De Mortagne

  • ToxiK

    Emmanuel Lauzon

    Comment en suis-je arrivée là ? Comment ai-je pu perdre le contrôle de ma vie à ce point, sans m'en rendre compte ? Tout marchait pourtant très bien pour moi. A l'école, avec ma meilleure amie Elodie, avec ma famille et dans mes cours de danse hip-hop...

    J'étais convaincue de ne pas être une « droguée ».

    J'ai commencé à consommer seulement pour m'améliorer, dans un contexte bien précis : ma participation à un rap battle. Je le faisais pour les bonnes raisons. Et je savais que je pouvais arrêter n'importe quand. Enfin... c'est ce que je croyais. Jusqu'à ce que les problèmes me tombent dessus. Un à un. Jusqu'à ce que ça aille trop loin...

    Il a fallu que tout s'écroule autour de moi pour que je prenne conscience de ce qui m'arrivait.

    Pourquoi me suis-je laissé entraîner aussi bas ?

    Au Québec, plus du quart des adolescents déclarent avoir déjà pris de la drogue, du cannabis aux substances plus dures. Si le plaisir est une des raisons souvent évoquées, un nouveau type de consommation s'est répandu au cours des dernières années : la consommation de drogues à des fins de performance. L'histoire de Kellyann met en lumière un visage différent, mais actuel, de la toxicomanie.

  • AddiK

    Emmanuel Lauzon

    50e roman de la collection TABOU!

    Qu'est-ce que j'ai fait? Comment ma vie a-t-elle pu dérailler à ce point en si peu de temps? Probablement que les rails n'étaient pas très solides.

    Depuis que je suis petit, j'ai comme un immense trou en moi. Ayant horreur du vide, je cherche constamment à le remplir. Les filles et l'écriture de rap m'aident à me sentir un peu plus... complet. Mais ce qui fonctionne le mieux, c'est la drogue. J'ai essayé presque toutes les substances possibles et, encore récemment, je réussissais relativement bien à gérer ma consommation. À l'exception de quelques incidents, elle ne m'avait jamais causé de vrais problèmes.

    Jusqu'à ce que je touche aux opioïdes... et que je saute à pieds joints dans le trouble.

    Maintenant, je suis prisonnier et je ne sais plus comment m'en sortir.

    Je suis... addiK.

    Les opioïdes sont des médicaments puissants, généralement utilisés pour le soulagement de la douleur. Ils présentent un haut risque de dépendance physique et psychologique, surtout lorsqu'ils sont pris de façon récréative, sans le suivi d'un médecin. Ils peuvent aussi mener à une surdose mortelle. L'histoire de Christophe est celle de milliers d'autres jeunes, devenus esclaves de leur consommation de drogues dures.

  • TAGuée

    Emmanuel Lauzon

    Enfant, je croyais que la tristesse arrivait en même temps que la noirceur et qu'elle repartait au lever du soleil. Avec le temps, j'ai fini par comprendre que quelque chose ne tournait pas rond chez moi...

    Selon mon médecin, je souffre de troubles anxieux. C'est peut-être pour ça que j'imagine toujours des scénarios catastrophe. Il dit que c'est possible pour moi de m'en sortir, de retrouver une vie normale.

    Mais si je faisais rire de moi, dans ma nouvelle école ? Si je n'arrivais pas à me faire de nouveaux amis ? Quand l'anxiété m'envahit, elle pourrit mes pensées. Je sais que je ne suis pas facile à vivre. Pour les autres... mais aussi pour moi-même.

    Les gens autour de moi doivent penser que je suis folle. Ils ont peut-être raison.

    Le trouble anxieux généralisé (TAG) est le problème de santé mentale le plus répandu chez les adolescents. Il peut affecter considérablement plusieurs sphères de la vie des personnes qui en sont atteintes : études, travail et relations sociales. Le récit de Charlie illustre toute la souffrance générée par le dilemme qui l'habite : éviter ses angoisses ou les affronter ?

  • La rage de vivre

    Emmanuel Lauzon

    À l'âge de huit ans, on m'a diagnostiqué un Trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité; TDAH, pour les intimes. Qu'est-ce que ça fait dans la vie, un «déficitaire de l'attention»? Eh bien, ça conteste l'autorité, c'est irritable, ça s'impatiente rapidement, ça parle tout le temps, ça coupe la parole, ça argumente, c'est incapable de tenir en place plus de cinq minutes, ça dérange les professeurs et les autres élèves en classe, ça se fait du souci pour n'importe quoi et ça échoue souvent à l'école. Bref, ça fait chier tout le monde.

    J'ai donc grandi avec une perception négative de moi-même. Pendant une bonne partie de ma vie, j'ai eu l'impression que tout ce que j'étais capable de faire, c'était me planter et déranger les gens autour de moi. J'en voulais à mes professeurs, à mes parents et à mes intervenants de n'avoir su me faire que des reproches, de m'avoir fait sentir coupable pour des comportements que je ne contrôlais pas. En vieillissant, un sentiment qui m'a toujours habité a commencé à prendre de l'ampleur. Ce sentiment, c'est la rage.

    La rage de vivre.

    L'histoire de Vincent est celle de milliers d'adolescents souffrant de TDAH. Souvent incompris et considérés comme turbulents, ces jeunes ont besoin d'un soutien adéquat pour bien saisir et maîtriser leur condition. Avec les outils appropriés, ils ont toutes les chances d'accéder au succès et de réussir leur vie.

empty