Sciences humaines & sociales

  • La disparition progressive des kiosques et marchands de journaux rétrécit l'espace public de la démocratie qui se replie dans l'univers borné des smartphones et des tablettes où l'information est assignée à résidence par le jeu des algorithmes. L'intelligence artificielle - plus d'artifice que d'intelligence - prend le pas sur l'intelligence humaine pour fixer désormais à toute vitesse - érigée en vertu de l'époque - la hiérarchie des événements, selon des critères ou le clic commercial, le « putaclic » à vocation publicitaire, l'emporte sur le discernement éditorial. Éric Fottorino, directeur de publication du 1, s'engage.

    Éric Fottorino est un journaliste et écrivain français. Après 25 années passées au quotidien Le Monde, qu'il dirige de 2007 à février 2011, il est le cofondateur de l'hebdomadaire Le 1, lancé en avril 2014.

  • « Quelle figure a accompagné, éclairé, voire suscité votre engagement dans la vie publique ? » C´est la question simple qu´Éric Fottorino a posée aux actuels ou futurs dirigeants politiques français.Pour tous, leur engagement s´est nourri des valeurs prônées avant eux par des personnages emblématiques dans lesquels ils se reconnaissent et dont ils s´inspirent. À une époque où les politiques sont discrédités, sévèrement jugés pour leur absence de convictions, leur opportunisme, ce livre montre les références à l´origine de leur parcours. Il nous les dévoile sous un jour inattendu, tissé d´anecdotes révélatrices de leur personnalité, de leur caractère, de leurs aspirations profondes.Bonaparte pour Jean-François Copé, Walesa pour Rachida Dati, Gorz pour Cécile Duflot, Hugo pour François Hollande, De Gaulle pour Marine Le Pen, Jaurès pour Jean-Luc Mélenchon, Malraux pour Valérie Pécresse, Orwell et Camus pour Manuel Valls, Mandela pour Rama Yade... Personnages de l´histoire ou figures contemporaines, les mentors de nos politiques sont variés.Ces portraits, publiés dans l´hebdomadaire L´Hémicycle et repris ici en volume, composent un tableau très riche et étonnant de la République française dans sa dimension historique.

  • Ce que la Covid nous a appris Nouv.

    Une question sociétale et transversale d'actualité, analysée par des écrivains, politologues et chercheurs

    Le titre de ce nouveau volume des
    1ndispensables peut sembler provocant, tant la pandémie a surgi dans nos vies comme une effraction, balayant nos certitudes. Peut-on déjà tirer des enseignements, un an après le premier confinement ?

    Et si la Covid n'était pas la cause, mais le révélateur de problèmes préexistants ? C'est une piste soulevée par certaines analyses de cet ouvrage. La pandémie soulignerait les dérives de la mondialisation, de notre système de production et de consommation, et nous rappellerait la nécessité de structures jusqu'alors mises à mal, comme le rôle de l'État, les services publics ou l'importance de l'offre culturelle.

    À travers analyses et entretiens, cet ouvrage fait le tour des leçons politiques, économiques, sociales et culturelles que la Covid nous a dispensées. Qu'en sera-t-il demain de la démocratie, de la confiance dans la science et dans les sources d'autorité ?

    Les chiffres ne doivent pas nous faire oublier que la pandémie reste une tragédie humaine : c'est pourquoi des écrivains prennent aussi la plume, au travers de textes sensibles, pour questionner l'absolue nécessité du contact humain et nous réapprendre à vivre ensemble.

  • Une question sociétale et transversale d'actualité, analysée par des écrivains, politologues et chercheurs

    FAUT-IL AVOIR PEUR ? Le travail que l'équipe du 1 accomplit chaque semaine contribue à nous alerter sur les dangers qui nous menacent. Bien sûr, depuis le début de l'année 2020, la pandémie de Covid-19 a mobilisé toute la planète, au point de donner l'illusion que nos destins n'étaient désormais liés qu'à ce virus mortifère. Ce serait une erreur de le croire.

