islamiques et des réseaux sociaux a annoncé la maturation d'un environnement cyberislamique. La pratique de la foi ne se transmet plus exclusivement au sein de la famille, dans les mosquées ou les associations ; jeunes et moins jeunes se tournent désormais vers Internet afin d'apprendre à être un « bon musulman ». À l'inverse, Internet, avec un radicalisme virtuel très actif, peut pervertir et conduire certains à commettre des actes irréparables.
    La sphère cyberislamique a ainsi contribué à produire une réaffirmation identitaire dans les modes de croire et de pratiques chez un grand nombre de musulmans.

    Quel type d'informations vont-ils rechercher sur la Toile ? La crise de représentation dont souffre l'islam de France trouvera-t-elle un second souffle sur le Net ? Qui sont ces prédicateurs et influenceurs 2.0 auprès de la communauté ? Peut-on réellement parler d'une communauté virtuelle ?
    Internet sera-t-il un outil du renouveau pour les musulmans de France ? Une enquête approfondie sur l'islam 2.0, entre modernisation libératrice et instrument d'aliénation.

  • Comment concilier exigence d'organisation et pratiques religieuses, telles que la prière, le jeûne du Ramadan, le port du voile ou la demande de nourriture halal à la cantine, sans remettre en question les principes fondamentaux de la laïcité et de la neutralité de l'Etat ? Quels sont les cadres légaux et juridiques qui structurent la pratique religieuse, ou précisent les contours de la discrimination à son endroit ?

empty