• Un essai personnel, ici dans sa version ePub, fondé sur une longue pratique en Action Éducative en Milieu Ouvert et en psychiatrie infantile, pour penser la continuité entre la famille et l'école.

    Comment éduquer un enfant dans un monde où la puissance des algorithmes enferme le sujet dans ses propres opinions ?
    Comment éduquer dans un monde qui fait croire aux jeunes parents qu'il suffit de ne jamais frustrer un enfant pour qu'il devienne autonome, épanoui ?
    Comment enseigner à des élèves auxquels la société fait miroiter l'illusion que tout apprentissage peut être ludique et qu'apprendre sans effort suffit pour penser ?Face à toutes ces questions brûlantes, Eva-Marie Golder propose une réflexion sur le devenir de la pensée et de l'apprentissage chez l'enfant, depuis la petite enfance jusqu'au lycée.Nourri d'entretiens avec des familles et des enseignants, cet essai est illustré par des exemples concrets, pour avancer de proche en proche dans un monde qui devient opaque, à force d'être simplifié par la fausse évidence des images. L'enfant ne s'y retrouve guère et a besoin d'être accompagné main dans la main par ses parents et ses enseignants.

  • Que se passe-t-il dans une séance psychanalytique avec un enfant, avec la famille ? L'auteur développe ses outils de travail que sont les concepts et les modes d'écriture (transcription des séances notamment) pour répondre à cette question. Les concepts sont définis dans leur contexte théorique et appliqués à la pratique dans la séance et dans l'écriture de la séance. Comment les utiliser ? En séance même, leur connaissance donne à la fois les moyens différentiels de situer la (les) structure(s) de l'enfant en jeu (psychotique, névrotique...) et d'en tenir compte dans le maniement du transfert. Les modalités spécifiques de la structuration de l'enfant apparaissent dans l'écriture de la séance qui pointe les accidents du discours comme éléments cliniques et trans-férentiels significatifs.

  • Richement illustré par la clinique, ce livre est ouverture du champ lacanien vers les travaux de Françoise Dolto, grâce à l'éclairage qu'apportent la phénoménologie et plus particulièrement les développements de Merleau-Ponty. La rencontre avec le monde du tout petit enfant, avec la névrose, la psychose, l'autisme, fait de l'analyste un curieux lecteur par qui, dans le transfert, l'autre vient à saisir de quelle manière son texte parle de lui-même, et en qui, par ces rencontres, résonne, dynamisé, le texte d'autres cliniciens, d'autres théoriciens. Eva-Marie Golder est psychanalyste à Colmar.

empty