    L'ouverture du procès Charlie nous a rappelé par ailleurs que le terrorisme islamique n'était pas seulement attaché au souvenir de cette journée sanglante de janvier 2015. L'attaque au couteau de journalistes par un jeune Pakistanais de dix-huit ans, devant les anciens locaux du journal satirique, et l'assassinat sauvage de Samuel Paty par un Tchétchène radicalisé ont ranimé certaines craintes, qui ne doivent pas non plus en éclipser d'autres : la sécurité du monde et le risque nucléaire, le réchauffement climatique ou encore ce qu'on appelle à présent le capitalisme de surveillance armé par ce " soft power ", que constituent les géants du numérique.

    Alors, faut-il avoir peur ? Oublier ou refuser d'avoir peur, c'est peut-être laisser au pire la possibilité d'advenir : ce qui est redouté n'est pas forcément ce qui arrive. Le philosophe Jean-Pierre Dupuy, évoquant toutes les fois où on est passé à deux doigts de la guerre nucléaire, nous dit qu'" il faut frôler la catastrophe pour se tenir à carreau ". La leçon est (un peu) rassurante : contrairement au dicton, la peur a peut-être le pouvoir d'écarter le danger...

  • Un ouvrage riche sur la question majeure du combat des femmes aujourd'hui

    Il y aura eu un avant et un après. Avant l'affaire Weinstein et après ce moment devenu planétaire où des femmes ont balancé " leur " porc comme on déclare son indépendance. Avec force et détermination, violence pour certaines – comme une légitime défense – pour que change enfin le regard des hommes. Cette déflagration a mis à mal un modèle ancien de domination masculine empreint de machisme et de toute-puissance. Elle intervient au moment où nos sociétés reconnaissent davantage les femmes dans leur rôle économique et politique, au sein de l'entreprise et des mouvements citoyens. Pour autant, il reste encore un long chemin à parcourir pour que le genre cesse d'être discriminatoire, tant pour les salaires que pour l'attribution de responsabilités de premier plan. Sans oublier que les clichés sexistes ont la vie dure. Les femmes ne sont pas totalement délivrées du mâle mais elles affirment chaque jour davantage une présence aussi évidente qu'indispensable, dans un combat qui transcende le féminisme des années 1970 pour construire un véritable modèle de société égalitaire.

    Pour réfléchir à cette question centrale, ce nouveau volume des
    1ndispensables fait appel à des voix multiples venues de la littérature, de la sociologie, de l'économie ou de l'anthropologie, de l'Université comme de l'entreprise.

    Pour mettre en lumière les ressorts complexes d'un mouvement inexorable qui colore ce début de XXIe siècle.

  • QUI SONT LES GILETS JAUNES ? Pourquoi ce mouvement populaire, apparu en novembre 2018 sur fond de colère fiscale, a-t-il autant bousculé le pays ? Les analyses rassemblées dans ce nouveau volume des
    1ndispensables montrent que le feu continue de couver sous la braise. Sociologues, politistes, historiens, spécialistes de l'opinion, écrivains et démographes, chacun s'emploie à éclairer un pan de ce phénomène qui en dit long sur les fractures françaises. Fractures territoriales, fractures économiques, fractures de classe dans une époque où ni les partis ni les syndicats ne sont en mesure de proposer un projet commun. " Rien ne sera réglé sans un travail de resocialisation ", affirme l'économiste Daniel Cohen. Le mouvement a d'ores et déjà eu des effets politiques profonds sur la conduite des affaires publiques, comme l'indique Brice Teinturier. Quelles surprises nous réservet-il encore ? S'il a enclenché un mode de gouvernement plus

    participatif avec les citoyens, ce ne sera pas la moindre de ses

    victoires.

  • Un ouvrage éclairant sur une des principales préoccupations des Français, riche des regards croisés de spécialistes, écrivains, essayistes...

    C'est devenu une obsession de nos sociétés modernes : comment vivre mieux au quotidien, à son travail, en vacances, à tous les âges de l'existence. À travers de nombreuses enquêtes et analyses, entretiens et reportages, ce nouveau volume des
    1ndispensables nous ouvre les voies et moyens de reprendre la main sur notre vie, à commencer par notre temps. Comment s'y prendre pour ralentir, comment se débarrasser de la sensation de fatigue, voilà des questions clés qui induisent d'autres possibles : sur le sommeil, sur l'alimentation – faut-il manger bio, local, végétarien, vivre sans sucre, sans plastique ? –, sur nos parcours professionnels. Faut-il changer de vie, de quelle manière s'y prendre, à quel moment ? Avec des auteurs aussi différents que la navigatrice Isabelle Autissier ou le sociologue Jean Viard, le médecin Patrick Lemoine, le physicien Étienne Klein ou la journaliste Mathilde Golla qui a essayé de vivre cent jours sans se rendre en supermarché.

  • Des points de vue variés et passionnants sur le monde du travail et ses rapides mutations

    Le débat sur le revenu universel qui a marqué la dernière campagne présidentielle renvoie à une inquiétude de notre époque liée à la robotisation et à l'uberisation de nombreux secteurs d'activité. Face à la disparition massive des emplois salariés traditionnels, faut-il séparer le revenu des individus de la fonction active qu'ils occupent dans la société ? A travers cette question qui remet en cause les grands équilibres économiques et sociaux, ce nouveau volume des 1ndispensables met en lumière les enjeux juridiques, techniques, mais aussi humains du travail et de ses évolutions. Il analyse la situation réelle du chômage en France comparée à celle de ses grands voisins. Sommes-nous condamnés au chômage ? Certaines générations sont-elles sacrifiées ? Existe-t-il une fatalité des CDD ? Le modèle allemand est-il vraiment meilleur que le nôtre ? Les meilleurs spécialistes répondent à ces questions en compagnie d'écrivains offrant leur vision personnelle et singulière d'un monde du travail en permanente mutation.

  • Un ouvrage riche de points de vue variés sur la politique exercée par Emmanuel Macron depuis son accession au pouvoir

    Après un an d'exercice du pouvoir, la présidence Macron met-elle en musique le " et de droite et de gauche " affiché par le candidat Macron ? Ce nouveau quinquennat porte-t-il la marque du " nouveau monde " dans la façon de gouverner la France ? Ou bien les pesanteurs de l'ancien monde restent-elles prégnantes à travers un pouvoir plus vertical et centralisé qu'il n'apparaissait de prime abord ? Ces questions traversent ce nouveau recueil des 1ndispensables qui tente d'approcher la réalité de ce qu'on peut déjà appeler le macronisme : un style moderne semé de références au passé, un alliage d'autorité qui frise l'autoritarisme et de familiarité parfois imprudente, avec les grands de ce monde – Donald Trump en tête – ou opportuniste, comme avec un sans-papiers courageux. Par les analyses et les témoignages d'observateurs du monde politique, de sondeurs, d'historiens, d'écrivains et de sociologues, cet ouvrage éclaire ce pouvoir " en marche " qui ne semble marcher que dans un seul sens au risque de s'éloigner d'une France plus traditionnelle et rurale. En relisant les réflexions d'Emmanuel Macron sur les institutions et leur évolution publiées dans
    Le 1 avant qu'il soit élu, on mesure encore une fois combien la pratique peut s'éloigner des idées qui l'ont inspirée. Grâce à cet 1ndispensable, l'action présidentielle est scrutée dans ce qu'elle a de neuf et d'incomplet, pour soulever cette autre question : le macronisme est-il le nouveau visage de la modernité ou un faux-semblant de renouveau démocratique ?

  • Un ouvrage éclairant sur un secteur en crise et en forte restructuration

    Où va l'agriculture ? Cette activité ancestrale continuera-t-elle à structurer nos sociétés modernes, à retenir des familles à la terre tout en fournissant aux populations citadines une nourriture à la fois abondante et saine ? À travers ce nouveau volume des 1ndispensables, sociologues, économistes, écrivains et agronomes interrogent l'activité agricole, ses transformations nécessaires comme ses contraintes à la fois écologiques et financières. Alors que les fermes familiales disparaissent au profit des fermes-usines, l'agriculture biologique reste encore confinée dans des espaces restreints. À force d'uniformiser les modèles agricoles et les productions, les politiques publiques ont accéléré une mutation qui condamne la notion même de diversité. Si des initiatives naissent, plus respectueuses des cycles naturels – la permaculture –, si les individus, quand ils en ont les moyens, sont plus soucieux de leur santé à travers le choix de leur alimentation, la course à l'agriculture intensive et productiviste n'est pas terminée. Derrière les crises qui se succèdent – crise du lait, crise du porc –, ce sont des choix de société qui se profilent parfois bruyamment quand se lève la colère paysanne. Les agriculteurs ne veulent pas passer pour des pollueurs, les éleveurs ne veulent pas apparaître comme des monstres froids insensibles à la souffrance animale. Mais chaque fois les chiffres ont le dernier mot : ce secteur surendetté ne semble devoir s'en sortir que par la fuite en avant, produire toujours plus, selon des modes souvent incompatibles avec le respect de la nature et du vivant. Ou va l'agriculture ? C'est à nous de répondre, comme citoyens et comme consommateurs.

  • Paris, 13 novembre 2015, moins d'un an après les tueries de janvier, 130 personnes sont abattues à des terrasses de restaurants et dans une salle de concert, par des hommes froids et déterminés. Ces nouveaux terroristes, qui désormais peuvent surgir à tout moment dans les grandes villes occidentales, revendiquent leur appartenance à Daech. Par la violence de ses attentats meurtriers sur le sol français, par son expansion territoriale en Irak et en Syrie, cette nébuleuse intrigue autant qu'elle terrifie. Quelles sont les visées de l'organisation qui se proclame État islamique et veut rétablir le califat du VIIIe siècle à qui elle emprunte le drapeau noir, la traque aux infidèles et les pratiques de décapitation ? Qui sont les parents et les parrains de ce monstre apocalyptique qui voue un culte à la mort plus qu'à l'islam, dont il dévoie l'esprit ? Comment Daech ravive-t-il les plaies laissées par les guerres américaines au Moyen-Orient ? Comment instrumentaliset- il la fracture idéologique entre chiites et sunnites ? Quelles stratégies adopter pour le combattre ? À travers les analyses de grands spécialistes de l'Islam et du Moyen-Orient, à travers aussi des textes d'écrivains, d'historiens et de philosophes réunis par l'hebdomadaire Le 1, à travers enfin un dossier essentiel pour comprendre la nature de Daech et son histoire, ce livre offre une vision riche et éclairée de cet acteur inquiétant qui a fait irruption sur l'échiquier mondial, supplantant Al Qaïda comme nouvelle puissance du terrorisme international.

  • Autour d'Albert Camus

    ,

    lu par Jean Daniel; Michel Onfray; Bernard-Henri Lévy

    Enregistrement organisé par Le Monde en partenariat avec La Fnac.
    Jean Daniel, fondateur du "Nouvel Observateur" et éditorialiste. Bernard-Henry Lévy, philosophe, écrivain et essayiste. Michel Onfray, philosophe et écrivain.
    Plus de cinquante ans après sa mort, Camus fait toujours l'objet de nombreuses controverses. Auteur qui ne laisse pas indifférent, la pluralité de ses combats et la force de ses convictions ont parfois souffert de détournements et de simplifications qui posent sujet à débat. Éric Fottorino, directeur du Monde, propose une table ronde autour d'Albert Camus avec Jean Daniel, Bernard-Henri Lévy et Michel Onfray et nous offre ainsi une occasion unique de nous attarder, au-delà de l'oeuvre littéraire, sur l'identité de Camus pour en comprendre l'héritage philosophique. Lola CAUL-FUTY FRÉMEAUX

empty